Rencontre avec M. Aloïs Kirchner du cabinet du Ministre de l'Economie et des Finances le 1er septembre

Suite à la demande de l'intersyndicale, nous avons obtenu un rendez-vous concernant la situation de FORD Aquitaine Industries (FAI) avec M. Aloïs KIRCHNER, Conseiller Industrie au cabinet de M. Bruno LE MAIRE  le  vendredi 1er septembre 2017 à 11h au Ministère de l’Economie à Paris.

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 17 août 2017

Le nouveau directeur général de Ford s'exprime sur le marché européen

Ford restera en Europe, a assuré le directeur général du constructeur Jim Hackett. Encore heureux !

 

« Je suis optimiste [pour l’Europe], mais nous devons régler des problèmes qui résultent du Brexit », a déclaré M. Hackett. Au deuxième trimestre, le bénéfice avant impôts de Ford Europe a reculé de 80 %, à 88 millions de dollars, en partie en raison des conséquences de la décision du Royaume-Uni de sortir de l’Union européenne. La marge opérationnelle de la filiale n’a atteint que 1,2 % (- 4,6 points), loin des 9 % de la région Amérique du Nord.

 

Ford prévoit de rester rentable en Europe sur l’ensemble de l’année. Il s’attend à un bénéfice inférieur à celui de 2016, mais devrait profiter du redressement du marché russe. (AUTOMOTIVE NEWS EUROPE 27/7/17)

La CGT Ford Blanquefort le vendredi 04 août 2017

Ford dépasse les attentes au 2ème trimestre et relève son objectif annuel

Ford a largement les moyens

d'investir à Blanquefort

Ford, qui a changé de PDG en mai, a annoncé mercredi des résultats meilleurs que prévus pour le deuxième trimestre et a relevé dans la foulée son principal objectif financier annuel, en dépit du ralentissement prévu du marché automobile.

 

Le bénéfice net a augmenté de 3,7 % à 2 milliards de dollars lors des trois mois achevés fin juin, ce qui s'est traduit par un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du nord, de 56 cents, contre 43 cents attendus en moyenne par les analystes.

 

Le chiffre d'affaires a légèrement augmenté de 0,93 % à 39,85 milliards de dollars, bien supérieur aux 37,1 milliards escomptés en moyenne par les marchés financiers.

 

Pourtant, à Wall Street, le titre Ford reculait de 0,67 % à 11,79 dollars vers 11H30 GMT dans les échanges électroniques de pré-séance. Il a perdu 6 % depuis le début de l'année, alors que l'indice financier S&P 500, le plus suivi par les investisseurs, a gagné environ 10 % sur la même période.

 

Le deuxième trimestre a encore été marqué par une solide performance de l'Amérique du nord (Etats-Unis, Canada et Mexique), dont le bénéfice opérationnel est ressorti à 2,2 milliards de dollars.

 

En Europe, Ford est passé dans le vert, affichant un bénéfice d'exploitation de 88 millions de dollars.

 

Le constructeur automobile indique avoir toutefois souffert des effets du Brexit et des coûts liés au lancement de nouveaux produits tels la nouvelle Ford Fiesta. Si les opérations européennes devraient être rentables cette année, Ford avertit qu'il dégagera un profit moins important comparé à 2016 en raison des conséquences du Brexit.

 

Jim Hackett a promis de révéler un plan stratégique à l'automne pour balayer les doutes des marchés sur l'avenir du groupe automobile.

 

Réduction des coûts, simplification de la chaîne de prise de décisions, investissements assumés dans les voitures autonomes et électriques seraient les principales pistes en étude, selon des analystes.

 

"Nous allons être plus rapides et plus déterminés dans nos décisions concernant les secteurs où nous voulons être et comment gagner", a déclaré M. Hackett à des analystes, lors d'une conférence téléphonique.

 

Il a été reproché à son prédécesseur d'avoir tardé à investir dans la voiture autonome et surtout d'avoir hésité à prendre le train du "tout-électrique".

 

AFP

La CGT Ford Blanquefort le vendredi 18 juillet 2017

Des travailleurs de Volkswagen en Argentine font une vidéo de soutien pour les travailleurs de Ford Blanquefort !!!

Cette vidéo (sous-titrée) a été tournée en Argentine par des travailleurs de Volkswagen en soutien à la lutte que nous menons, les salariés de l'usine Ford de Blanquefort, pour la sauvegarde de notre usine et de nos emplois.

