"Nous n'avons que les victoires des combats que nous menons."
"Nous n'avons que les victoires des combats que nous menons."

Action du mardi 21 novembre 2017,

à l'appel de la CGT et la CFDT,

à l'entrée des camions poste nord.

Ford doit investir à FAI !

TV7

Nos photos

La CGT Ford Blanquefort le mardi 21 novembre 2017

Attention au baratin !

À chaque veille d'action, des chefs y vont de leur lot de baratin. Le dernier en date parle d'un volume de 50 000 pièces pour l'Australie, les mêmes qui racontent ça changent de version en notre présence prétendant même n'avoir jamais dit ça. Puis ensuite ils parlent d'un volume de 50 000 pour la Russie, puis finalement 5000.

Il est important de commprendre que tout ce qui n'est pas dit en réunion du Comité d'Entreprise est sans valeur ! Ne vous laissez pas manipuler. Vous trouverez ci-dessous un extrait du dernier CE où vous verrez que le volume pour la Russie, s'il existe bien, est bien en deça des annonces récentes et ne couvre que 3 jours de production. Beaucoup de foin pour peu de choses.

 

M. HARREWYN – Ce n’est pas 5000 sur l’année prochaine. Enfin, c’est pour Chelny, mais l’année prochaine le volume sera de 1700 environ. Cela peut monter jusqu’à 5000, mais l’année prochaine ce n’est que 1750, je crois, selon les dernières nouvelles. Ensuite, cela pourrait changer puisqu’il paraît que le marché russe est en forte croissance ou, en tout cas, redémarre. Et Ford, au contraire d’autres marques que vous connaissez, est resté présent sur ce marché, donc on va en profiter maintenant. Théoriquement, on sera directement impacté positivement puisque c’est un marché où les boîtes de vitesse automatiques sont très majoritaires.
CE – Donc c’est bien le volume annuel prévisionnel pour la Russie.
M. HARREWYN – C’est le volume supplémentaire. Chelny, c’était 5000 mais, à priori, l’année prochaine, pour en avoir discuté avec M. CHEVRON, cela devrait être 1750.
CE – Et comment expliquez-vous cette différence ?
M. HARREWYN – 5000, c’est un chiffre d’étude, c’est quand on avait essayé de démontrer qu’on pouvait fabriquer ici au même prix que Van Dyke. Donc on prend un volume théorique et on fait le calcul, mais après c’est ajusté en fonction des demandes. Aujourd’hui, c’est cela, ainsi que pour l’année prochaine, mais après cela va peut-être augmenter ou baisser.
M. GUÉRIN – C’est comme l’attribution de capacité. On a 130 000 de capacité, mais ensuite le volume réel est fonction de la demande du client.
M. ALAUZE – Au comité de suivi, est-ce que c’est présenté ainsi, c’est-à-dire comme une étude, ou est-ce que c’est une affirmation pour les 5000 ? Je pose la question parce qu’eux ont l’air d’avoir compris que c’était bien 5000.
M. HARREWYN – Oui, mais il y aura peut-être, à un moment donné, 5000 et même plus. Pour l’instant, en ce qui concerne l’année prochaine, les chiffres que l’on voit sont inférieurs et c’est 1750, mais l’important est d’avoir remporté le marché parce que celui-ci était prévu d’être fait à Van Dyke.
M. ALAUZE – Enfin, on peut s’interroger que ce ne soit pas une évidence de donner le volume à FAI alors qu’on fournit déjà en Russie.
M. HARREWYN – C’est sûr qu’on pourrait se poser des questions.

La CGT Ford Blanquefort le mardi 21 novembre 2017

La CGT Ford Blanquefort le lundi 20 novembre 2017

RÉUNION N°1 ÉGALITÉ

HOMMES/FEMMES
ET QUALITÉ DE VIE AU TRAVAIL

 

La direction présente un diagnostic et analyse avec des indicateurs sur la situation comparée des Hommes et des Femmes. Les données concernent 2016. Ce qui nous permet de comparer les changements dans l’entreprise depuis 2012, moment où nous avions négocier le précédent accord :

 

Répartition des effectifs par catégorie professionnelle.

