Pour télécharger l'image de la campagne d'appel au boycott de la marque Ford et la diffuser sur les réseaux numériques, cliquez ici :
Boycott Ford.jpg
Image JPG [206.5 KB]

Réunion Commission de suivi

du 19 mars 2019

Présents :

La direction, Right Management, la DIRECCTE, le directeur de Pôle emploi, Directeur travailleurs handicapés et les Organisations Syndicales FO, CGT et CFE/CGC, la CFTC ne s’étant présenté qu’une demi-heure sur 3 heures de réunion.

 

Une grosse partie de la réunion concernait la présentation de la commission, de son rôle et du travail et de l’organisation de Right Management. Les syndicats présents (FO, CGT et CFE/CGC) dénoncent le travail de Right Management, se faisant les portes paroles des collègues qui nous ont remonté leur déception.

 

Pas de départ en préretraite pour l’instant jusqu'à la décision du ministre des finances concernant la défiscalisation (rescrit).


25 dossiers pour départs volontaires dont 8 personnes en retraite.

Ceux ayant trouvé un emploi ailleurs l’ont par leurs propres moyens, aucun ne venant du cabinet de reclassement.

 

La Direccte a insisté sur le fait que les annonces d’offres d’emplois soient diffusées dans l’usine et disponibles pour tous les salariés.

 

La Direccte veut que les gens en formation longue puissent réintégrer le cabinet de reclassement à la fin de leur formation.

 

La Direccte a l'intention de vérifier les dossiers de créations d'entreprises, pas dans le sens des salariés mais dans celui de Ford...

 

Conclusion :

Un PSE a pour premier objectif la sauvegarde de l’emploi mais la volonté de beaucoup dans cette commission, direction en tête, est de vider l’usine et rien d’autre.

La CGT Ford Blanquefort le mercredi 20 mars 2019

Ford Blanquefort dans les médias

Ford Aquitaine Industrie : le nouveau groupe de travail semble bien parti

France 3 :

Usine Ford de Blanquefort : réunion à Bercy pour lancer le processus de réindustrialisation du site

Ford Blanquefort : un groupe de travail pour la réindustrialisation du site

La CGT Ford Blanquefort le mercredi 20 mars 2019

Communiqué CGT-Ford : bataille pour la réindustrialisation du site

Réunion à Bercy avec le ministre : 
lancement du groupe de travail pour la réindustrialisation du site, la bataille continue !
La réunion du jour, avec le ministre et en présence de l'ensemble des collectivités locales, avait pour objectif de lancer le groupe de travail en vue de la réindustrialisation du site abandonné par Ford. Ce qui est acté. La première réunion de travail aura lieu dès ce jeudi 21 mars à 11 heures à l'Hôtel de Région, à Bordeaux. 
Pour nous, l'intersyndicale, il s'agit de continuer la bataille pour tenter de sauver un bout d'usine, le collectif de travail, le plus d'emplois possible.
Logiquement, le problème posé est celui de la politique des pouvoirs publics, des moyens de contrainte sur Ford, des moyens d'intervention qu'ils vont se donner, pour créer les conditions d'une réimplantation d'activité à court terme sur l'usine. La suite dépend de la capacité de l'Etat à imposer une solution viable pour les salariés et la population.
Le bras de fer continue entre l'Etat et Ford, en vue d'obtenir un accord comprenant les 20 millions d'euros que laisserait la multinationale, envisagé depuis quelques jours mais pas encore gagnés.
Nous avons une nouvelle fois demandé que l'Etat agisse plus fermement, qu'il prenne le contrôle de l'usine, des machines de manière à maitriser le calendrier et à ne plus se faire baratiner par Ford.
Nous poussons pour que l'Etat et les collectivités territoriales agissent concrètement et trouvent des solutions pour qu'au bout, il y ait autre chose qu'une usine fermée et un terrain en friche.
La bataille continue donc.