 

C'est un peu une surprise de voir que notre lutte traverse ainsi les frontières et arrive jusqu'à eux. Une surprise mais aussi et surtout une satisfaction.

 

C'est l'occasion de rappeler que l'internationalisme ouvrier existe toujours. Il s'agit d'un mouvement politique qui souhaite la fin des confrontations entre les nations impérialistes. L'objectif étant de rechercher la solidarité internationale entre les prolétaires et de défendre les intérêts sociaux par-delà les frontières. En opposition au patronat et capitalistes de tous genres qui opposent les travailleurs entre eux et les mettent en concurrence pour mieux nous exploiter. La lutte des classes devra renaître mondialement.

 

Un grand merci à eux et nous leur transmettons le même soutien dans les luttes qu'ils mènent là-bas.

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 27 juillet 2017

La CGT Ford vous souhaite de

bonnes vacances à toutes et tous !

Et profitez-bien de vos congés.

Cette période de congés payés est l'occasion de faire un petit rappel salutaire sur les acquis des grèves conduites par la CGT au cours du XX ème siècle, avec un nécessaire focus sur les congés payés (vacances d été oblige !) :

 

- 1936 : Suite à la grève générale et plus de 10000 entreprises occupées dans le pays, signature des accords Matignon entre la CGT et le CGPF (ancêtre du MEDEF) qui inaugure le mouvement avec, entre autres, la mise en place de 15 jours de CONGÉS PAYÉS.

 

- 1945 : Les 3 semaines de congés payés sont acquises, entre autres, grâce à la place de la CGT dans la résistance et donc au Conseil National de la Résistance, qui prend en charge le pays à la libération.

 

- 1961/1964 : Obtention de la 4 ème semaine de congés payés dans certains secteurs, grâce à des grèves des mineurs, des métallurgistes et des cheminots.

 

- 1968 : Suite à la grève générale de mai, avec le retour des occupations d usines dans le pays, signature du constat de Grenelle qui, entre autres, généralise la 4 ème semaine de congés payés !

 

- 1981 : suite à l'application du "programme commun", co-signé par la CGT, la 5 ème semaine de congés payés est généralisée.

 

Pour continuer à gagner des droits et à faire avancer le progrès social, la CGT sera toujours à l'avant garde. Rejoignez-nous !

La CGT Ford Blanquefort le vendredi 21 juillet 2017

Compte-rendu de la réunion du CE extraordinaire concernant de nouveaux prêts de main d'oeuvre à GFT

le vendredi 21 juillet 2017

Il y a 7 personnes supplémentaires en prêt pour GFT, dont 3 contremaîtres.
 
Ils sont en lien avec la mise en place d'une Task Force avec des FORD , GETRAG et MAGNA de plusieurs nationalités.
 
Ford envisage une perte pouvant atteindre 43 000 Fiesta pour 2017 dû au retard de la MX65.
 
Pendant les congés de FAI, il y a une centaine de personnes qui vont travailler sur FAI pour GFT (TTH, Affûtage, Tool Room, etc...).
 
Avis des élus du CE :
6 votants présents sur 8, car FO n'avait pas d'élus présents ni les cadres.

1 pour, 1 blanc et 4 contres (4 votes CGT (toujours présents))

La CGT Ford Blanquefort le vendredi 21 juillet 2017

Compte-rendu des revendications
des délégués du personnel CGT
Juillet 2017 - Réunion du 18 juillet 2017

07 Revendications DP juillet 2017.pdf
Document Adobe Acrobat [79.7 KB]

La CGT Ford Blanquefort le vendredi 21 juillet 2017

Bonnes nouvelles n°357

Bonnes Nouvelles 357 (20 juillet 2017) .[...]
Document Adobe Acrobat [434.3 KB]

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 20 juillet 2017

Compte-rendu de la réunion

CE extraordinaire

sur la situation de l'usine

et les comptes prévisionnels

de Ford Aquitaine Industries

le mercredi 19 juillet 2017

Rapport sur la situation de l’entreprise au 31.12.2016 et sur les comptes prévisionnels 2017 :

 

L’expert du cabinet Sécafi, missionné par le Comité d’Entreprise, présente son rapport durant cette réunion.