À noter que depuis 2012, nous avons deux catégories qui augmentent, celle des cadres (de 49 à 53) et celle des agents de maitrise (de 28 à 32). Pourtant, toutes les autres catégories sont en chute libre de part la réduction des effectifs. Rien ne le justifie, bien au contraire.

 

Durée et organisation du travail.

Temps partiel.

Répartition des embauches et départs par catégorie professionnelle.

Répartition des effectifs par catégorie professionnelle et niveau hiérarchique.

Promotions : répartition, par nombre, par effectif.

Durée moyenne entre deux propositions :

On note que les cadres ayant obtenu une promotion l’année dernière ont attendu 2 fois moins longtemps pour l’obtenir que les ouvriers. 23 mois pour les cadres alors que les ouvriers ont attendu 48 mois et les agents de maitrise seulement 31 mois.

Taux de promotion par famille de métier.

Pyramides des âges :

Pas de surprise, la moyenne d’âge ne s’améliore pas. Chez les ouvriers elle dépasse désormais les 50 ans avec une moyenne d’ancienneté de 26,7 ans.

Rémunération :

L’écart de salaire entre les femmes et les hommes est assez faible, ce qui est plutôt positif. Mais le manque d’évolution professionnelle vers des activités plus techniques nuit au total général.

Formation :

Les femmes bénéficient de moins de formations que les hommes. La direction l’explique par les écarts de qualification et donc les besoins.

Conditions de travail, santé et sécurité au travail :

160 salariés sont exposés à au moins un facteur de risques professionnels. Tous des hommes.

5 salariés sont exposés à au moins deux facteurs. Tous des hommes.

Il y a eu 15 accidents du travail et 3 accident de trajet.

5 maladies professionnelles.

184 arrêts de travail ont dépassé un mois et donné lieu à un examen de reprise du travail.

Analyse des écarts de salaire et déroulement de carrière en fonction de l’âge, de la qualification et de l’ancienneté.

Congés.

Temps partiel.

 

Prochaine réunion le 4 décembre 2017

La CGT Ford Blanquefort le lundi 20 novembre 2017

Tract commun CFDT CGT

du 20 novembre 2017

2017.11.20 Tract commun CFDT CGT (20 nov[...]
Document Adobe Acrobat [147.6 KB]

La CGT Ford Blanquefort le lundi 20 novembre 2017

Bonnes nouvelles n°366

Bonnes Nouvelles 366 (17 novembre 2017).[...]
Document Adobe Acrobat [416.0 KB]

La CGT Ford Blanquefort le vendredi 17 novembre 2017

Compte-rendu de la réunion intersyndicale de ce lundi 13 novembre

Après un bilan plutôt positif de notre action du jeudi 9 novembre (autour de 140 salariés mobilisés, bonne médiatisation) nous avons discuté sur les suites à donner.

 

L’idée est de ne pas gâcher ce qui peut être le début d’une remobilisation des salariés. En effet, le fait que nous nous soyons entendus à 4 syndicats pour organiser une initiative a permis d’élargir la mobilisation. L’ambiance dans l’usine est peut-être en train de changer. La confiance peut revenir chez les collègues surtout si l’intersyndicale face à une situation particulièrement préoccupante, continue de proposer des choses et si elle montre qu’elle est déterminée à changer la donne dans les semaines qui viennent.

Nous en sommes venus à nous dire que ce n’est pas sur la production que nous pouvons agir (Ford s’en moque sûrement) mais que ce qui importe aujourd’hui c’est plus la visibilité de notre lutte, c’est d’être médiatisé, de toucher ainsi à l’image de Ford qui aimerait avoir le calme social dans l’usine, de toucher les pouvoirs publics, de mettre la pression que nous pouvons mettre à tous ces gens-là et de sensibiliser la population.

