"Nous n'avons que les victoires des combats que nous menons."
"Nous n'avons que les victoires des combats que nous menons."

Réunion intersyndicale anti CGT

Les syndicats, hormis la CGT, se sont réunis aujourd'hui avec pour ordre du jour de s'en prendre au syndicat CGT Ford. Il nous semble pourtant qu'il y a des sujets plus importants à traiter en ce moment. Mais du côté de "nos camarades" des autres syndicats, pendant que nous dépensons toute notre énergie à la bataille pour la sauvegarde des emplois, ils dépensent la leur à préparer leur petite réunion anti CGT. 

Sympa... Pour la direction qui ne rêve que de ça.

Espérons qu'ils se reprendront vite.

 

La CGT était invitée mais a décliné et répondu ceci à nos "camarades" :

Bonjour collègues de Fo, de la CFTC, de la CFDT, de la CFE-CGC

 

Nous avons bien reçu votre invitation à une réunion intersyndicale pour ce jeudi 25 avril.

Nous sommes pour des rencontres et des discussions entre nos syndicats. Nous sommes pour discuter ensemble de la situation, de comment nous défendre unitairement, pour préparer ensemble des rendez-vous avec les pouvoirs publics, pour élaborer des initiatives communes. Mais nous ne sommes pas pour faire des réunions avec un ordre du jour proposé qui ressemble à du règlement de comptes. Nous ne souhaitons pas passer du temps à nous disputer et prendre ainsi le risque de réelles ruptures. Nous savons tous que nous avons de vraies divergences tant sur l’analyse de la situation que sur les modes d’action. Nous l’exprimons régulièrement dans nos tracts. Parmi vous cela se voit moins à par quelque fois dans un affichage mais le plus souvent dans les discussions dans les secteurs. Nous entendons, nous percevons les nuances, les désaccords et même les volte-face de certains d’entre vous.

La Cgt reste sur la déclaration faite en commun lors du Comité de Suivi de 9 mars : nous exigeons que Ford reste pour apporter l’activité suffisante qui maintienne tous les emplois, nous sommes opposés à la perspective d’un repreneur parce que ce n’est pas crédible ni viable et aussi parce qu’il n’y a pas de raison de laisser partir Ford après toutes les aides publiques perçues, parce que Ford à des obligations à respecter à l’égard des collectivités.

Nous sommes aussi convaincus que nous salariés devons-nous mobiliser, trouver les moyens d’agir, de nous faire entendre et ainsi de mettre la pression sur les pouvoirs publics, sur le gouvernement de manière à ce qu’ils agissent à leur tour réellement pour imposer à Ford un changement de stratégie.

Nous regrettons fortement le fait que vous n’appeliez plus à l’action. Nous sommes seuls et c’est vrai nous ne réussissons pas à mobiliser les collègues à part une minorité. C’est dommage, et vous pouvez le constater avec nous, depuis qu’il n’y a plus d’action importante, nous n’entendons plus les pouvoirs publics, nous n’avons plus de retour. Le risque est fort de laisser à Ford une trop grande marge de manœuvre.

Donc oui, ce n’est pas un scoop, nous avons des désaccords importants. Chaque désaccord peut donner lieu à des disputes surtout si la volonté c’est de faire des reproches. Vous en avez à nous faire et nous en avons à vous faire aussi.

Nous pensons qu’entre les syndicats ouvriers, ces désaccords peuvent se gérer, peuvent même s’atténuer. Mais avec la CFE-CGC nous pensons que c’est plus sérieux. Le choix assumé de remettre au travail les salariés, par la pression, la menace de sanction et le chantage, sont des choses graves pour nous. Les attaques de la CFE-CGC contre la Cgt relayée par la direction ou l’inverse nous posent de sérieux problèmes.

Alors oui, l’intersyndicale est en panne, elle est pour le moins suspendue, pas parce que nous l’avons dit mais parce que c’est une réalité. C’est un constat, c’est peut-être momentané, c’est en tout cas ce que nous souhaitons.