 

La situation économique et financière de Ford Aquitaine Industries :

Elle s’est fortement dégradée fin 2016, avec la dépréciation intégrale des actifs d’exploitation (hormis les terrains), à la demande des Commissaires aux Comptes.

Cette dépréciation de 125 M€ a creusé une perte très lourde de 86,5 M€, et réduit les fonds propres de près de moitié (les faisant passer de 177,6 M€ à 91,4 M€).

Les pertes ont été atténuées grâce à une exploitation bénéficiaire (de près de 5 M€) pour la seconde année consécutive, et au dividende reçu de GFT (près de 33 M€). Ce dividende a été largement à l’origine des bénéfices des exercices antérieurs et de la consolidation des fonds propres.

Il devrait en être de même en 2017, avec un budget qui table sur une exploitation redevenue déficitaire (perte de 6,2 M€ dans le budget initial et de 9,4 M€ dans le budget actualisé).

Au-delà de la lourde perte de 2016, la dépréciation des actifs sanctionne avant tout l’absence de perspective crédible pour l’avenir de l’usine, au moment de la clôture des comptes.

Non seulement l’attribution de la transmission 6F15 n’a toujours pas été actée, mais surtout les prévisions de production ont été revues drastiquement à la baisse (30 K en 2019, année de lancement, contre 81 K dans les prévisions initiales, puis 23 K en 2020 et 17 K en 2021, contre plus de 120 K par an à partir de 2020 prévu initialement), suite à la décision stratégique de Ford de ne plus équiper ses petits véhicules du segment B (et notamment la Fiesta) avec cette transmission.

Cette décision remet en cause l’équilibre économique de la production de cette boîte et donc son attribution à FAI.

 

Même si cette attribution était acquise, elle n’occuperait qu’un effectif restreint (environ 350 RTO prévus en 2020) et les sureffectifs ne pourraient être absorbés par le prêt de personnel à GFT.

 

La situation sociale est le reflet de la situation économique :

 

Baisse inexorable des effectifs inscrits en l’absence d’embauches, et baisse accélérée de l’effectif actif (avec des départs plus nombreux en retraite en 2016), qui est passé en-dessous de la barre des 900 CDI à mi-2017, bien en-deçà de l’engagement de Ford ;

Perte de compétences et de savoir-faire ;

Conditions de travail de plus en plus difficiles dans un tel contexte et compte tenu également des contraintes de la production (dysfonctionnements à certaines périodes, flexibilité accrue…), pour un effectif vieillissant (près de 47% de l’effectif actif ayant plus de 50 ans).

 

Conclusion :

 

Devant le caractère très préoccupant de cette situation et compte tenu de la longueur des délais d’installation d’une nouvelle ligne de production, il est extrêmement urgent que Ford décide de l’attribution de nouveaux produits (ce qui suppose aussi de raccourcir les délais d’attribution) pour assurer un avenir à FAI.

La CGT Ford Blanquefort le mercredi 19 juillet 2017

Compte-rendu de la réunion CE

du lundi 17 juillet 2017

 

Marche de l’entreprise - Avancement des activités :

Carter Fox : production : 1296/jour en juillet, 1272 en août et septembre.

Le stock au 12 juillet est de 17 016 carters.

D’après la direction, grosse amélioration de la qualité en ce qui concerne les porosités. Le rejet moyen ne serait plus que de 8% sur les quatre dernières semaines. À savoir que cette amélioration correspond au changement de process puisque les spécifications ont été élargies.

Prévisions de volume pour 2018 : pas d’information.

 

6F35 : production : 500/jour juillet, 520 en août et septembre.

Le stock au 12 juillet est de 6190 boites.

Confirmation de la remontée des volumes à 520 par jour.

Prévisions de volume pour 2018 : 114 000 transmissions.

 

DCT : production : 825/jour en juillet, 715 en août et septembre.

Le stock au 12 juillet est de 2805 DCT.

On note une baisse notable des prévisions de volumes sur l’année 2017 moins 20 000 DCT environ. Et ça ne fait que commencer. En conséquence, le DCT sera arrêté les 16, 17 et 18 août. Reprise de la production le 21 août. Ce qui occasionne aussi la mutation de 7 personnes sur la 6F35. 4 à l’assemblage, 2 MP&L et 1 de nuit.

Les prévisions de volume pour 2018 amorcent leur chute : 111 217 DCT.

 

TTH : production : 1245/jour en juillet, 2736 en août et 2821 en septembre.

