"Nous n'avons que les victoires des combats que nous menons."
"Nous n'avons que les victoires des combats que nous menons."

COMPTE-RENDU RÉUNION
COMITÉ D’ENTREPRISE
LUNDI 22 OCTOBRE 2018

Marche de l’entreprise - Avancement des activités :

 

TTH :

Production IB5 :       0/jour en novembre, 30 en décembre.

Production MX65 : 1500/jour mais aucun chiffre n’est crédible concernant cette activité.

Une rotation a été mise en place pour la semaine de fermeture (sem 44).

 

6F35 :

Production : 50/jour en octobre, 1120/ semaine ensuite…

Retard de 2306 transmissions.

Stock de 535.

Valence a encore du stock et ne l’a pas encore épuisé.

Volume annuel : 69 245.

 

DCT :

Production : 118/jour en octobre. 550/ semaine ensuite…

1650 clutchs et 2640 supports de retard.

Stock de 2640.

Kechnec a encore du stock et ne l’a pas encore épuisé.

 

Carter Fox :

Production : 779/ jour en octobre. 1272/jour plus 1080 en SD ensuite...

Retard de 6744 carters.

Pas de stock.

Volume annuel : 310 000 environ.

 

Personnels :

Prêt de main d’œuvre à GFT : 55 collègues sont actuellement prêtés.

Effectifs : nous ne sommes plus que 800 salariés actifs.

 

Information-consultation sur le renouvellement de la convention de prêt de main d’œuvre à GFT - Avis :

FAI et GFT ont convenu de renouveler, du 1er janvier au 30 septembre 2019, les dispositions de la convention de prêt de main d’œuvre-accord cadre pour 75 salariés maximum.

 

8 votants : 4 « défavorable », 4 « blanc ».

 

Présentation du nouveau bulletin de paie avec le prélèvement à la source :

Des informations vont être ajoutées sur nos bulletins de paie.

Une ligne « Net à payer avant impôt sur le revenu » rappellera le salaire net avant impôt.

Une ligne « Impôt sur le revenu prélevé à la source » montrera la base de calcul « l’assiette », le taux de prélèvement ainsi que le montant.

Le nouveau « Net à payer » sera indiqué après le prélèvement à la source.

 

Information-consultation sur les projets de convention individuelle de prêt de personnel pour 2018 entre FAI et GFT et les projets d’avenant – Avis :

5 nouveaux salariés vont être prêtés, ce qui fera un total de 60.

 

8 votants : 4 « défavorable », 4 « blanc ».

 

Questions diverses :

• La CGT dénonce le fait de recevoir des documents dans des délais qui ne permettent pas de les étudier avant les réunions. Par exemple, une présentation a été envoyé vendredi à 16h42. Loin de ce que prévoit le législateur.

La CGT revient sur le fait que la direction avait mis des salariés en grève le jeudi 11 octobre. La CGT avait demandé à la direction de revoir sa position, ce qu’elle a fait, tant mieux. Les collègues ne sont plus considérés en grève.

Accident de travail : où en est l'étude pour transporter un blessé au travail à l'hôpital ? Cette question fait suite à ce qui s’était passé avec un collègue qui a été blessé au DCT et est reparti de l’usine par ses propres moyens. La direction n’a pas de réponse aujourd’hui, elle reviendra vers nous ultérieurement sur ce sujet.

La CGT Ford Blanquefort le lundi 22 octobre 2018

COMPTE-RENDU RÉUNION
CE & CHSCT
LUNDI 22 OCTOBRE 2018

La direction confirme la présence de représentants de Ford Europe pour la réunion concernant le processus de recherche d’un repreneur mercredi 24 octobre 2018.

 

Information-consultation sur l’organisation du DCT avec un volume de 550 embrayages par semaine :

Organisation inchangée par rapport à celle présentée au CE du 25/09/2018, avec une production à 4 jours par semaine, 550 Clutchs (138 par jour) et 528 Supports par semaine.

 

Information-consultation sur l’organisation du TTH avec 4 fours :

Organisation inchangée par rapport à celle présentée au CE du 25/09/2018 (4 fours, 5 jours/semaine), en fonction du sureffectif de la zone A, des contraintes de compétence et de surveillance des installations, des volumes de production GFT, possibilité pour le personnel de travailler 4 jours par semaine, par rotation (absence à planifier avec son responsable hiérarchique).

