Appel à soutenir nos collègues

La CGT Ford Blanquefort le dimanche 27 novembre 2022

Bonnes Fêtes de Noël 2021
Carte Cadeau offerte par le CSE FAI

A l’occasion de ces fêtes de fin d’année, l’équipe CSE a, à nouveau, décidé de vous offrir une Carte Cadeau d’une valeur de 250 € à utiliser dans les magasins Auchan.

 

Cette carte est à retirer au nouveau local du CSE les jours suivants :

 

  • Jeudi 9 décembre 2021 de 10h00 à 20h00
  • Vendredi 10 décembre 2021 de 10h00 à 19h00
  • Jeudi 16 décembre 2021 de 10h00 à 20h00
  • Vendredi 17 décembre 2021 de 10h00 à 19h00

 

Le nouveau local du CSE se situe au 34 rue de Fleurenne à Blanquefort

 

Pour avoir droit à la carte cadeau : il faut être présent à l’effectif au 1er Janvier 2021, préretraité, actifs ou en reclassement Right Management.

Les conditions : Pour le retrait de cette carte, il vous sera demandé un justificatif de présence à l’effectif du personnel Ford au 1er Janvier 2021 (soit le haut d’un bulletin de salaire au 01/01/21, contrat de travail, papier de reclassement Right…).

 

Mesures sanitaires liées à la Covid19 : Masque obligatoire et nombre de visiteurs limité à 3 à l’intérieur du CSE.

Nous vous demanderons aussi de ne pas vous regrouper à l’intérieur du CSE.

Merci de votre compréhension.

Chemin tracé entre l'ancien CSE et le nouveau local CSE :

La CGT Ford Blanquefort le mardi 30 novembre 2021

Notre action aux prud’hommes continue…

Notre action aux prud’hommes continue…

 

Quelques nouvelles de la suite qui va être donnée à notre action aux prud’hommes :

 

Étant donné que les délais sont limités et que les complications sont nombreuses (suite aux différentes réformes des gouvernements précédents et surtout actuel) mais aussi du fait de quelques soucis de santé de Maitre Brun, le cabinet d’avocat lance un appel conservatoire pour les 140 dossiers. Comme ça, nous sommes sûrs que la procédure en appel est lancée.

 

Pour info, le cabinet n’avait reçu aucune notification du tribunal de Bordeaux (sympa hein, ça aide bien avec les délais raccourcis…) mais le cabinet a disposé toutefois des documents nécessaires pour travailler puisqu’ils lui ont été envoyés par un élu CGT et par un collègue non élu (au cas ils seraient différents ce qui n’est pas le cas), merci JC.

 

Notre démarche est collective mais il faut rappeler que le fonctionnement du tribunal des prud’hommes est individuel, ce qui amplifie le travail à faire car il faut à nouveau constituer 140 dossiers pourtant identiques !!! On est d’accord que c’est une aberration de plus mais il faut faire avec... Du coups le cabinet a bien compris notre impatience (oui parce qu’on les embête un peu mais ils le comprennent bien) et nous demande un peu de compréhension à la lumière de ces explications.

 

Même si un appel conservatoire est lancé, chacun pourra se désister ultérieurement s’il le souhaite en envoyant un courrier au cabinet d’avocat.

 

Un courrier explicatif de tout ceci sera envoyé par le cabinet à tous et pour vous en informer plus vite, le cabinet nous l’a envoyé pour que vous le consultiez plus rapidement avec notre publication.

La CGT Ford Blanquefort le mercredi 10 novembre 2021

Prud’hommes suite…

Le tribunal des prud’hommes de bordeaux a rendu son verdict le 13 octobre 2021, nous sommes déboutés de nos demandes.