Les prévisions de volume pour la MX65 passent de 400 à 1400 par jour. Cette production démarrera plein pot suite aux difficultés que rencontre GFT à tous les niveaux y compris sur leur propre TTH. Il est prévu de travailler semaine 31 et 33 avec 10 personnes par équipe pour rattraper les volumes perdus par GFT et à leur demande.

Des montages supplémentaires ont été commandés pour la MX65. Les calibres et le nouveau labos seront disponibles fin août. Une machine de mesure sera livrée mi septembre.

Il semble que la direction ait enfin entendu les remarques de la CGT en ce qui concerne la vétusté du matériel au TTH et une prise de conscience a eu lieu, une rénovation des équipements est mise en place. À noter toutefois qu’elle devenait indispensable pour poursuivre les productions actuelles et qu’il faudra faire beaucoup plus si on souhaite un avenir à cette activité à FAI.

 

Personnels (chiffres au 30 juin 2017) :

Intérimaires : 20 salariés intérimaires.

Prêt de main d’œuvre à GFT : 11 collègues sont prêtés plus 1 cadre et un autre à partir du 24 juillet.

Engagement d’au moins 1000 emplois à FAI : nous n’étions plus que 898 salariés actifs.

Ford ne tient pas ses engagements !

 

Présentation Travaux Vacances à réaliser pendant la fermeture d’été :

70 projets prévus pour 913 000€.

La plus grosse dépense concerne la sécurité (338 000€).

 

Information-consultation sur les projets de convention individuelle de prêt de personnel pour 2017 entre FAI et GFT et les projets d’avenant - Avis :

Olivier Boidin sera prêté à GFT en tant que PTM jusqu’au 20 octobre et à compter du 24 juillet.

8 votants : 4 défavorables (CGT), 3 favorables et 1 blanc.

La CGT Ford Blanquefort le lundi 17 juillet 2017

Prochaines réunions CE

Ordres du jour

La CGT Ford le vendredi 14 juillet 2017

Tract du jeudi 13 juillet 2017

2017.07.13 Tract CGT-Ford - Bilan comité[...]
Document Adobe Acrobat [462.1 KB]

La CGT Ford le jeudi 13 juillet 2017

Communiqué de presse du Préfet

suite au Comité de suivi

La CGT Ford le mercredi 12 juillet 2017

La presse du mardi 11 juillet 2017

La CGT Ford le mardi 11 juillet 2017

La presse du lundi 10 juillet 2017

La CGT Ford le lundi 10 juillet 2017

La presse du samedi 8 juillet 2017

La CGT Ford le samedi 8 juillet 2017

Comité de suivi du vendredi 7 juillet 2017

Compte-rendu, photos, médias,...

(Début à 14h50 / fin à 17h)

 

Présents :

 

Direction Ford Europe = K.Cahill ; A.McCall ; L.Cash ; G.Inden ; S.Evison ; A.Solbach

Direction FAI = Ph.Harrewyn ; P.Chevron + Traduction = R.Especel

 

Préfet P.Dartout + J.Zabla (chargé de missions économiques et de l’emploi) ;

Elus = Région (F.Wilsius) ; Département (C.Bost) ; Député (B.Simian) ; Blanquefort (Ferreira) ; Métropole (V.Calmels).

 

Syndicats : JM.Caille (CFE) ; JM.Chavant (FO) ; S.Rahab (CFDT) ; JL.Gassies (CFTC) ; Ph.Poutou (CGT) ; G.Lambersend (secrétaire CE) + G.Godefroy (Sécafi).

 

 

Introduction du Préfet :

 

Nous, les pouvoirs publics nous attachons la plus grande importance à l’usine FAI, à son avenir, à son plan de charge à court et à moyen terme.

Le dernier Comité de suivi était en mars, il avait été décidé de mettre en place 3 groupes de travail : compétitivité (Inden) ; électrique (Région, État) ; recherche de nouveaux produits (Ford Europe).

Le préfet exprime une forte préoccupation concernant le plan de charge à moyen terme de l’usine, avec la perspective récente de baisse de production (carters, DCT, 6F15). Attente de réponses et d’explications de la part de Ford.

Il précise le contexte d’érosion importante de l’effectif avec un volant annuel de départs en retraite étant d’une 50aine de salariés.