 

Information-consultation sur l’organisation de la 6F35 à 1120 transmissions par semaine :

Organisation inchangée par rapport à celle présentée au CE du 25/09/2018, mais travail sur 4 jours du lundi au jeudi pour un total semaine de 1120 transmissions soit 280 par jour.

Carter Fox :

La production reste à 1272 carters par jour en semaine sur 5 jours et 1080 carters le weekend.

Une rotation sera mise en place avec le personnel du case/body valve pour que les opérateurs du fox puissent avoir un vendredi par mois.

En conséquence, chaque personne du case/body valve travaillera un vendredi toutes les 6 semaines en remplacement.

Une permanence de maintenance (1 RMO, 1 automaticien par équipe) sera mise en place le vendredi.

 

Information-consultation sur l’organisation des services supports (ME/Plant engineering, logistique et qualité :

Logistique : pas de changement d’organisation, travail sur 4 jours. L’organisation Flux et Repacking, en qualité de service support, suivra celles des secteurs de Production (6F35, DCT et Carter FOX). L’organisation Réception/ Expédition – Réception NPM et Magasin Central reste inchangée, donc sur 5 jours.

ME et PE : pas de changement d’organisation, travail sur 4 jours. L’organisation des utilités liée aux contrats SLA reste inchangée à 5 jours.

Qualité : travail sur 4 jours en organisant des rotations.

 

Conclusion :

Il n’y a aucune obligation de travailler sur 4 jours. Si des collègues souhaitent venir à l’usine 5 jours, ils le pourront. Pour la CGT, il est hors de question de faire travailler ceux qui souhaitent venir à l’usine le vendredi, que ce soit bien clair. Cette journée doit servir uniquement à entretenir les liens entre les collègues et rien d’autre.

L’encadrement sera présent tous les jours, pour eux pas de rotation.

 

La direction fait le choix de modifier l’organisation du travail à 4 jours alors qu’elle sait parfaitement que les volumes actuels ne sont pas faits. Du coup elle y met la condition d’obtenir les volumes au préalable. Quel est son objectif ? Une stratégie grossière pour remettre les gens au travail ! Pour notre part, nous n’oublions pas que l’objectif de Ford est la cessation complète et définitive de toutes les activités à FAI et que ce ne sont pas ces méthodes qui vont remotiver les « collaborateurs ». Si la direction n’obtient pas ses volumes, qu’elle ne compte pas trop les obtenir de force. Elle espère aujourd’hui diviser les salariés en les montant les uns contre les autres, elle voudrait que ceux qui ne souhaiteront pas travailler le vendredi et ceux qui ne voudront pas faire les volumes se devisent, ce qui créerait des tensions lui permettant de diviser pour mieux régner. Montrons-lui qu’elle se trompe, restons solidaires !

 

Vote du CHSCT : 4 votants, 3 « contre », 1 « blanc »

Vote du CE : 8 votants, 5 « contre », 3 « blanc »

La CGT Ford Blanquefort le lundi 22 octobre 2018

La presse du 19 octobre 2018

L'État peut-il empêcher une usine de fermer ?

General Electric, Ford, GM&S… L’État peut-il encore faire quelque chose face aux difficultés des groupes industriels ?

SudOuest :

La CGT Ford Blanquefort le vendredi 19 octobre 2018

Bonnes nouvelles n°411

Cliquez ici :
Bonnes Nouvelles 411-même pas morts 32 ([...]
Document Adobe Acrobat [1.2 MB]

La CGT Ford Blanquefort le vendredi 19 octobre 2018

Mail envoyé au Préfet (entre autres)

Bonjour Monsieur Le Préfet,

Pour notre rencontre de mardi 23 octobre à 14h30 nous souhaitons que le ministère de l'économie soit également présent en la personne du Ministre Bruno Le Maire et du conseiller interministériel Jean-Pierre Floris. En effet le ministre et le délégué sont au cœur des discussions depuis des mois avec Punch et Ford et maîtrisent parfaitement le dossier, ce qui recommande fortement leur présence.

Merci de votre attention
Bien cordialement

Gilles Lambersend secrétaire du Comité d'Entreprise FAI

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 18 octobre 2018

Réunions CE à venir (semaine 43)

Ordres du jours

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 18 octobre 2018

Tract des 18 & 19 octobre 2018

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 18 octobre 2018

Ford Blanquefort dans la presse

Dossier SudOuest :

Sursis pour l’usine Blanquefort de Ford

FRANCE: FORD A "SUSPENDU" SA DÉCISION DE FERMER BLANQUEFORT

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 18 octobre 2018

Compte-rendu de la réunion avec Punch du mercredi 17 octobre 2018

           Sont présents à cette réunion monsieur Dumarey (patron et fondateur du groupe Punch), monsieur Bailo (PDG de l’usine de Strasbourg) et monsieur Maes (responsable des fusions acquisitions) et des représentants de tous les syndicats de FAI.