Évidemment, nous espérions une autre conclusion mais la bataille juridique n’est pas finie puisque nous avons la possibilité de faire appel de cette décision. Si nous avions gagné, c’est Ford qui aurait très probablement fait appel donc ça ne change rien au calendrier. Toutefois c’est l’occasion d’attirer l’attention de chacun sur la composition du bureau de jugement lors des débats et du délibéré puisqu’il est sensé être représenté équitablement avec 2 membres représentant le patronat et 2 membres représentant les salariés. Au moins l’un de ces derniers a préféré se ranger du côté des dominants ! Ce qui laisse perplexe sur l’implication de certains « syndicalistes » dans leur solidarité avec leurs camarades de classe… Nous n’en dirons pas plus sur notre ressenti à ce sujet, chacun l’aura bien compris et nous avons tous déjà vécu des expériences désagréables de trahisons syndicales dans l’usine, on connait bien ça.


Pour ce qui est de la suite, le cabinet de notre avocat attend que tous les salariés aient reçu leur notification du tribunal (ce qui est probablement le cas au moment où nous publions ces quelques lignes), ensuite ils enverront à tous une analyse du jugement pour que nous comprenions bien les tenants et les aboutissants de l’affaire avec une proposition de faire appel. Cet appel coûterait aux environs de 300€ par ex salarié. Il appartiendra à chacun de faire appel ou non. Du côté des cégétistes, nous ferons appel, évidemment.


Bon courage à tous dans votre nouvelle vie et à bientôt au tribunal ou autour d’un verre…

La CGT Ford Blanquefort le dimanche 24 octobre 2021

Usine Ford en Gironde : une des ultimes batailles des ex salariés passe par les Prud’hommes

Article complet :

149 ex-salariés de Ford Aquitaine Industrie à Blanquefort estiment toujours abusif leur licenciement par Ford. La bataille, mardi 9 juin, passait par le Conseil des prud’hommes

 

De leur ancien emploi, il ne reste rien depuis juillet 2019, pas plus qu’il n’y a désormais de trace de leur ancienne usine Ford Aquitaine Industrie de Blanquefort (33) totalement rasée depuis quelques semaines. Mais pour des ex-Ford, le combat contre le constructeur automobile américain n’est pas terminé. 149 des 872 ex-salariés de l’usine qui produisait plusieurs centaines de milliers de boîtes de vitesse chaque année continuent de contester, cette fois devant le Conseil des prud’hommes de Bordeaux les conditions de l’arrêt de l’activité et de leur licenciement économique.

Ce mercredi 9 juin, certains d’entre eux sont arrivés tôt place de la République à Bordeaux. À 8 h 15, alors que leur audience devant le Conseil des prud’hommes n’est programmée qu’à 9 heures, Laurent, Alain et Olivier, qui avaient en moyenne vingt-cinq ans d’ancienneté dans l’usine Ford, puis FAI, quand les machines se sont définitivement arrêtées, patientent en échangeant des nouvelles. « Nous restons en contact par petits groupes, via nos pages Facebook notamment, mais nous n’avons pas trop d’occasions de nous voir », explique Laurent. Ce quadragénaire a retrouvé un emploi dans l’industrie, « je suis passé de la production à la fourniture de pièces en quelques mois, sans l’aide du cabinet de reclassement. La proposition d’emploi, je suis allé la chercher seul. »

À ses côtés, Olivier est désormais en CDI intérimaire depuis la fin de son préavis. Entre mon ancien poste et celui-là, j’ai renoncé à 12 000 euros de revenus par an. » Alain, lui, n’a pas retrouvé de poste, il l’a créé. « Pour des raisons personnelles, une difficulté à m’éloigner de mes proches, j’ai fondé une microentreprise dans le domaine du service à la personne. », précise-t-il.

« C’est plus qu’un symbole »

« Nous voulons que les Prud’hommes reconnaissent que le constructeur pouvait éviter l’arrêt de l’activité et que nous méritons des dommages et intérêts pour ce gâchis ! » lâche unanimement le trio avant de rejoindre plusieurs dizaines d’anciens collègues « FAI » et leur représentant, Philippe Poutou, ex-salarié CGT de FAI, ancien candidat à la présidentielle et aujourd’hui élu au Conseil municipal de Bordeaux, qui patientent déjà pour passer le sas de sécurité du palais de justice.