Attentes de nouvelles du groupe de travail sur les nouveaux produits, importance évidente pour l’avenir. Attentes aussi des résultats du groupe « compétitivité ».

Demande si la transmission 8F-MID est une possibilité pour FAI.

En ce qui concerne l’État, s’il y a des recherches, des investissements nécessaires, rappelle que l’État est toujours disponible pour aider Ford Europe. Si dans la période qui vient, si FAI se retrouve en sureffectif, que pensez-vous faire ? Renforcer le prêt de personnel à GFT ?

Je souhaite que le travail soit constructif, tous ensemble, nous avons besoin d’une transparence de tous.

 

 

Présentation de Ford Europe :

 

A.McCall : Remerciements à tous (y compris les syndicats)… nous sommes tout à fait prêts pour le dialogue, prêts à discuter des groupes de travail. L’actualité de notre industrie est toujours plein de challenge.

L.Cash : Remercie les participants, se réjouit de ce qui est accompli à FAI, des objectifs atteints. En mars, on attendait l’approbation de la 6F15, ce qui est quasiment le cas aujourd’hui. Les volumes 6F35 sont validés et corrects pour 2018 et 2019.

K.Cahill : Il faut avoir très présents à l’idée que les volumes peuvent évoluer à tout moment. Mais la bonne nouvelle est que les volumes 6F35 sont à la hausse. Bonne tenue des productions prévues qui permettent un bon niveau d’utilisation des capacités. Bien sûr qu’il faudra travailler sur le DCT. Le Carter Fox pourrait continuer à être produit, forte demande. FAI pourrait avoir les prochains modèles. Le volume du TTH est correct. Pour l’avenir, il y a un vrai défit mais nous sommes équipés pour y faire face.

 

Commentaires CGT : chose à peine croyable mais habituelle ! Ford présente la situation comme s’il n’y avait pas de problème majeur. Comme si de rien n’était. FAI assure les objectifs, est compétitive, a les critères pour obtenir de nouvelles productions. Ford fait comme si les volumes actuels et prévus suffisaient à occuper tous les emplois et assuraient l’avenir de l’usine.

 

 

Déclaration des syndicats (lue par le secrétaire CE) :

 

Depuis le dernier Comité de suivi du 20 mars 2017, au cours duquel nous avions exprimé nos inquiétudes quant à l’avenir de notre usine et au maintien de la totalité de ses emplois, de nouveaux faits sont venus accroître très fortement ces inquiétudes :

  • Changement brutal de stratégie de Ford, qui a décidé de ne plus équiper ses petits véhicules du segment B (Fiesta, Ka+, Ecosport, Transit Courier) avec la boîte automatique 6F15, faisant chuter ainsi les prévisions de fabrication de cette boîte dans notre usine (30 K en 2019, année de lancement, contre 81 K dans les prévisions initiales, puis 23 K en 2020 et 17 K en 2021, contre plus de 120 K par an à partir de 2020 dans les prévisions initiales), et confirmant malheureusement les chiffres découverts par les OS il y a un peu plus de 3 mois
  • Dépréciation intégrale de la valeur des actifs de production de notre entreprise par les Commissaires aux Comptes, ramenant cette valeur de 125 M€ à 0,  sanctionnant ainsi la chute des prévisions d’activité et la fermeture programmée de l’usine.

Même si Ford Europe annonce vouloir poursuivre le processus d’attribution de la 6F15 à FAI, nous estimons aujourd’hui que la chute des volumes à produire a signé l’arrêt de mort de ce projet ainsi que celui de faire de Blanquefort le centre d’excellence des boîtes de vitesse pour les petits et moyens véhicules : installer une nouvelle ligne, fût-elle partagée avec celle de la 6F35, pour fabriquer seulement 30 K boîtes la première année, puis 48 K sur les 3 années suivantes ne répond à aucune rationalité économique et ne peut être un projet crédible.

Rappelons par ailleurs que la deuxième production de l’usine (par les volumes et les effectifs employés), à savoir celle du double embrayage, va voir ses volumes divisés quasiment par 2 dès l’année prochaine pour s’arrêter en 2019. 

Devant ce constat extrêmement préoccupant, la seule alternative pouvant assurer la pérennité de l’usine et redonner de l’espoir à ses salariés, est l’installation de la fabrication d’une nouvelle boîte (ce qui n’est pas le cas de la 6F15, produite en Chine depuis plusieurs années) pour les moyens et gros véhicules assemblés en Europe.