 

           Cette réunion est officieuse car Ford n’a répondu à aucune des demandes de Punch et des représentants du personnel pour que cette rencontre ait lieu. Elle a lieu quand même.

Pour Punch, Ford joue avec les délais pour pouvoir prolonger sa stratégie initiale qui est la fermeture du site. Sur ce point, nous sommes tous d’accord.

 

Une longue présentation du groupe est faite, avec historique, produits, etc… Ils soignent les apparences. On voit qu’ils veulent nous séduire.

 

Le projet de reprise de Punch :

 

• Punch veut produire une transmission automatique 8 vitesses d’ici 3 ans. Elle est déjà développée sous licence Ford & GM.

• En attendant, FAI produirait des composants pour Strasbourg.

• D’autres composants seraient à produire pour des constructeurs mais nous n’en saurons pas plus car ils ne souhaitent pas dévoiler les clients.

Petite anecdote concernant les composants, les machines seraient déjà commandées… Ce qui nous rappelle de vieux souvenirs.

 

Ford freine pour accorder la licence pour exploiter la 8 vitesses (de son côté, GM a déjà accordé cette licence à Punch) et Ford ne laisse qu’une très faible production de 6F35 pour permettre la transition.

 

De son côté, Ford ne joue pas le jeu ce qui complique grandement la viabilité d’une reprise quelle qu’elle soit.

Du côté de Punch, clairement, l’activité industrielle du projet de reprise par Punch reposerait principalement sur la transmission 8 vitesses. Mais les prévisions de volume paraissent insuffisantes. Et Punch n’a pas de contrat convainquant à nous présenter. Pour avoir notre confiance, Punch doit apporter des preuves commerciales et des garanties concernant les financements mais surtout concernant les salariés.

 

Par ailleurs, Punch compte sur 150 millions d’euros venant de Ford et 150 transferts vers GFT sans pouvoir nous dire s’ils ont l’accord de Ford et de Magna sur le deuxième point. Punch compte aussi sur le départ (volontaire, préretraite) de 300 salariés tout en préservant les compétences nécessaires.

Et Punch veut réduire les salaires de façon significative qu’ils mesurent à une perte de 17% (gel des salaires, perte de tous les RTT, réduction de 12% des primes d’équipe, plus de participation employeur à la restauration, etc…).

 

Punch accepte de présenter à notre expert du cabinet Sécafi les contrats commerciaux, les aspects financiers et les conditions salariales. Donc l’urgence est à cette transparence.

Mais nous avons exprimé clairement notre point de vue concernant la partie salaires : la baisse des conditions salariales est inacceptable, c’est pour nous un point bloquant. Ce n’est pas aux salariés de payer la note de la reprise c’est à Ford et au repreneur !

 

L’État et Punch ont négocié ce projet de reprise loin du regard des salariés et des syndicats. Tout a été fait dans notre dos et à la lumière de ce qu’il contient, on comprend bien pourquoi aujourd’hui. A la CGT nous sommes prêts à mener la bataille pour que Ford paye et apporte les moyens d’assurer une reprise viable, mais à Punch d’apporter l’activité nécessaire et de commencer par respecter les salariés.

La CGT Ford Blanquefort le mercredi 17 octobre 2018

La presse du mercredi 17 octobre 2018

Cliquez ici :
2018.10.17 SudOuest.jpg
Image JPG [448.2 KB]

Le Maire et Juppé en soutien des ouvriers de Ford Blanquefort

La CGT Ford Blanquefort le mercredi 17 octobre 2018

Ford Blanquefort dans les journaux télés

du mardi 16 octobre 2018

TV7 invités :

TV7 journal :

France 3 :

Vidéo. Ford veut fermer son usine de Blanquefort : la situation reste tendue sur le site

France 2 :

La CGT Ford Blanquefort le mardi 16 octobre 2018

Courrier envoyé par la CGT Ford

à Bruno Le Maire

Ministre de l'économie et des finances

Bonjour Monsieur le Ministre,

Nous avons pris connaissance ce matin en réunion extraordinaire du Comité d’Entreprise du projet de reprise par le groupe Punch de l’usine Ford Aquitaine Industries à Blanquefort.