En prenant en compte les inquiétudes, les doutes, l’urgence de la situation, en prenant en compte les idées des uns et des autres, l’intersyndicale mettrait en place un calendrier d’actions entre aujourd’hui et le début des vacances de Noël, soit durant les 5 semaines qui viennent. En ayant le souci de limiter les heures de grève pour éviter les trop grandes pertes financières, en alternant action dans l’usine et à l’extérieur et en s’adressant à la population.  

 

Ce qui pourrait donner :

 

-          Semaine 47 = entre le lundi 20 au vendredi 24 novembre (à priori le mardi 21 selon les disponibilités de tous). Action de « blocage » symbolique des entrée-sortie camions. Débrayage sur les 2 équipes : 2 fois 4 heures par exemple, action de 10h à 18h avec banderole, en encourageant les collègues des équipes opposées à se mobiliser pour réduire les pertes de salaires.

-          Semaine 48 = « repos »

-      Semaine 49 = une manifestation le samedi 9 sur Bordeaux, choisir un endroit visible comme le marché de Noël, pour diff de tract par exemple, trouver quelque chose qui touche. Une action qui ne coûte « rien » financièrement.

-          Semaine 50 = « repos »

-      Semaine 51 = une action dans la semaine, par exemple rassemblement devant l’usine avec diff de tracts au rond-point, objectif être visible, être médiatisé. Quelques heures de débrayage pour le matin entre 7 et 9h et pour le soir entre 17 et 19h. Donc une action qui coûte un peu mais pas trop.

 

Ce calendrier d’actions s’accompagnerait d’une série de courriers adressés aux pouvoirs publics, au gouvernement et aux directions de Ford : Ford France et Europe. Histoire de ne pas les lâcher. Des courriers qu’on médiatiserait par des communiqués de presse intersyndicaux.

 

Si nous nous mettons d’accord sur ce calendrier qui peut être modifié et enrichi en fonction des propositions de chacun d’entre nous, nous montrerons aux collèguex que nous réfléchissons sur la meilleure façon de nous mobiliser et sur comment on peut pousser Ford à prendre les bonnes décisions le plus tôt possible.

 

La CGT est ok avec ce calendrier.

Les autres syndicats FO, CFTC, CFDT répondent ce mardi 14 dans la journée sur leurs intentions.

L’idée est bien de continuer à agir ensemble, car tous conscients que la situation est grave.

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 16 novembre 2017

Manifestation du 16 novembre 2017 contre les ordonnances macron

et sa loi travail dévastatrice

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 16 novembre 2017

Tract du 15 novembre 2017

2017.11.15 Tract UD appel au 16 novembre[...]
Document Adobe Acrobat [63.2 KB]

La CGT Ford Blanquefort le mercredi 15 novembre 2017

Compte-rendu des revendications
des délégués du personnel CGT
octobre 2017 - Réunion du 31 octobre 2017

10 Revendications DP octobre 2017.pdf
Document Adobe Acrobat [80.1 KB]

La CGT Ford Blanquefort le lundi 13 novembre 2017

Tract intersyndical

du vendredi 10 novembre 2017

2017.11.10 Tract unitaire F0-CFDT-CFTC-C[...]
Document Adobe Acrobat [132.2 KB]

La CGT Ford Blanquefort le vendredi 10 novembre 2017

Journée d'action du jeudi 9 novembre 2017 à l'appel de l'intersyndicale

Un tract intersyndical sera distribué demain et mis en ligne sur cette page. Il fera le récapitulatif de cette journée de mobilisation, entre autres informations...

Ci-dessous, notre "reportage" photos :

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 9 novembre 2017

COMPTE-RENDU « RÉUNION » D’INFORMATIONS SUR LE TTH OU DÉSAMORÇAGE MOBILISATION ?