L’intersyndicale peut renaître même rapidement, mais cela suppose que nous trouvions des objectifs communs. Nous avons réussi à faire la journée du 21 avril ensemble même si c’est nous qui avons fait le très gros du travail (projet initial, contacts avec tous les artistes, les intellectuels, la réalisation des expos …). Donc il n’y a rien d’impossible pour la suite.

Si l’ordre du jour reste celui que vous avez envisagé, nous déclinons l’invitation. Si l’objectif c’est de préparer ensemble le prochain Comité de suivi, les rencontres avec le Préfet et JP Floris, ou encore une prochaine initiative comme distribuer notre tract commun à la population, alors c’est d’accord. Vous dites. Merci.

Cordialement

Le syndicat Cgt-Ford

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 26 avril 2018

Bonnes nouvelles n°391

Bonnes Nouvelles 391-même pas morts 12 ([...]
Document Adobe Acrobat [1.7 MB]

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 26 avril 2018

Journée de soutien aux Ford

21 avril 2018

Retour sur la journée de soutien du samedi 21 avril 2018.
Une vidéo de qualité.

La CGT Ford Blanquefort le mercredi 25 avril 2018

Manifestation unitaire du 24 avril 2018

La CGT Ford Blanquefort le mardi 24 avril 2018

Négociations annuelles obligatoires 2018

La direction n'a pas obtenu les signatures des organisations syndicales représentatives nécessaires à un accord. Elle procède donc par décision unilatérale de l'employeur.

Cliquez ici :
NAO 2018_Proces verbal de désaccord.pdf
Document Adobe Acrobat [288.5 KB]

La CGT Ford Blanquefort le mardi 24 avril 2018

La presse du mardi 24 avril 2018

Ford Aquitaine Industries : la mobilisation des élus inquiète les syndicats

Ford Blanquefort : le « Bernard Tapie belge », futur repreneur ou simple rumeur ?

La CGT Ford Blanquefort le mardi 24 avril 2018

Rencontre avec le Préfet jeudi 3 mai

Mail de réponse à notre demande reçu aujourd'hui :

 

Monsieur,

Je vous informe que la rencontre avec M. le préfet de région et les représentants du personnel de Ford Aquitaine Industries aura lieu le jeudi 3 mai 2018 à 10 H 30 à la préfecture de la Gironde - 5ème étage - salle Esprit des Lois.

Je vous remercie de me confirmer que les représentants des organisations syndicales seront bien disponibles pour cette rencontre à cette date.

Le secrétariat

La CGT Ford Blanquefort le mardi 24 avril 2018

Communiqués du syndicat CGT Ford

Réaction à l'article de Sud-Ouest du lundi 23 avril : "Ford : qui va reprendre l'usine ?"