« Nous méritons des dommages et intérêts pour ce gâchis »

« C’est plus qu’un symbole », estime Philippe Poutou, « cette procédure montre que nous ne lâcherons rien face aux décisions des employeurs. Si nous sommes encore debout et que nous contestons encore les licenciements c’est pour nous, nos droits, mais aussi pour ceux de tous les salariés », glisse-t-il avant d’offrir un coup de main à Me Phillipe Brun, en charge de leur défense… Des piles de dossiers de ses clients, 144 clients du jour (cinq dossiers supplémentaires seront soumis au Conseil dans quelques mois) et du très épais classeur qui renferme sa plaidoirie.

« Cette procédure montre que nous ne lâcherons rien face aux décisions des employeurs »

Arguments, contre-arguments

Dans la salle d’audience, la partie adverse représentant Ford, Me Marion Guertault, a pris la parole pour demander à la juridiction prud’hommale de se déclarer incompétente pour juger du respect du plan de sauvegarde de l’emploi et de ses obligations par Ford qui a été validé par la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi). « Sa contestation ne relève désormais plus que du tribunal administratif. » Une demande combattue par Me Philippe Brun qui reproche à la Direccte d’avoir homologué un PSE (Plan de sauvegarde de l’emploi) sans savoir si la cause économique le justifiait. Il s’est évertué à prouver que ce n’était pas le cas et que seule la juridiction prud’hommale pouvait s’en assurer. Pour prouver que les licenciements étaient abusifs, pendant deux heures, l’avocat des salariés a parlé d’engagements non tenus par Ford, de mensonges de la direction concernant son avenir. Il a rappelé les 12 millions d’euros de fonds publics destinés à soutenir l’emploi et aussi les trois propositions de reprise du site par le groupe Punch rejetées par Ford.

« L’idéologie n’est pas le droit », ripostait Me Guertault. « La loi a été respectée, les engagements tenus. La cessation d’activité était parfaitement justifiée. Les offres de reprise de Punch ne reposaient sur aucun carnet de commandes existant. Ford a préféré assumer un PSE avantageux qui a vu les salariés partir avec, au minimum 20 mois de salaires et 50 mois pour certains. Un des demandeurs a touché 37 mois d’indemnités, il réclame avec cette procédure l’équivalent de 95 mois de salaire… Je vous demande de débouter les salariés de l’ensemble de leurs demandes », concluait-elle.

Le prononcé de jugement est programmé au 13 octobre prochain.

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 10 juin 2021

Carte Cadeau offerte par le CSE

Bonne Fête des mères
Bonne fête des pères

A l’occasion de la Fête de Mères et de la Fête des Pères, l’équipe CSE a décidé de vous offrir une Carte Cadeau d’une valeur de 171 € chez Auchan.

 

Cette carte est à retirer au CSE les jours suivants :

 

  • Mercredi 9 juin 2021 de 14h00 à 20h00

 

  • Jeudi 10 juin 2021 de 10h00 à 20h00

 

  • Mardi 15 juin 2021 de 10h00 à 20h00

 

  • Mercredi 16 juin 2021 de 10h00 à 20h00

 

Pour avoir droit à la carte cadeau : il faut être présent à l’effectif au 1er Janvier 2021, préretraité, actifs ou en reclassement Right Management.

Les conditions : Pour le retrait de cette carte, il vous sera demandé un justificatif de présence à l’effectif du personnel Ford au 1er Janvier 2021 (soit le haut d’un bulletin de salaire au 01/01/21, contrat de travail, papier de reclassement Right…).

 

Mesures sanitaires liées à la Covid19 : Masque obligatoire à l’intérieur du CSE.

Afin de respecter la distance de sécurité d’au moins deux mètres, des marquages au sol seront prévus et pas plus de 3 personnes ne pourront pénétrer dans le CSE en même temps. Merci de votre compréhension.

La CGT Ford Blanquefort le mardi 2 juin 2021

La CGT Ford est allée soutenir

nos camarades Gilles et Vincent

de la CGT Magna

La CGT Ford est allée soutenir nos camarades Gilles et Vincent de la CGT Magna (ex Getrag Ford Transmissions), menacés par une direction plus préoccupée par la répression des militants syndicaux de l'usine plutôt qu'à lui trouver une activité industrielle et des clients pour lui assurer un avenir.