Vous communiquiez sur un plan solide mais l’ensemble de ce projet amène beaucoup d’interrogations sur sa viabilité. Et surtout, nous tenons à exprimer le plus clairement notre opposition totale à toute remise en question des prestations salariées et conditions de travail actuelles. Nous en avons d’ailleurs fait part à Monsieur Dumarey par mail.

Nous sommes très surpris et contrariés car à aucun moment ces mesures n’ont été abordées dans les échanges que nous avons eus.

Vous nous aviez également dit qu’une rencontre entre Punch, l’État, les collectivités territoriales et les représentants des salariés devait se faire rapidement. Avez-vous convenu d’une date.

Cordialement,

La CGT Ford

Courrier envoyé par la CGT Ford

à Monsieur Dumarey, patron de Punch

Bonjour Monsieur Dumarey,

Nous avons pris connaissance ce matin en réunion extraordinaire du Comité d’Entreprise de votre projet de reprise par le groupe Punch de l’usine Ford Aquitaine Industries à Blanquefort.

Avant même de discuter de l’ensemble de ce projet qui amène beaucoup d’interrogations sur sa viabilité, nous tenons à vous exprimer le plus clairement notre opposition totale à toute remise en question des prestations salariées et conditions de travail actuelles.

Nous restons ouverts aux discussions à venir mais nous resterons fermes sur ces points. Nous tenions à vous en informer au plus vite.

Cordialement,

La CGT Ford

La CGT Ford Blanquefort le mardi 16 octobre 2018

Les salariés en colère

Mobilisation des salariés pendant la réunion CE.
Ford maintient sa position et préfère fermer l'usine.
Blocage de l'entrée des camions.

 

La CGT Ford Blanquefort le mardi 16 octobre 2018

COMPTE-RENDU RÉUNION
COMITÉ D’ENTREPRISE
MARDI 16 OCTOBRE 2018

Ford reste sur sa position et refuse la reprise

 

Ordre du jour -> Fournir les informations les plus récentes sur le processus en cours de recherche d’un repreneur :

 

La direction nous dit que Ford Europe pourrait bientôt venir à Bordeaux pour rencontrer les élus CE, ce qui serait en bonne voie.

 

La direction nous remet l’offre de reprise de Punch (en anglais). Documents classés confidentiels qui sera étudié par notre expert économique. À savoir que notre expert va avoir une audio avec Ford Europe cet après-midi.

 

Le DRH lit une déclaration de Ford Europe sur l’état d’avancée du processus de reprise :

Ford a analysé la possibilité de reprise par Punch et ne croit pas en sa possibilité. Toutefois, Bruno Le Maire ayant apporté certaines garanties, Ford accepte de continuer les discussions.

 

Ford reste réservé sur le business plan de Punch et apporte les raisons suivantes :

1) Réduction significative des salaires.

2) Manque de liquidité.

3) Business plan qui ne s’appliquerait pas avant plusieurs années.

4) Volatilité du marché.

 

Ford qui n’a rien fait pour maintenir les emplois à FAI ose dire que la multinationale pense avant tout à sécuriser nos emplois et notre avenir !? Supprimer tous les emplois en fermant l’usine serait plus sécurisant pour nos emplois qu’en maintenir sur le site ? Ils osent tout !

 

Les élus CE demandent à rencontrer les responsables de Punch lors d’une réunion extraordinaire du CE rapidement. Et même dès demain à 10h30. Cette demande gène grandement la direction qui va la rapporter à Ford Europe. En attente de réponse...

 

Question diverses :

La CGT dénonce le fait que la direction ait mis en grève des salariés jeudi dernier, nous faisons acter que c’est tout à fait illégal et nous nous réservons le droit d’ester en justice afin de faire respecter les droits des collègues, y compris le droit à exprimer leur colère bien légitime. Nous réclamons d’avoir le PV de cette réunion CE sous 3 jours pour préparer notre dossier juridique.

Nous regrettons que la direction locale préfère faire la guerre aux salariés de l’usine, plutôt que de les soutenir, surtout dans l’état actuel des choses, à un moment où Ford préfère fermer l’usine plutôt que d’aider à une reprise comme a su le faire Général Motors à Strasbourg en laissant du financement et des activités !