La "une" du journal Sud Ouest du 23 avril nous fait réagir. Il aurait pu titrer "Belle journée de soutien à la lutte des salariés" ou alors "tous ensemble pour sauver l'usine" mettant en avant la volonté de résistance des salariés, des syndicats et d'une partie de la population. SO aurait pu insister sur une dynamique d'opposition au départ de la multinationale. Et bien non, le journal à préféré mettre à la "une" : "Ford : qui va reprendre l'usine ?" Surprenant de prendre le problème par ce bout. Pourquoi faire comme si Ford était déjà parti ? Pourquoi se précipiter à acter un départ qu'officiellement le gouvernement et les pouvoirs publics refusent ? 
Certes Ford a révélé le 27 février denier sa volonté de quitter Blanquefort en disant qu'il n'y avait aucune opportunité après 2019. Et alors ? N'est-ce pas déjà arrivé en 2008 ? Ford n'avait pas déjà dit qu'il se désengageait de FAI ? Ford n'est pas déjà parti ayant vendu son usine, enlever le panneau emblématique ? Pourquoi écrire "le géant du Michigan ne reviendra pas sur sa décision" ? Qu'est-ce qu'il en savent à SO ? Il y a une bataille en cours pour sauver l'usine et pour empêcher Ford de partir. Elle n'est pas à la hauteur de ce que nous espérons ou de ce qui serait nécessaire mais elle a lieu. Cela a été illustré par la réussite de la journée du 21 avril, avec le soutien de la mairie, de l'association ABC, de plusieurs artistes, de plusieurs intellectuels, avec des salles de débat et de concert archi-pleines. Avec des dizaines de gens qui ont travaillé pour la réussite de cette journée. 
Oui il y en a qui espèrent encore sauver cette usine et tous ses emplois. Pour nous ce sauvetage passera par imposer à Ford de respecter ses engagements. C'est quand même la moindre des choses ! Nous le rappelons Ford a reçu de l'argent public, énormément. Donc ils ont des comptes à rendre, des obligations à respecter. Sauver l'usine, ça commence par faire respecter ce minimum. On ne peut envisager d'avenir viable si nous laissons partir la multinationale multimilliardaire. C'est de bon sens. D'ailleurs c'est ce que savent pertinemment les pouvoirs publics et le gouvernement. Il y a un truc qui cloche et cela ne peut pas se passer ainsi. En vrai tout le monde le sait. Même les journalistes économiques chez SO. Un repreneur de FAI est aujourd'hui tout sauf viable, surtout qu'il n'y a pas d'activité à reprendre ! Faut-il le rappeler, Ford a déjà fait le coup. Ford a même écrit un document qui explique cette stratégie qui vise à partir sans faire de bruit, en laissant faire le sale boulot par un autre, par le repreneur, une sous-traitance de fermeture d'usine. Ce serait le moment de rappeler ce qui s'est passé à Metal Temple à Fumel il y a 2-3 ans ! Et de rappeler ce qui s'est passé l'année dernière à GMS dans la Creuse. 
La presse pourrait effectivement montrer les échecs nombreux, les désastres industriels, les dangers lorsqu'on subit les manœuvres des multinationales. Pourquoi au contraire conforter l'opinion sur la piste d'une reprise alors que rien ne permet de discuter sérieusement de cette solution, alors qu'il n'y a rien d'officiel ni en interne chez Ford, ni venant des pouvoirs publics. Quel est l'objectif ? Semer la confusion dans la tête de la population et même à couper l'herbe sous les pieds de celles et ceux qui connaissent le mieux le dossier et qui luttent ? SO n'a visiblement aucune véritable information et fonctionne à la rumeur, à la stratégie du scoop. 
En réalité, un débat public est nécessaire, la presse régionale comme nationale pourrait être l'outil de ce débat avec des arguments et contre arguments, avec la parole des différentes parties. cela permettrait de mettre tout sur la place publique, les responsabilités des uns et des autres dans la situation actuelle, ça permettrait de mettre la pression pour éviter la catastrophe. Il y a des milliers d'emplois en jeu, cela vaut la peine d'en discuter très sérieusement.

___***___***___***___

communiqué du syndicat Cgt-Ford concernant les déboires du député Simian lors de la journée de soutien aux salariés ford

Réponse ouverte au Député

 

Bonjour monsieur le Député

Visiblement vous n’avez pas apprécié l'accueil qui vous a été fait lors la journée de soutien aux salariés Ford en lutte. C'est légitime car vous avez été effectivement chahuté, sifflé, hué par une partie de public à la fin du débat lorsque vous avez voulu prendre la parole. Vous êtes finalement parti plus vite que prévu. Mais, comme cela a été reporté dans le journal Sud-Ouest, si vos propos sont correctement retranscrits, vous avez tort de vous en prendre à Poutou et à la Cgt Fordnous n’y sommes pour rien. C'est incorrect de votre part parce que vous savez exactement ce qui s'est passé. Mais visiblement vous avez du mal à assumer.