 

Beaucoup de soutiens sur place    
?

 

Malheureusement peu d'ex FAI hormis ceux de la CGT. Rappelons que Gilles et Vincent ont été de tous nos combats, toujours présents à nos côtés... Un prochain rassemblement devrait avoir lieu le 4 mai. Soyons nombreux.

La CGT Ford Blanquefort le mardi 27 avril 2021

Soutien à nos camarades de GFT attaqués par une direction Magna

sans scrupules et surtout

sans projet pour l'usine !

Ford est le grand responsable de ces situations : après avoir rayé de la carte l'usine de Ford Aquitaine Industries, Ford abandonne aussi l'usine de GFT la laissant dans une situation critique.

Pour soutenir nos camarades :

- Rendez-vous le mardi 27 Avril a 13H00 pour un rassemblement devant l’usine (65 Rue Jean Duvert, 33290 Blanquefort).

- Signez la pétition en cliquant sur l'image ci-dessous :

Téléchargez et imprimez votre attestation de déplacement pour le 27 avril :
Attestation de déplacement.pdf
Document Adobe Acrobat [204.6 KB]

Tract de la CGT Magna :

Courrier de la CGT Ford envoyé à la direction de Magna :

La CGT Ford Blanquefort le vendredi 23 avril 2021

Article SudOuest

du 7 avril 2021

Après Ford Blanquefort : quels seront les projets industriels retenus par les pouvoirs publics ?

La Région et Bordeaux Métropole ne sont pas sur la même longueur d’onde quant au choix des entreprises qui vont s’installer sur les 12 hectares de terrain, acquis par les collectivités.

La fermeture de l’usine Ford à Blanquefort le 1er octobre 2019 a été un profond traumatisme. C’est l’un des tout premiers sites industriels de la région, créé en 1973, qui s’effondre. Faute de repreneur… Il employait alors encore 850 salariés. Cette imposante usine de 137 000 m² aux tôles jaunes délavées faisait partie du patrimoine local. En cours de démolition, elle va laisser place à une immense friche de plus de 80 hectares dans quelques mois.

En attendant la dépollution totale du site, qui prendra plusieurs années, Ford a accepté de céder à Bordeaux Métropole un terrain prêt à l’emploi, « Les circuits », de 12,7 hectares, connecté à la ligne C du tramway dans le cadre de la revitalisation obligatoire de ce gigantesque site industriel. Dans la foulée, la collectivité avait lancé un appel à manifestation d’intérêt sur ce foncier, axé sur l’industrie du futur et intégrant la transition écologique, qui a été clos le 10 juillet 2020.

Scepticisme autour du projet d’Hydrogène de France

Mais, presqu’un an après, les lauréats ne sont toujours pas connus… Pourtant, le 18 janvier, lors de ses vœux à la presse, Alain Anziani, le président de Bordeaux Métropole, avait promis de dévoiler rapidement les heureux élus. Interrogé par « Sud Ouest » sur le sujet il y a quelques jours, il a donné la raison : « il n’y a plus qu’à se mettre d’accord avec la Région… ».

Sur la trentaine de dossiers déposés, le projet porté par la PME lormontaise « HDF Energy », qui promet de construire sur les friches de Ford une usine de piles à combustible de forte puissance, séduit Bordeaux Métropole, qui serait prêt à lui accorder un tiers des 12 hectares du terrain des « Circuits ». Une usine de 5 000 m², avec une extension rapide de 2 000 m², et à la clé potentiellement 100 emplois en deux ans, si l’on en croit Damien Havard, le président de « HDF Energy ».