La CGT Ford Blanquefort le mardi 19 mars 2019

Ford Blanquefort dans les médias

Ford Blanquefort : un groupe de travail mis en place pour réindustriser le site

La CGT Ford Blanquefort le mardi 19 mars 2019

Réponse des élus à Bercy

La CGT Ford Blanquefort le mardi 19 mars 2019

Ford Blanquefort dans les médias

Blanquefort (33) : l’avenir de Getrag Ford Transmissions inquiète la CGT

Auto Plus : courrier des lecteurs :

La CGT Ford Blanquefort le lundi 18 mars 2019

Communiqué de la Cgt-Ford : réunion à Bercy + conférence de presse devant le siège IUMM Paris + manifestation à Bordeaux

Journée chargée ce mardi 19 mars.

Une délégation intersyndicale FAI participera à 11h00 à Bercy à une réunion de mise en place d’un groupe de travail pour l’avenir de l’usine FAI avec le ministre de l’économie. Nous joignons ci-dessous notre proposition d’ordre du jour. La bataille pour sauver l’usine continue, cela passe par la réindustrialisation du site, cela passe par une pression sur les pouvoirs publics pour qu’ils agissent vraiment dans le sens des intérêts collectifs. L’usine doit être sous contrôle public avec la mise en place d’une stratégie industrielle.

Une délégation Cgt-Ford sera présente à la conférence de presse organisée ce même jour, par la fédération CGT Métaux, à 11h30 devant le siège de l’IUMM (Medef métallurgie) avec les équipes syndicales des usines qui ferment ou qui sont menacées de fermeture à court terme. Il s’agit de dénoncer tous les plans de fermeture et de licenciements qui sont injustifiables et scandaleux. En regroupant nos histoires, en soulignant l’importance de la convergence des luttes, de la solidarité entre salariés et populations, nous cherchons les moyens à nous opposer à cette catastrophe sociale que représentent ces milliers de suppressions d’emplois.

La Cgt-Ford appelle à la manifestation « interprofessionnelle » à 11h30 place de la République, dans le cadre de la journée d’action nationale contre la attaques gouvernementales. Une manifestation que nous mettons évidemment en lien avec la mobilisation des Gilets Jaunes, véritable expression de colère contre les injustices sociales.

 

Annexe : Proposition d’ordre du jour pour la réunion de Bercy

Nous rappelons que pour nous, ce groupe de travail doit avoir comme premier objectif la réindustrialisation du site et non pas la revitalisation du territoire. A ce titre, les points suivants sont déterminants : contenu d’un accord éventuel avec Ford (bâtiment, terrain, machines, récupération de l’argent public indûment perçu par Ford) qui doit pouvoir donner aux pouvoirs public les moyens d’agir efficacement, avec l’objectif affiché par l’Etat et collectivités territoriales d’élaborer une stratégie industrielle.

-Informations sur le contenu de la « lettre d’intention » signée (ou pas ?) entre l’Etat et Ford. L’intersyndicale a demandé le document mais ne l’a pas eu.

-Présence de 3 acteurs du dossier « M-Real ».  Dans un courrier du vendredi 15 mars, nous avons proposé la présence des acteurs du dossier M-Real à notre réunion : l’ancien maire de la commune d’Alizay (Mr Gaetan Le Vitre) et 2 représentants des syndicats CFE-CGC (Eric Lardeur) et CGT (Thierry Philippot). Nous sommes en contact avec eux pour comprendre et profitez de l’expérience de ce sauvetage d’usine. Il est important de se donner toutes les chances de réussite pour nous. Leur présence permettrait de discuter concrètement des moyens d’action pour les pouvoirs publics en vue de reprendre l’usine, une discussion qui se ferait en présence de nos collectivités territoriales (Région, Département, Commune, Bordeaux-métropole).

-Attitude plus que préoccupante de Ford concernant le parc machine. Ford veut certainement en garder au moins une partie et ne semble pas du tout disposée à coopérer. Un article du Canard Enchaîné de ce mercredi 13 mars montre que la multinationale se prépare à un coup de force. Pour nous, garder les machines, c’est un des points primordiaux dans la perspective de relancer une activité sur le site.

-Avenir de l’usine GFT et des 1000 emplois : l’usine « sœur » voit son avenir de plus en plus clairement menacé. Les dernières informations confirment le départ prochain de Ford (2ième trimestre 2019), une situation financière préoccupante. En conséquence, nous sommes obligés d’envisager le sort de nos deux usines dans une même discussion.