La CGT Ford Blanquefort le mardi 16 octobre 2018

Ford Blanquefort dans la presse

du mardi 16 octobre 2018

Dossier SudOuest :

Ford en mode terre brûlée à Blanquefort, douche froide pour les salarié

La CGT Ford Blanquefort le mardi 16 octobre 2018

Tract du mardi 16 octobre 2018

Cliquez ici :
2018.10.16 Tract CGT-Ford urgence repren[...]
Document Adobe Acrobat [70.5 KB]

La CGT Ford Blanquefort le mardi 16 octobre 2018

Ford Blanquefort dans les journaux télés

du lundi 15 octobre 2018

France 2 :

France 3 :

TV7 : 

La CGT Ford Blanquefort le lundi 15 octobre 2018

Ford Blanquefort dans la presse

du lundi 15 octobre 2018

Gironde : Ford refuse le plan de reprise de son usine de Blanquefort par Punch

Ford Aquitaine Industrie : Ford veut la fermeture, pas la reprise

Ford Blanquefort: «Rien ne justifie une fermeture sèche»... Bruno Le Maire durcit le ton

Ford Blanquefort : Bruno Le Maire et Alain Juppé haussent le ton

Ford privilégierait la fermeture de l’usine de Blanquefort plutôt que sa reprise

L'usine Ford de Blanquefort, où travaille Philippe Poutou, préfère la fermeture à la reprise, dénonce Le Maire

FORD PRIVILÉGIE LA FERMETURE DE L’USINE DE BLANQUEFORT, DIT LE MAIRE

La CGT Ford Blanquefort le lundi 15 octobre 2018

Compte-rendu de la réunion

avec Bruno Le Maire

Début à 9h33 – 1 heure de réunion

Le ministre Le Maire introduit : 

Je me suis engagé à tenir en temps réel les discussions avec le repreneur Ford je suis venu vous tenir informés et vous redire ma volonté totale d’aboutir à une reprise par Punch

La discussion avec Ford est difficile

Le plan de charge de Punch tient la route.

La mobilisation des collectivités locales est à la hauteur, merci à Juppé et Rousset.

Merci aux salariés aussi

Mes mots d'ordre sont : "Transparence et mobilisation"

J’ai eu le président de Ford Europe la semaine dernière, la discussion a été dure, je n’aime pas être mené en bateau, on a dépensé de l’argent public pour trouver un repreneur, pour faire des études, des recherches. Si Ford ne veut pas de repreneur, il fallait le dire, cela ne se passera pas comme ça.

Soit nous sommes ensemble et ça va marcher, soit nous n’y arriverons pas. 

On a dit à Ford que tout le monde est pour la reprise. On a dit à Ford qu’on ne comprendrait pas que Ford préfère fermer la porte plutôt que permettre une reprise. A la fin de la conversation, le président de Ford a compris que la situation n’était pas aussi simple pour lui. J’appellerai le président de Ford Monde, pour dire la même chose. Demande aussi le soutien de l’administration américaine.

Le dossier financier. L’Etat prêt à investir 5 millions d’euros (investissements + chômage partiel)

Le plan de reprise est officiellement déposé auprès de Ford.

Je demande un engagement de tous pour aboutir à la reprise.

Président Agglo Bordelaise Juppé = Ford nous mène en bateau depuis longtemps, c’est inacceptable et doit être dénoncé avec la plus grande vigueur. Nous sommes prêts à soutenir l’opération, c’est une bonne opération. 12,5 millions, c’est énorme.

Président de Région Rousset = On s’est fait mené en bateau depuis longtemps, on a perdu du temps. Faut agir sur la marque Ford, il faut s’attaquer à la réputation de Ford. Engagement de Bordeaux Métropole et la Région pour mettre 12,5 millions, c’est un dossier exceptionnel. Si la reprise va jusqu’au bout, on s’assurera que ça profite bien au site de Blanquefort et pas Strasbourg.

Secrétaire du CE =  Cela fait longtemps que nous dénonçons le fait que Ford nous mène en bateau. C’est bien que vous le reconnaissiez aujourd’hui.

Ministre Le Maire = Demande un soutien de tous y compris des salariés pour un soutien pour une reprise, c’est un point d’appui pour l’Etat et le repreneur.

Syndicat FO = besoin d’info sur cette reprise, on veut savoir de quoi il est question.

Ministre Le Maire = J’ai demandé à Punch qui viendra rapidement pour présenter son plan de reprise.

Syndicat CFE-CGC = il faut être honnête, une partie des salariés veut partir et une autre qui veut rester pour garder un emploi. Il faut satisfaire tout le monde. Il y en a aujourd’hui qui craquent, Ford joue sur ça aussi.