Ce sont des cheminots de la Cgt, des ex-collègues à vous qui vous connaissent, qui vous ont d'abord pris à partie et qui vous ont dit ce qu’ils pensaient de votre positon. Vous le défenseur de la politique du gouvernement, vous le défenseur de la réforme SNCF, celle justement combattue par vos ex-collègues cheminots qui défendent leur statut et aussi un véritable service public ferroviaire. Vous avez fait l’expérience que l'opinion publique, que les gens que vous rencontrez sont parfois opposés aux réformes gouvernementales et sont parfois mobilisés pour défendre leurs intérêts de salariés. C'est ce qui s'est passé. C'est vrai, dans la salle il y avait notamment des militants syndicalistes, associatifs, politiques, de collectifs divers, il y avait des salariés, des habitants sensibilisés à la bataille pour défendre les emplois, d'autres qui ont perdu leur travail suite à des plans de licenciements ailleurs. Alors oui, vous vous êtes retrouvé en face d'un échantillon de la fronde sociale. Oui nous sommes dans une période particulière de contestation sociale, nous étions à 2 jours de la manifestation du 19 avril, à 3 jours de la manifestation du 24 avril, à 2 jours d'une grève des cheminots. Alors ce qui s'est passé c'est un peu comme une "ordonnance sociale". Vous n'étiez pas chez vous dans la chambre des députés, mais dans un amphi qui en majorité revendiquait le tous ensemble pour la défense des emplois de tous, qui revendiquait la convergence des luttes pour stopper les reculs sociaux. Vous symbolisez le pouvoir et les attaque que nous subissons et visiblement vous vous en êtes aperçu trop tard. Mais rien de grave, ce sont les aléas de la démocratie, vous n’êtes pas majoritaires partout, il faut aussi accepter cela.

Maintenant si vous êtes convaincus de la bataille pour l’emploi chez Ford, comme vous l'affirmez, vous pouvez commencer par demander des compte à votre gouvernement qui s'est engagé à mettre la pression sur les dirigeants de Ford mais qui ne donne plus aucune nouvelle depuis 4 semaines. Nous espérons que votre gouvernement sera au moins aussi déterminé aussi jusqu'au boutiste pour imposer à Ford le respect de la collectivité et des salariés, le maintien de tous les emplois qu'il ne l'est face aux cheminots, face aux étudiants ou encore face aux zadistes.

Cordialement

La CGT Ford Blanquefort le mardi 24 avril 2018

Journée du 21 avril 2018

Les médias...

Excellente couverture de cette journée sur France 3

Philippe amène le dossier Ford sur un plateau de BFMTV (il est partout notre camarade).

Solidarité et émotion avec Bernard Lavilliers en point d'orgue pour la journée de soutien des Fords

Gironde : Bernard Lavilliers a chanté en soutien aux Ford de Blanquefort

PHOTOS - Bernard Lavilliers en concert pour soutenir les salariés de Ford à Blanquefort

Débats enragés, député « dégagé », concerts engagés : Ford toujours en lutte

Ford Blanquefort : Le Député Chahuté lors de la journée de soutien (Deux articles)

Bernard Lavilliers à Blanquefort, en Gironde, pour "attirer l'attention" sur le combat des salariés de Ford

La CGT Ford Blanquefort le lundi 23 avril 2018

Journée du 21 avril 2018

Soirée concert

Vidéo :

Photos :

La CGT Ford Blanquefort le lundi 23 avril 2018

L'intersyndicale demande

à rencontrer les représentants de l'État

Bonjour messieurs,

 

Aujourd’hui la situation devient de plus en plus inquiétante car les semaines passent vite.  La presse parle d’un éventuel repreneur, sans que nous ayons des informations sur ce sujet ni par Ford ni par vous. Cette perspective de repreneur est contraire à notre volonté et à vos engagements.

Nous n’avons aucune nouvelle du gouvernement ni de la Préfecture. Qu’en est -il exactement des contacts et des discussions que vous avez ou pas avec Ford Europe ou avec Ford Monde ?

Vous vous étiez engagé à rencontrer l’intersyndicale tous les mois, donc je vous demande d’organiser une rencontre rapidement pour échanger sur la situation.

 

Cordialement.

 

Pour l’intersyndicale FAI

Réponse de Jean-Pierre Floris :

Cher Monsieur Lambersend,

J’ai eu plusieurs contacts avec Ford Europe, mais je n’ai pas aujourd’hui de résultat concret à communiquer.