Il a, à son actif, le contrat de transfert de technologie signé avec Ballard Power Systems et quelques réalisations : la première pile à combustible de 1 mégawatt (MW) installée dans une raffinerie en Martinique et le projet de parc solaire avec stockage hydrogène en Guyane. Mais, pour créer sa propre usine de piles à combustibles, il va lui falloir lever plus de 15 millions d’euros. Si l’hydrogène a le vent en poupe depuis la crise sanitaire, sans démonstrateur industriel, cela risque d’être compliqué d’y parvenir pour HDF Energy, qui court plusieurs lièvres à la fois (projet de data center à hydrogène vert avec Atos, tentatives de percer le marché maritime…) avec seulement une trentaine de salariés aujourd’hui. « Notre démonstrateur est en Martinique… Nous sommes sereins sur le plan financier, mais nous ne pouvons plus attendre pour ce projet d’usine. Ce sera ici ou ailleurs. D’autres régions sont prêtes à financer 30% du projet », prévient Damien Havard.

Pour la Région Nouvelle-Aquitaine, qui lui a octroyé tout de même 680 000 euros de subvention pour ce projet d’usine de piles à combustibles n’est pas suffisamment mature pour sortir de terre d’ici un an ou deux. Or, symboliquement, le politique doit montrer que la revitalisation du site de Ford Blanquefort est en marche. C’est une question de crédibilité.

Unikalo, prêt à investir 25 millions d’euros

En attendant que le projet de HDF Energy mûrisse, le Conseil Régional pousse un autre dossier, celui d’Unikalo, spécialiste de la peinture en bâtiment sans solvant, qui offre davantage de garanties de réussite. L’entreprise, dont le siège social est actuellement implanté à Mérignac sur 13 000 m², où sont fabriquées ses peintures, a besoin de s’agrandir. Elle est à l’étroit dans ses plateformes logistiques à Cestas et Canéjan, qui offrent chacune 9 000 m². Son objectif est de fusionner ces deux sites sur un même lieu et d’y adjoindre une autre unité de production. « Nous avons une croissance à deux chiffres depuis le début des années 2000 », souligne son PDG, Thomas Pestourie. La société, créée en 1936, est devenue le premier fabricant indépendant de peintures en France avec ses 300 salariés. Elle affiche aujourd’hui 106 millions d’euros de chiffre d’affaires, sans compter l’activité de ses 87 points de vente en propre. « Nous cherchons depuis trois à quatre ans des locaux de 18 000 m², avec possibilité d’extension, sur la métropole pour garder notre personnel en déménageant. C’est un investissement de 25 millions d’euros avec les machines. La Région nous a proposé le terrain des circuits de Ford Blanquefort, mais j’attends depuis un signe de Bordeaux Métropole. Je ne connais toujours pas le prix du foncier, ni le délai, or nous sommes pressés… », souffle-t-il.

La métropole préfère le projet de HDF Energy, plus innovant, plus fort en termes d’impact sur la transition énergétique. Mais, irréalisable rapidement, estime la Région. Selon nos informations, le prix proposé par Bordeaux Métropole sur le terrain des « Circuits » serait très en dessous du marché, autour de 50 euros le m² seulement.

Le politique doit vite trancher

En revanche, le projet (50 000 m² de nouveaux bâtiments et 40 millions d’euros d’investissement) de Winelogistics CampLus, visant à faire de Bordeaux « le » pôle mondial de logistique des vins et spiritueux, porté par la société Dartess, déjà implantée sur Blanquefort, numéro 1 français de la logistique des vins et spiritueux, n’a pas retenu l’attention des collectivités locales. Motif : « il n’est pas assez industriel ». Il bénéficie pourtant du soutien de la CCI Bordeaux-Gironde, du groupe Castel, dirigé par Pierre Castel (8e fortune de France), leader français du vin et numéro 2 de la bière en Afrique, mais aussi du CIVB (Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux), du Crédit Agricole d’Aquitaine et Inno’Vin, cluster régional de la filière vitivinicole.