La CGT Ford Blanquefort le lundi 18 mars 2019

Ford veut supprimer

5.000 postes en Allemagne

Voilà ! C'est une information que nous avions révélée il y a plusieurs mois suite à notre action à Cologne en Allemagne mais l’ampleur dépasse ce que nous imaginions. C'est une catastrophe sociale européenne qui réclame ce qu'il nous manque = une solidarité internationale des travailleurs, sous peine de nous faire démolir les uns après les autres.
En solidarité avec nos collègues les plus proches, entre les informations révélées par nos camarades de la CGT de Cgt Gft Getrag Ford Transmissions Magna hier et celles-ci, les syndicats de GFT vont-ils continuer à refuser de voter le droit d'alerte ? La campagne du "tout va bien" entretenue notamment par la CFDT ne peut plus convaincre personne ! Il est temps d'agir et vite !

La CGT Ford Blanquefort le vendredi 15 mars 2019

Gilets jaunes acte XVIII
Manifestons samedi 16 mars
Et d'autres rendez-vous...

La CGT Ford Blanquefort le vendredi 15 mars 2019

Ford Blanquefort dans les médias, suite..

Getrag Ford Transmissions : l’horizon de la coentreprise de Ford et Magna se voile

Le groupe Safran prêt à recruter des salariés de Ford Blanquefort pour sa nouvelle usine du Haillan ?

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 14 mars 2019

Tract de nos camarades

de la CGT de GFT

Tout ce que les autres ne vous disent pas !

Cliquez ici :
2019.03.14 Tract GFT.pdf
Document Adobe Acrobat [258.7 KB]

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 14 mars 2019

Bonnes nouvelles n°428

Cliquez ici :
Bonnes Nouvelles 428-même pas morts 50 ([...]
Document Adobe Acrobat [1.9 MB]

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 14 mars 2019

Ford Blanquefort dans les médias

La direction va devoir nous donner des explications sur cet article du Canard enchaîné :

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 14 mars 2019

Communiqué CGT Ford suite à l'annonce de Bruno Le Maire

Communiqué Cgt-Ford : il y a une usine qui ferme et une catastrophe sociale derrière

Des annonces pour dissimuler la gravité d'une usine qui ferme?
 
L'annonce fait du bruit et elle est là pour ça. Le groupe Safran annonce créer une nouvelle usine au Haillan avec 200 emplois. Tout est dit et repris sans conditionnel alors que tout le monde sait très bien que jamais ces choses-là se déroulent jamais comme annoncées et que les emplois promis n'arrivent jamais complètement voire parfois pas du tout.
Rappelons-nous, en 2008, alors que Ford se préparer déjà à fermer son usine, plusieurs annonces de créations d'emplois avaient été faites : les éoliennes pour l'usine Ford (repreneur HZ), une usine pour fabriquer des panneaux solaires à Parempuyres, par exemples. Aucune des deux annonces ne s'est concrétisée : 0 emplois ! 
 
Sur l'annonce du jour, si nous regardons de près, les 200 emplois promis, ce n'est pas avant 2024, au mieux visiblement ce serait 165 emplois à 2023, pour aller vers les 200 les années suivantes ("à terme").
 
Dernière chose, on apprend que 30 à 50 emplois seraient proposés aux salariés de Ford. Une bonne nouvelle pour nous ? Si c'est le cas, faudra voir quel sera vraiment le nombre de propositions ? et puis pour qui ? Pour des cadres ? Pour des ouvriers opérateurs ?
 
Il faut savoir que tous les emplois qui seront ainsi proposés aux salarié.e.s "Ford" auraient dû l'être aux dizaines de milliers de girondins ou aquitains qui sont au chômage depuis déjà trop longtemps ... si l'usine Ford ne fermait pas ! Pour faire du bruit, pour faire illusion, sans doute que d'autres entreprises diront "regardez, combien de propositions d'emplois il y a ! vous voyez que la région est attractive !". Mais qui fera la soustraction entre licenciements-suppressions et recrutements ? Et qui comparera les niveaux de salaires, les types de contrats (CDI ou intérims-CDD) avant et après ?
 