J’ai insisté vivement auprès de Ford sur la nécessité  de communiquer rapidement, j’espère être entendu.

Mon souhait reste bien d’avoir la possniquer assez fréquemment avec vous tous, et de progresser à un rythme plus soutenu dans mes échanges avec Ford.

Vous pouvez être assuré de l’engagement  de tous les services de l’état.

Bien cordialement

JPF

La CGT Ford Blanquefort le lundi 23 avril 2018

COMPTE-RENDU RÉUNION 
COMITÉ D’ENTREPRISE 
LUNDI 23 AVRIL 2018

Présence de Gerd Inden lors de cette réunion CE.

 

Marche de l’entreprise - Avancement des activités :

 

TTH :

Production IB5 :                100/jour en mai et juin. Mais on ne reçoit plus toutes les pièces.

Production MX65 :          Aucun chiffre n’est crédible !!!

2 fours sont validés pour produire des éléments de la MX65 pour GFT… Qui préfère les traiter chez eux ! Le four 61006 est prêt mais attend les pièces.

Un pignon IB5 avec nouvelle matière est validé.

Très peu de pièces arrivent de GFT, aucun arbre de sortie n’a été traité en avril. GFT traite ses pièces eux-mêmes comme d’habitude et le contrat n’est toujours pas signé, évidemment.

La direction prévoit de travailler le lundi 30 avril, pas le 1er mai mais reprise à minuit. Et le TTH travaillera la semaine 19 (du 7 au 11 mai), qu’il y ait des pièces ou non.

 

6F35 :

Production : 423/jour en avril, 460 en mai et juin.

Retard de 10057.

 

DCT :

Production Clutch : 495/jour en mai, 385 en juin.

Production Support : 495/jour en mai, 370 en juin.

Retard de 7150 Clutchs et 7128 Supports de retard.

Baisse de l’activité ce qui provoque un sureffectif (10 personnes).

Passage en une équipe mais en rotation 2x8 au 7C607 avant traitement thermique, 7C615 et 7C618 et aux presses. L’équipe de nuit sera arrêtée. Cette organisation prendra effet au 1er juin.

 

Carter Fox :

Production : 1187/jour en avril, 1272 en mai et juin.

Retard de 8606 carters.

 

La direction maintient l’arrêt de toutes les activités (sauf TTH) le 30 avril ainsi que la  semaine du 7 au 13 mai. Par défaut, ce seront des RTT qui seront posés.

 

Personnels (chiffres au 31 mars 2018) :

Prêt de main d’œuvre à GFT : 13 collègues étaient prêtés en mars.

Engagement d’au moins 1000 emplois à FAI : nous ne sommes plus que 836 salariés actifs.

Chaque mois, les effectifs de FAI se réduisent et Ford ne fait rien pour que ça change.

 

Information-consultation sur les projets de convention individuelle de prêt de personnel pour 2018 entre FAI et GFT et les projets d’avenants - Avis :

Demande pour 1 prêt.

8 votants : 5 « contre », 2 « pour », 1 « blanc »

 

Questions diverses :

- Déclaration de FO suite au courrier de la direction en rapport avec la fausse accusation faite par la direction, qui accuse les salariés de FAI « d’exécution déloyale du contrat de travail. » Ce à quoi la CGT a déclaré son accord et son soutien à cette déclaration.

- Classification à GFT : Suite à l’intervention commune des CGT des deux usines, chez nos collègues de GFT, le personnel de maintenance possédant un diplôme de maintenance se voient corriger leurs niveaux de classification avec par exemple un passage du coefficient 190 à 255 pour les BTS (+ 460€). Nous demandons à la direction de FAI d’en faire autant ce qu’elle refuse. Reste à aller aux prud’hommes ce à quoi la CGT est disposée à vous aider.

- Par ailleurs, concernant les CDSPA, la CGT ayant gagné aux prud’hommes sur la classification au coefficient 215, nous demandons un rattrapage des salaires non perçus durant des années. Ce que la direction refuse. La direction qui se permet des leçons sur la loyauté au contrat de travail est largement moins exigeante avec elle-même.