Tous ces entrepreneurs ont un point commun : ils demandent au politique de rapidement trancher pour ne pas freiner leur croissance… Quant au reste du foncier, soit plus de 70 hectares, qui devraient être dépollués d’ici 2025, Ford est libre de vendre au plus offrant, y compris à Amazon… Mais, la métropole peut préempter ce foncier. Ce sera alors une autre bagarre…

Commentaire : 

Un projet hypothétique et UNIKALO qui déplacerait ses employés sans créer de nouveaux emplois et on nous parle de revitalisation ? C'est tout ce qu'ils ont trouvé ! Que deviennent les salariés de Ford dont les compétences étaient reconnues de tous ? D'eux, les pouvoirs publics n'en ont que faire...

La CGT Ford Blanquefort le mercredi 7 avril 2021

Vente d'huîtres Marennes Oléron

Ex salarié de l'usine, notre camarade Thierry s'est reconverti dans la vente d'huîtres Marennes Oléron et autres produits de la mer. Pour le faire travailler tout en dégustant ses excellentes huîtres (entre autres), retrouvez le :

 

- Le vendredi à Eysines (168 avenue du Médoc) de 9h à 18h30

- Le samedi matin à Caychac de 8h à 13h30

- Le samedi après-midi au Taillan Médoc de 15h à 18h30

- Le dimanche matin à Eysines de 8h à 13h30

La CGT Ford Blanquefort le lundi 29 mars 2021

Retard de traitement pour

le versement de l'ATD... Suite :

Le mercredi 24 mars 2021 11:31, Cgt Ford a écrit à l'ensemble des membres de la DIRECCTE :

 

Bonjour Madame Franco-Millet,

Bonjour à tous,

 

Nous avons intercepté votre échange aussi involontaire que révélateur, il vous sera donc inutile de rédiger une réponse "soft" pour notre syndicat.

 

De notre côté par contre, nous allons vous en faire une qui le sera probablement un peu moins :

 

Tout d'abord, c'est bien contre notre volonté et sans nous avoir consulté que vous avez pris la décision de transférer la gestion des dossiers ATD à la multinationale licencieuse Ford. Pour nous, c'est complètement surréaliste. Après les innombrables manipulations, mensonges, etc, dont ont été capables ces gens-là, vous avez décidé unilatéralement de leur faire confiance. QUELLE BLAGUE !!!

Il arrive aujourd'hui ce qui constitue la continuité de l'action de cette entreprise depuis des années : un mépris total des salariés ! Sans surprise !!!

 

Ensuite, avant de prendre une telle décision, vous êtes-vous mis à la place des anciens salariés de Ford Aquitaine Industries ? Ceux qui demandent l'ATD pour la bonne raison qu'ils subissent une perte importante de leurs revenus depuis qu'ils ont été licenciés par Ford ? Ceux qui ne parlent (presque) que de la démolition en cours de leur ancien outil de travail à chaque fois qu'ils se croisent, souvent devant le grillage de l'usine pour constater les dégâts ? Sûrement pas !

 

Sûrement pas parce que sinon vous n'auriez pas confié la gestion des dossiers ATD aux responsables de leur situation ! Vous n'auriez pas imposé aux salariés licenciés par Ford de devoir lui rendre aujourd'hui des comptes, notamment en envoyant à ces gens leurs bulletins de paie de leur nouvel emploi ! Vous ne leur imposeriez pas de devoir échanger encore 2 ans avec la multinationale qui a effacé une grande partie de leur carrière professionnelle d'un revers de la main ! Vous ne leur imposeriez pas de devoir attendre aujourd'hui le bon vouloir de ces scélérats avant de percevoir ce qui leur est dû !

 

Nous n'attendons pas de vous une réponse "soft". Nous attendons de vous des actions, une réaction humaine, des décisions qui iront dans l'intérêt des salariés, qui, nous l'estimons, en ont suffisamment pris plein la gueule ces dernières années pour ne pas continuer à les mépriser encore aujourd'hui. 

 

Pour finir, cet argument du DRH qui serait que seuls des syndiqués seraient concernés est lui aussi très étonnant. 

D'une part parce qu'il est faux mais rien d'étonnant à cela tellement l'individu est coutumier du fait.

Mais surtout, et si tel était le cas, ça vous semblerait moins grave ? Le DRH vous avouerait une discrimination syndicale sans que ça ne vous dérange plus que ça ? N'y voyez-vous pas une dichotomie avec votre fonction ?