Notre direction locale a commencé à travailler sur une boîte, la 8F-MID, destinée aux véhicules Diesel, et qui n’est pas encore vendue sur le marché européen. Cette boîte présente un potentiel très intéressant pour notre usine, avec des volumes de l’ordre de 200 K par an.

Or, notre usine dispose d’atouts largement avérés pour recevoir cette boîte :

  • Des coûts de production très compétitifs, comme en attestent les travaux du groupe de travail sur la compétitivité, montrant un niveau de coût tout à fait comparable à celui des usines américaines, malgré un handicap de taille évident (dans un rapport de 1 à 10 environ)
  • Des coûts de transport et environnementaux bien moindres par rapport à l’importation de cette boîte depuis les Etats-Unis
  • Une qualité de production amplement reconnue au sein du monde Ford depuis de nombreuses années
  • Un investissement limité (entre 50 et 60 M€), compte tenu de la possibilité de récupérer certains éléments de la production de la 6F35, garantissant ainsi la rentabilité de ce projet.

A notre connaissance, une fenêtre est actuellement ouverte pour le lancement de ce projet : l’usine américaine de Livonia, qui produit déjà cette boîte, ne s’est pas vue encore attribuer une extension de capacité pour sa fabrication pour le marché européen.

C’est maintenant à Ford de nous donner rapidement la possibilité de saisir cette formidable opportunité pour la survie de notre usine.

 Si tel était le cas, le lancement pourrait intervenir au plus tard en 2020, mais il serait nécessaire de trouver des compléments d’activité d’ici là.

La décision de prolonger la fabrication de la boîte actuelle, la 6F35, avec 107 K unités prévues pour 2018 (contre 65 K précédemment) va dans le bon sens, mais ce mouvement doit être amplifié avec le rapatriement d’un volume supplémentaire des usines chinoise ou américaine, pour permettre de compenser les baisses de production des autres produits (double embrayage et carter Fox) et de traverser cette période transitoire.

Quoi qu’il en soit, il faudra continuer de chercher d’autres productions au sein du monde Ford, ce qui est la finalité du 2ème groupe de travail constitué.  

Après certains discours lénifiants tenus dans les précédents comités de suivi et devant la gravité et l’urgence de la situation de notre entreprise, nous demandons solennellement aujourd’hui aux représentants de Ford Europe de nous tenir un discours de vérité et de répondre clairement aux questions suivantes :

 

  1. ) Ford Europe est-il prêt dès aujourd’hui à travailler avec notre direction locale sur le projet d’installation de la boîte 8F-MID dans notre usine et à s’engager sur une date butoir proche (fin 2017 au plus tard) pour la prise de décision (PA)?

 

Réponse : Nous nous sommes engagés à étudier la possibilité (8F-MID) mais nous sommes tenus par un calendrier. Quel calendrier ? Depuis le début du Comité de suivi, Ford n’a jamais respecté un quelconque calendrier ! Pas de réponse, même pas de désaccord avec ce constat. Oui il y aura implication de la direction locale, on ne peut pas faire d’étude autrement (ben voyons !). Est-ce que l’étude a commencé pour la production de la 8F-MID en Europe ? Il n’y a pas d’étude spécifique, d’abord une recherche préalable, (blablabla) … A quelle date les véhicules doivent-ils être équipés de cette transmissions ? En 2019 !

 

  1. ) Ford Europe est-il prêt à s’engager à donner mandat à notre directeur général pour rechercher d’autres opportunités de productions au sein du monde Ford ?

 

Réponse : G.Inden est mandaté principalement sur la compétitivité.

 

  1. ) Si tel n’est pas le cas, quelles sont les garanties tangibles que Ford peut apporter à sa volonté d’installer toujours à Blanquefort un centre d’excellence pour la fabrication des boîtes de vitesse équipant ses véhicules vendus sur le marché européen ?

 

Réponse : Il y a bien des challenges, nous en avons conscience. Nous ne pouvons pas contrôler les volumes, la demande des clients est insondable. Ce que nous pouvons faire c’est contrôler la qualité.