Présents :

G. Inden, P. Harrewyn (DRH), P. Chevron (Directeur Financier), P. Elissalde (Directeur ME), F. Guérin (Directeur Production) et D. Lamaud (Directeur Production), tout le codir quoi !

Syndicats : 2 CFTC, 2 CFDT, 2 FO,  2 CFE/CGC et 2 CGT (Thierry Captif et Gilles Lambersend)

 

La CGT rappelle qu’il y a le CE comme instance pour tout ce qui est informations sur l’entreprise, et que dans le type de réunion de ce jour, sans que rien ne soit acté, tout peut être dit sans laisser de traces ! En observation, G Inden était bien présent à cette réunion alors qu’il n’est que très rarement présent en réunion du Comité d’Entreprise.

 

P. Harrewyn commence par justifier la réunion par rapport à l’appel fait par les organisations syndicales ouvrières à une action de sensibilisation à GFT ce jeudi.

Il estime aussi qu’il donne toutes les informations en CE, volumes de production, etc… sur le TTH entre autre. En fait, il souhaite que nous, organisations syndicales, reconsidérions notre position et que nous attendions le prochain comité de suivi tranquillement.

 

On comprend très vite que la direction a convoqué les syndicats à cette réunion pour essayer d’éviter la mobilisation du lendemain, méthode grossière mais rien de plus !

 

En suivant, G. Inden demande à P. Elissalde de présenter l’avancement des diverses validations pour le traitement de la MX65 (MX1, MX3) et à P. Chevron un point sur l’écriture d’un contrat en court pour 2018 à 2022 au sujet des pièces à traiter de la MX 65 pour le TTH de FAI.

 

En résumé vite fait : 2 novembre a eu lieu la première réunion avec le service achat de Ford Europe (en audio), 6 novembre FAI a reçu la liste des pièces à traiter, 16 novembre FAI doit donner une première tarification et ensuite auront lieu des négociation entre Ford et GFT sur ce tarif.

Puis enfin ce fameux ou fumeux « contrat TTH FAI pour pièces GFT » serait finalisé en janvier.

 

Même si ce contrat existait, le niveau d’informations données ressemble quand même pas mal à du baratin pour nous faire oublier ce qu’il nous faut vraiment et ce pourquoi nous nous mobilisons : un investissement suffisant pour la fabrication d’une nouvelle boite qui assurerait l’avenir de l’usine et de ses emplois.

 

G. Inden précise qu’il souhaiterait que nous travaillons ensemble plutôt que de faire du bruit ce qui pourrait nuire à la décision de Ford. La CGT rappelle qu’en 2008, quand la direction annonçait la fin de production de la 5R pour avril 2010, s’il n’y avait pas eu de mobilisation des salariés, nous ne serions sûrement pas là pour en parler !

 

Du coup, rien de bien nouveau, mais surtout rien, nada, nothing, nichts, niente, walou au sujet de l’avenir de l’usine ! La CGT  redit qu’il faut que Ford accélère son calendrier et annonce très rapidement un investissement suffisant à FAI pour la fabrication d’une nouvelle boite de vitesse (comme la 8F-mid) afin d’assurer l’avenir de l’usine et des tous les emplois !

 

Et pour aider Ford à accélérer, rendez-vous demain matin, jeudi 9 novembre à 9h00 au secteur des presses

pour une action tous ensemble !!!

La CGT Ford Blanquefort le mercredi 8 novembre 2017

Appel de l'intersyndicale

à une action le jeudi 9 novembre 2017

2017.11.08 Tract unitaire F0-CFDT-CFTC-C[...]
Document Adobe Acrobat [169.7 KB]

La CGT Ford Blanquefort le mardi 7 novembre 2017

Compte-rendu de l'intersyndicale

du lundi 6 novembre

Présents = FO - CFDT – CFE/CGC et CGT. Absence de la CFTC.

 

Intro : cette intersyndicale fait suite aux AG de mardi 31 octobre dans lesquelles les collègues présents avaient exprimé une volonté d’agir et avaient ainsi demandé aux syndicats de proposer des initiatives de mobilisations rapidement.