 

Dans l'attente d'une réaction à la hauteur des demandes légitimes de nos collègues et de notre syndicat qui les représente...

 

Cordialement,

 

La CGT Ford

 

Le mar. 23 mars 2021 à 12:40, la DIRECCTE a écrit à ses collaborateurs en nous joignant involontairement au mail :

 

Il faut à mon sens avoir un échange téléphonique avec le remplaçant de M Harrewyn , lui confirmer par ecrit

Et faire une réponse soft a la cgt

Harrewyn semblait dire que le retard ne touche que quelques syndiques

A voir

 

 

Le mardi 23 mars 2021 11:21, Cgt Ford a écrit à la DIRECCTE :

 

Bonjour Mesdames, Monsieur,

 

N'ayant pas eu de réponse, nous nous permettons de vous transmettre à nouveau le mail ci-dessous.

 

Cordialement

La CGT Ford

 

Le sam. 13 mars 2021 à 10:45, Cgt Ford a écrit à la DIRECCTE :

 

Mesdames, Monsieur,

 

Vous avez pu lire l'échange de mail avec la direction de Ford Aquitaine Industries suite à notre demande d'explication concernant la lenteur de traitement des demandes d'ATD par les ex-salariés de FAI (vous les retrouverez ci-dessous). Le manque d'explication dans la réponse du DRH et le fait qu'à ce jour encore aucun salarié nous ayant fait part de cette lenteur de traitement n'ait perçu le premier versement, nous pose question sur le sérieux de la gestion de l'ATD par Ford. Nous rappelons ici que les dossiers ont été transmis complets en janvier.

Etant donné que vous avez "sous-traité" la gestion de l'ATD à Ford, pouvez-vous, s'il vous plaît, intervenir auprès de Ford afin que les dossiers soient traités plus rapidement et, au bout du compte, que les salariés puissent percevoir leur ATD dans de meilleurs délais.

 

Merci de votre attention et dans l'attente de votre intervention.

 

Cordialement

La CGT Ford

 

Le ven. 5 mars 2021 à 08:35, Cgt Ford a écrit :

 

Bonjour,

 

Nous ne comprenons pas pourquoi vous mettez autant de temps pour traiter les dossiers.

Certains salariés ont envoyé leur dossier complet comme nous vous le précisions depuis plus d'un mois, ce qui veut dire au mois de janvier, et la seule réponse que vous avez à apporter à notre demande, "Nous insistons pour que les salariés ayant transmis leur dossier complet reçoivent le versement de l’allocation dans les plus brefs délais", est de traiter leur dossier plus d'un mois après sans aucune explication complémentaire. C'est inacceptable.

Qu'est-ce qui explique cette lenteur ?

Nous réitérons donc notre demande : nous demandons avec insistance que les salariés ayant transmis leur dossier complet reçoivent le versement de l’allocation dans les plus brefs délais.

 

Cordialement

La CGT Ford

 

Le jeu. 4 mars 2021 à 11:46, Harrewyn, Philippe a écrit :

 

Bonjour,

 

Nous traitons les dossiers au fur et à mesure de leur réception chez nous. Nous venons de faire un point avec le service paie et ceux réceptionnés en février seront traités au mois de Mars.

Cordialement,

 

Philippe Harrewyn

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 25 mars 2021

Retard de traitement pour

le versement de l'ATD

Le mail ci-dessous a été envoyé à la direction de FAI et en copie à la DIRECCTE :

Bonjour Monsieur Harrewyn,

 

Plusieurs salariés nous ont contactés concernant l’ATD et la lenteur que Ford met à payer ou visiblement à calculer les sommes. Nous n’étions pas d’accord pour que les services de l’État fassent sous-traiter cette gestion de l’ATD à Ford, car d’une part, cela concerne des salariés qui ne font plus partie de l’effectif ayant été licenciés par la multinationale. Mais en plus nous savions, connaissant bien l’entreprise, qu’il allait y avoir des problèmes. Et voilà, ça n’a pas traîné, les problèmes de traitement sont bien là !