Quel volume possible de 6F15 pour FAI ? La réalité du marché européen c’est une perspective de 50 000 transmissions. L’expert intervient pour préciser que la 6F15 n’équiperait plus le segment B (la plus grosse production). Ce serait une autre transmission que Ford cherche à faire produire par un fabricant en Asie. Ford répond que l’affirmation de l’expert est correcte. La réalité c’est un ajustement toutes les semaines, il faut juste s’adapter à ces changements. Alors comment affirmer que FAI sera un centre d’excellence des petits véhicules ? La solution c’est de faire un centre d’excellence pour la transmission en Europe. La définition d’un centre d’excellence, c’est d’être le meilleur. Encore des remerciements des efforts de FAI pour aider GFT dans la situation actuelle (rien à voir avec le problème, pas de réponse encore une fois). Nous sommes assez consistants, nous fabriquons là où il y a les plus gros marchés et exportons les besoins dans les autres marchés. L’idée c’est de mettre les plus gros volumes possibles près des marchés. Importance de la compétitivité. La stratégie est claire, nous regardons la possibilité de produire autre chose, la 8F-MID c’est possible mais il faut étudier. (ok,… on a quand même l’impression d’être tournés en bourrique).

 

  1. ) Ford a pris en 2013 l’engagement de maintenir 1 000 emplois ETP CDI dans notre usine jusqu’en mai 2018. Au-delà du fait que cet engagement n’aura pas été pleinement respecté (les effectifs actifs étant déjà bien en dessous de cette barre des 1 000), Ford est-il prêt à renouveler cet engagement au-delà de mai 2018 et, si oui, à quelles conditions ?

Réponse : Ford a fait en sorte de mettre tous les moyens pour assurer l’activité et les emplois. On ne change pas de stratégie là-dessus.

 

  1. ) Compte tenu de l’urgence de la situation, Ford est-il prêt à s’engager à participer à un prochain comité de suivi fin septembre 2017 ?

Réponse : ???

 

 

Rapport sur l’activité du groupe de travail compétitivité par G.Inden :

 

Étude coût de livraison, emballage, main d’œuvre, énergies, frais généraux … Travaille avec représentant de Livonia. Réunions quotidiennes. Beaucoup de temps, important pour l’usine. Écart de 10% au début puis à 4% avec l’usine de VanDyke.

Axes de travail : Emballage avec un projet validé pour améliorer coût des emballages ; recherche fournisseurs moins chers ; Intégrer quelques tâches supplémentaires logistique ; plus qu’un seul directeur de production donc économie masse salariale. Objectif d’étape en septembre.

 

 

Rapport sur l’activité du groupe de travail « recherche opportunités de production » :

 

L’arrivée de la 6F15 est acquise. La question c’est quel autre produit ? Un cadre de très haut niveau et une autre dirigeante qui s’occupe de la stratégie en Europe pilotent ce groupe. G.Inden apporte son aide. Étude lancée sur la 8F-MID, étude sur l’importance des volumes pour l’Europe pour voir si c’est utile pour FAI, en septembre, on saurait si cette étude a du sens en septembre et si accord pour installer dans le calendrier cette production à FAI début 2018. Pour un lancement de la production en 2019 ! Délai très court mais c’est un challenge ! La production commencerait en Chine puis possiblement en Europe par la suite. Sur d’autres produits avec des productions trop faibles il n’y a pas d’étude, cela ne vaut pas la peine.

 

 

Rapport sur l’activité du groupe de travail électrification véhicules :

La région s’est engagée pour trouver des produits de diversification dans le futur. L’État prévoit d’arrêter le diesel et essence en 2040. Donc prévoir le développement de la voiture électrique. Réunion avec des représentants de la région, de Ford (5 personnes), d’entreprises de la région … Voir les besoins des uns et des autres d’ici fin 2017. Travail en commun sur des projets qui pourraient être bénéfiques pour Ford, FAI, entreprises de la Région.

 

 

Discussions :

 

Rappel par CFE/CGC, FO, CFTC des incertitudes, du moral en baisse des salariés. Qu’il faut faire des gestes, les bonnes nouvelles manquent.

Maire de Blanquefort : le début du Comité l’a beaucoup inquiétée, Ford restait très vague, en décalage avec les chiffres donnés en CE sur la baisse des productions. 2 heures plus tard, elle sourit davantage. Inquiète du silence de Ford, des non-dits. Les salariés ont une envie de travailler très forte. Ils proposent des solutions pour l’avenir de l’usine. On se quitte avec l’annonce d’une étude sur la faisabilité de la 8F-MID avec premier résultat fin septembre/début octobre. Espère que Ford a autant envie de continuer le travail que les salariés.