Ce genre d'annonce a visiblement un objectif, celui d'embrouiller la réalité, de relativiser la gravité de la situation, celui de dissimuler l'inefficacité et l'échec de l'action des pouvoirs publics, que ce soit la Région ou l'Etat. Une usine ferme et personne n'a su l'empêcher ou assurer une reprise d'activité. Une usine ferme et ce sont 872 emplois directs qui sont supprimés + près de 2000 emplois induits qui vont disparaître.
 
Nous rappelons que l'intersyndicale mène la bataille pour la ré-industrialisation rapide du site. Un groupe de travail, avec Bercy, les collectivités territoriales, l'intersyndicale, que nous avons demandé, devrait se mettre en place, aurait dû déjà être mis en place. Nous attendons encore la première réunion qui doit avoir lieu prochainement avec le ministre B.Le Maire.
 
Nous demandons que l'Etat et l'ensemble des pouvoirs publics agissent fermement en récupérant l'argent indûment perçu par Ford, en réquisitionnant l'usine, et le parc machines, en se donnant les moyens de maintenir une activité, en élaborant tout simplement une stratégie industrielle pour réimplanter, d'ici la fin de l'année, une activité qui permettrait de sauver le collectif de travail et des centaines d'emplois directs.
 
Pour nous la bataille n'est pas finie, loin de là. Nous restons déterminés pour que l'usine ne devienne pas une friche et que des centaines d'emplois soient vraiment préservés. Pour qu'au bout on ne se fasse pas baratiner par des fausses solutions de bricolages et d'enfumages.

La CGT Ford Blanquefort le mercredi 13 mars 2019

Ford Blanquefort dans les médias

Du 13 mars 2019

Nouvelle usine Safran au Haillan (33) : pourquoi c’est une bonne et une mauvaise nouvelle

La CGT Ford Blanquefort le mercredi 13 mars 2019

Ford Blanquefort dans les médias

Du 12 mars 2019

Le groupe Safran prêt à recruter des salariés de Ford Blanquefort pour sa nouvelle usine du Haillan

Safran crée un campus d’impression 3D à Bordeaux et prévoit 200 emplois

Safran crée une nouvelle usine en Gironde, avec 200 emplois au Haillan

La CGT Ford Blanquefort le mardi 12 mars 2019

Ford Blanquefort dans les médias

Du 11 mars 2019

Ford Aquitaine Industries : qui a versé des aides publiques et combien ?

La CGT Ford Blanquefort le mardi 12 mars 2019

La CGT se prépare à aller en justice !

À l’indépendance de la justice ? Le pouvoir Macron répond par l'ingérence dans les tribunaux !
La CGT Ford ira jusqu'aux tribunaux européens pour contester les ordonnances Macron sur le plafonnement des indemnités aux prud'hommes ! Un travail est en cours à ce sujet avec un expert du barreau.
Plus rapidement, nous rencontrons 3 avocats dès demain matin afin de contester le PSE de Ford et son motif économique ! 
La CGT a la ferme intention de faire condamner la multinationale Ford et d'obtenir des indemnités conséquentes pour les salariés à la hauteur des mensonges et de la richesse de la multinationale.
La machine est en route, Ford n'en a pas fini avec nous ! On ne lâchera rien !

INFORMATION EUROPE 1 - Plafonnement des indemnités prud'homales : Nicole Belloubet réplique aux jugements récalcitrants

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 7 mars 2019

Concert du samedi 2 mars 2019 (vidéo)

Parce que la lutte prend bien des aspects, voici un petit film sur le concert de solidarité Ford Blanquefort du samedi 2 mars 2019 à la salle de spectacle du Grand Parc.

Encore merci à tous ceux qui ont rendus cette soirée possible : la salle de spectacle du grand parc et ses équipes, les bénévoles et les artistes :

The Hyènes + Bruno Cali Officiel
Cali Officiel, 
Balbino Medellín - Officiel
Faiza Kaddour, 
Les Hurlements d'Léo
Giorgia Sinicorni
Fatty Shorty Ramone
DJ Ricoo & Jarzy

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 7 mars 2019