 

FO : Prennent position pour une action, rappelant qu’ils avaient dit que s’il n’y avait aucune annonce de Ford lors du Comité de Suivi le 23 octobre alors il serait temps d’envisager une mobilisation. Mais pas ok avec une action de blocage disant que ce ne serait pas bienvenu que là où il y a du boulot, on décide de l’empêcher.

 

CFE-CGC : Satisfaits d’avoir été invités à cette intersyndicale. Ils pensent que ce n’est toujours pas le moment d’agir, qu’en plus le « contrat » n’étant pas signé entre GFT et FAI pour la production à venir au TTH, il serait d’après-eux contre-productif d’agir maintenant.

 

CFDT : Pour une action dans l’usine mais pas de blocage du TTH. Mais se demandent quand même s’il ne faut pas attendre encore le prochain comité de suivi, en janvier.

 

CGT : nous avons pris clairement position pour une mobilisation avec une série d’actions, à la fois dans l’usine et à l’extérieur pour être visibles et ainsi mettre la pression sur Ford comme sur les pouvoirs publics. Blocage ou pas, l’important pour nous est de s’entendre à plusieurs syndicats pour agir ensemble. Nous avons aussi parlé de la décision de justice condamnant Ford sur le maintien des 1000 emplois non respectés. Cette victoire renforce la légitimité de notre bataille pour les emplois. L’objectif pour nous est que Ford s’engage avant la fin de l’année pour une activité qui assure l’avenir pour tout le monde.

 

Donc nous avons bien échangé sur l’importance d’agir maintenant « ensemble » car il n’est pas question d’attendre fin mars pour savoir si Ford veut bien apporter de l’activité. Nous voyons ce que ça donne quand il n’y a pas de mobilisation des salariés. Ford nous baratine et repousse sans cesse son « calendrier » et le moment de décider. Alors il est temps de se remettre en mouvement.

Après s’être mis d’accord sur une demande commune de rencontre auprès du Préfet, la CFE-CGC a quitté la réunion pour laisser les syndicats ouvriers organiser l’action.

FO, CFDT et CGT sont tombés d’accord pour appeler à une action ce jeudi 9 novembre : un rendez-vous est donné à 9h aux salariés devant le secteur des Presses.

L’idée évidemment c’est d’être le plus nombreux possible, de partir en manifestation à GFT, pour faire le lien avec les problèmes de production au TTH et aussi avec les collègues de GFT qui sont de fait concernés au moins indirectement par la situation FAI. Nous demanderons à être reçus par les directions de GFT et FAI, pour qu’ils rendent compte de leurs politiques, exigeant la transparence pour l’avenir.

Soyons nombreux pour exprimer le plus fort possible notre ras le bol et pour mettre la pression sur Ford.

Pour l’équipe d’après-midi, nous appellerons à un débrayage pour une assemblée générale qui fera le point sur l’action du matin et pour discuter de la suite.

Dans la discussion les 3 syndicats FO, CFDT et CGT envisagent d'ores et déjà de faire une grosse action, style « usine morte », lors du prochain Comité de suivi qui devrait se tenir en janvier 2018.

Mais en attendant, nous distribuerons un tract commun ce mercredi 8 novembre au sujet de l’action de jeudi.

 

La suite de la mobilisation dépend en grande partie du nombre que nous serons aux actions. Chacun d’entre-nous peut jouer un rôle pour convaincre ses collègues de se mobiliser. A la CGT nous sommes convaincus qu’ils est possible de renverser le cours de choses, que nous avons les moyens de réussir une forte mobilisation qui fasse du bruit, qui pousse pouvoirs publics et Ford à enfin assurer l’activité nécessaire pour préserver tous les emplois.

 

Dernière minute : la CFTC nous a informé rejoindre l'action de mobilisation prévue ce jeudi.

La CGT Ford Blanquefort le lundi 6 novembre 2017