 

Ch.Bost (département) : Que dire de l’annonce de Ford en mai concernant l’éventualité de 10 % de suppressions d’emplois dans le monde ? Réponse : la réalité c’est un plan qui ne concerne pas l’Europe, c’est un plan nord américain.

 

CGT : Nous sommes dans la catégorie qui sourit moins. Précision d’abord pour dire que Ford en Europe applique bien un plan de suppression d’emplois, rien qu’à FAI à coup de 50 départs en retraite annuels non remplacés, cela fait autour de 300 emplois supprimés depuis le retour de Ford. Une réduction d’effectif qui pose problème pour plusieurs raisons : manque de personnel dans certains secteurs, perte de compétences, ce qui se ressent comme en ce moment à GFT avec une désorganisation du travail, l’effectif est vieillissant moyenne d’âge autour de 50 ans, tant que Ford ne se décidera pas à recruter, à former, l’usine ne peut pas avoir un avenir. Pour donner un signe positif c’est dès maintenant qu’il faut recruter et former. Pour nous cette réunion ne nous rassure pas même s’il est vrai qu’une petite brèche s’est ouverte avec l’annonce d’une étude sur la faisabilité de la production à FAI d’une transmission importante 8F-MID. Mais c’est en insistant que nous entendons une chose plus balbutiée qu’annoncée. Sachez que nous serons là pour mener cette bataille pour que Ford au bout du compte s’engage pour l’avenir. Et il y a encore du chemin, beaucoup de chemin.

 

 

Conclusion du Préfet :

 

Pour lui la réunion est constructive. Il y a cette étude pour la 8F-MID et une première étape en septembre/octobre. Donc comme nous l’avions demandé en intersyndicale, le Préfet propose un prochain Comité de Suivi début octobre, ce qui a été accepté par Ford Europe. Dans l’espoir qu’il y ait une étape supplémentaire vers la production de cette 8F-MID.

 

 

Pendant cette réunion, une centaine de personnes était rassemblée devant la Préfecture. Bravo aux collègues qui se sont mobilisé sous le soleil de plomb et sous surveillance d’une compagnie de CRS. Merci aux syndicalistes de SUD Poste, Géodis (en lutte), à la CEUD CGT 33, les syndicats CGT Inspection du travail, CARSAT, CAF, RSI, la Monnaie, CDC, Secafi, Éducation, polyclinique Bordeaux Nord, GFT, ULGT Bordeaux Nord, USD CGT Santé, UD CGT 33, Le bureau de Solidaire 33, Sud Ptt 33, Sud emploi, Sud Éducation, Sud Santé, Solidaire Étudiants, la CNT, Collectif de Luttes 33, Collectif du Pavé Brûlant, le Front Social, Attac, CIP (intermittents et précaires)... d’être venus soutenir les « Ford » en lutte.

La CGT Ford le vendredi 7 juillet 2017

Affichage du jeudi 6 juillet 2017

La CGT Ford le jeudi 6 juillet 2017

Tract du jeudi 6 juillet 2017

2017.07.06 Tract CGT-Ford appel rassembl[...]
Document Adobe Acrobat [627.6 KB]

La CGT Ford le jeudi 6 juillet 2017

Le Front social appelle

à soutenir les "Ford"

et à se joindre au rassemblement

devant la préfecture

ce vendredi 7 juillet 2017

La CGT Ford le mercredi 5 juillet 2017

La presse revient sur les condamnations des syndicalistes de Ford

Encore une publicité dont la multinationale se serait bien passée sans doute, mais qu'elle se le dise, les projecteurs sont tournés sur cette usine dorénavant et ne pas en assurer son avenir lui ferait une terrible contre publicité. Quant à l'objectif de Ford au moment de ses dépôts de plaintes, s'il était de faire taire la CGT pour rendre ses agissements plus discrets, c'est doublement raté !

On ne lâchera rien !

La CGT Ford le mercredi 5 juillet 2017

Bonnes nouvelles n°356

Bonnes Nouvelles 356 (5 juillet 2017).pd[...]
Document Adobe Acrobat [714.1 KB]

La CGT Ford le mercredi 5 juillet 2017

La presse du lundi 3 juillet 2017

La CGT Ford le mardi 4 juillet 2017