Le Maire = Il s’agit d’un combat, il faut se mobiliser tous, il faut utiliser tous les moyens,

Président Agglo Juppé = nous sommes dans un état d’esprit combattif, il faut tout faire y compris appuyer des initiatives syndicales.

Secafi = questions, …

Ministre Le Maire = C’est à Punch de détailler son plan. Sur les raisons du refus de Ford, ce sont des raisons financières. Les salariés doivent avoir des certitudes, il faut maintenant pouvoir travailler sur un plan de reprise plutôt que sur un plan de liquidation.

Syndicat CGT = Surpris d’entendre un gouvernement nous encourager à faire du bruit, à se mobiliser. Donc on va faire c’est certain. Mais on fait déjà, salon de l’auto ce vendredi 12, manifestation le 25 octobre, cela contre la fermeture de l’usine, pour sauver des centaines d’emplois. Pour être clair, on veut absolument sauver l’usine et nos emplois, on ne veut pas le chômage et Pôle Emploi. on tient compte des anciens qui veulent partir et on est pour qu'ils puissent. Donc si maintenant l'Etat nous encourage, alors on va essayer de faire encore plus de bruit. Mais l'Etat n'a-t-il pas des moyens de pression sur Ford comme la menace de rompre les contrats commerciaux, comme celui d'exproprier l'usine, de dire que ce n'est plus à eux ?

Ministre Le Maire = pour une fois je suis d’accord avec Mr Poutou. Ford veut le silence. C’est l’inverse qu’il faut ! Tout ce qui est mobilisation pacifique est bonne à prendre. En ce qui concerne les contrats, c’est faible et donc les moyens pression sont faibles. On a des moyens de faire pression quand même. L’usine est propriété de Ford donc difficile de la socialiser. On peut faire pression sur la dépollution.

Maire Blanquefort = On peut faire tous ensemble une action, utiliser les réseaux sociaux, faire des actions pacifiques.

Ministre Le Maire = une multinationale ne résonne pas forcément ce que cela lui coûte dans l’instant présent. C’est sur la longueur, leur intérêt. Nous sommes favorables à une reprise, nous restons totalement mobilisés, nous demanderons à Punch de venir présenter son plan de reprise, nous étudierons d’autres solutions au cas où. Et j’appelle cette semaine le président de Ford Monde.

Prochains rendez-vous ?

Le CE extra de mardi pour la présentation du plan de reprise, Ford est obligé de présenter cette offre de reprise, qui est officielle, un plan ferme. Puis il y aura la venue de Punch qui présentera lui-même son plan, en présence de l’Etat, des collectivités territoriales. Puis dès qu’il y a du nouveau, le venue du ministre Le Maire. Sans oublier nos rendez-vous à nous avec la manifestation du 25 octobre ou encore des actions dans l’usine dans les jours qui viennent.

La CGT Ford Blanquefort le lundi 15 octobre 2018

Ford Blanquefort dans les médias

du lundi 15 octobre 2018

SudOuest : 

La CGT Ford Blanquefort le lundi 15 octobre 2018

Ford Blanquefort dans les médias

des 13 et 14 octobre 2018

SudOuest Dimanche : 

France 3 : 

AFP :

CLPRESS :

SudOuest :

Les Ford au salon de l’auto : 10 ans de lutte contre la fermeture et on continue

Face au Mondial de l'auto, l'inquiétude des Ford de Blanquefort

Les salariés de Ford Blanquefort s'invitent au Mondial de l'Auto

La CGT Ford Blanquefort le dimanche 14 octobre 2018

Réunion lundi matin Préfecture

Info récente :
Nous venons de recevoir de la Préfecture une convocation pour une réunion lundi matin à 9h30 à la Préfecture, avec la présence du ministre de l’économie Bruno Le Maire. Seront présents aussi les collectivités territoriales et nous les syndicats de l’usine. 
L’ordre du jour ne nous a pas été communiqué mais on peut supposer que cela concerne la négociation en cours sur l’éventualité d’une reprise de l’usine par Punch.
À suivre lundi matin...

La CGT Ford Blanquefort le vendredi 12 octobre 2018

Manifestation devant le salon mondial de l'automobile de Paris

Manifestation devant le salon mondial de l'automobile de Paris. 
Ford n'avait pas de stand, nous en avons mis un.
Merci à tous les soutiens présents.

La CGT Ford Blanquefort le vendredi 12 octobre 2018