La CGT Ford Blanquefort le lundi 23 avril 2018

Journée du 21 avril 2018

Visant et Faujour,

les dessinateurs en pleine forme !

Ils sont intervenus tout au long des débats avec... Efficacité :)

Journée du 21 avril 2018

Débat public à l'amphi

du lycée agricole de Blanquefort

Deuxième partie

Deuxième partie avec les Pinçon Charlot et Serge Halimi.

Disparition de la CFE/CGC qu'on ne reverra plus de la journée. Mais nous avons l'habitude de les voir lâcher les actions rapidement !!!

Ils ont tenu plus longtemps que la CFDT totalement absente de cette journée pourtant importante... Vivement les élections qu'on les voit (on est méchant ou réaliste ?).

Photos :

Vidéo : Nous on aime, et vous ? 

Journée du 21 avril 2018

Débat public à l'amphi

du lycée agricole de Blanquefort

Première partie

Première partie avec la Maire de Blanquefort, les syndicats et le comité de soutien.
De bons débats, des désaccords, un député secoué... La vie quoi.

Le type se pointe sapé comme s'il allait à l'opéra. Bienvenu chez les prolos "camarade" !

Photos :

Vidéo : Débat public - Discussions avec la salle

Vidéo : Débat public - Intervention de Philippe

Journée du 21 avril 2018

Débat public à l'amphi

du lycée agricole de Blanquefort

2 expos à l'entrée de l'amphi

Dans le hall d'entrée de l'Amphi, deux expos :

Exposition des dessins parus dans nos publications "Bonnes nouvelles". Merci aux nombreux dessinateurs qui nous ont offert leurs dessins... Et c'est pas fini !

Et exposition "Gueules d'usine". Des photos de salariés de l'usine pour mettre des visages sur les chiffres.

La CGT Ford Blanquefort le dimanche 22 avril 2018

Bonnes nouvelles n°390

Cliquez ici :
Bonnes Nouvelles 390-même pas morts 11 ([...]
Document Adobe Acrobat [2.2 MB]

La CGT Ford Blanquefort le vendredi 20 avril 2018

Grilles des salaires au 1er avril 2018

Cliquez ici :
2018.04.01 Grilles des salaires CGT.pdf
Document Adobe Acrobat [515.8 KB]

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 19 avril 2018

Pyramide des âges des salariés de FAI

Ouvriers : 50,6 ans

ETAM : 49,8 ans

Cadres : 48,4 ans

Population totale : 50,4 ans

Cliquez ici :
Pyramide des âges.pdf
Document Adobe Acrobat [471.7 KB]

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 19 avril 2018

Les médias du jeudi 19 avril 2018

SudOuest :

Téléchargez ici :
2018.04.19 SudOuest.jpg
Image JPG [780.8 KB]

Usine Ford de Blanquefort: L'intersyndicale veut «remobiliser» grâce à une journée festive avec Bernard Lavilliers

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 19 avril 2018

Les médias du mercredi 18 avril 2018

Bernard Lavilliers : pourquoi il vient soutenir les salariés de Ford Blanquefort

"J'ai été contacté par un groupe de gens dont Poutou que je ne connais pas du tout. Ce n'est pas la première fois, quand je peux, je le fais, ça me touche." 

À noter qu'il a une parfaite analyse de la situation.

La CGT Ford Blanquefort le mercredi 18 avril 2018

Journée de soutien aux salariés de Ford
à Blanquefort le samedi 21 avril 2018

Samedi prochain, grosse journée de soutien aux Ford Blanquefort !


Première partie de la journée : débat public "Usine menacée de fermeture, est-ce inéluctable ?", avec Serge Halimi, Pinçon Charlot Monique et Michel ainsi que des salarié.e.s de plusieurs secteurs en lutte.

Deuxième partie de la journée : énorme soirée concert, stand-up, expo...

C'est complet !

La CGT Ford Blanquefort le mardi 17 avril 2018