 

Les salariés nous ayant contacté se plaignent de la lenteur de traitement de leur dossier complet et transmis depuis plus d’un mois et donc du versement de l’allocation qui ne vient pas.

 

Nous ne savons pas si c’est de l’incompétence ou une volonté de prendre son temps pour payer, n’empêche que les salariés attendent avec impatience le versement de l’allocation.

 

Que comptez-vous faire pour remédier très rapidement à ce dysfonctionnement ?

 

Nous insistons pour que les salariés ayant transmis leur dossier complet reçoivent le versement de l’allocation dans les plus brefs délais.

 

Cordialement

 

La CGT Ford

La CGT Ford Blanquefort le mardi 2 mars 2021

Ford Blanquefort dans la presse

Ford Blanquefort :
- Usine en cours de démolition
- Salariés abandonnés (notamment par les pouvoirs publics, où sont passées leurs promesses ?) se retrouvant sur le marché du travail en pleine crise sanitaire
- Engagement non tenus par la multinationale sans aucune conséquence pour Ford puisque les pouvoirs publics ont laissé faire... Sans engager la moindre poursuite pour faire respecter les accords qu'ils ont pourtant signé ou dédommager le non respect de ces accords. En vérité, ils ont accompagné l'extinction et la fermeture du site jusqu'à sa démolition aujourd'hui.
Ford s'en va, que tous les responsables de ce désastre en fassent autant plutôt que de se faire réélire à vie (pas un politicard ne connait le chômage même en perdant une élection, étonnant ?)

RTL :

Le Parisien :

Article en Pdf :
2021.02.24 Le Parisien.pdf
Document Adobe Acrobat [1.4 MB]

La CGT Ford Blanquefort le jeudi 25 février 2021

Compte-rendu de la réunion CSE

du 23 février 2021

Présent-es = Direction (3) + Syndicats CFTC (2) – CFE-CGC (2) – CGT (5)

Et... le sténo-dactylo qui travaille pour le PV.

 

Ordre du jour

 

1)      PV réunion CSE du 23 janvier validé

 

2)      Situation entreprise (présentation F.Garcia)

 

Avancée des travaux = pas d’accident, pas d’incident, pas de cas covid sur le chantier, un accident sans gravité, pas de blessure, en marge du chantier, une chute de plein pied (grille au sol).

Phase démolition en cours :

Le curage est quasiment terminé, tout l’atelier est fait à l’exception des secteurs des Presses et du TTH, environ 3 semaines de retard, perte de temps sur la zone extension, entre 2000 et 3500 m2 par jour ; retrait des matériaux, pas de problème ; arrivée des équipements lourds (10 pelles de 25 à 120 tonnes) ; environ 3000 tonnes de déchets évacués (partent chez Derichbourg à Bassens), environ 200 tonnes par jour ; chantier de démontage des Presses en préparation, découpage par oxycoupeur donc risque incendie, plan prévention, grue de 200 tonnes pour évacuer les « morceaux » ; environ 35 personnes qui travaillent sur site ; installation prochaine de cuves pour nettoyer l’eau, les eaux salles seront filtrées (géré par Suez) ;

 

Point sur le reclassement du personnel =

Base de départ du PSE étant de 849 salarié-es :

211 solutions identifiées avec 80 personnes en formations longues, 35 en créations d’entreprise, 252 en pré-retraite, 15 sous contrat GFT, 1 reclassement interne, 62 parti-es en retraite, 5 collègues décédé-es, 1 licenciement disciplinaire, 41 personnes prises en charge par la prévoyance (longue maladie) donc cela fait un total de 703 salarié-es considéré-es comme « classé-es ». Pas de chiffre sur les collègues qui se retrouvent aujourd’hui à Pôle Emploi et en situation de chômage.

Reste 146 personnes toujours dans le dispositif de reclassement.

Sans oublier les 4 salarié-es pas encore licencié-es (RH + gestion chantier démolition)

 

3)      Renouvellement des membres du bureau CSE

 

Proposition du bureau sortant :

Secrétaire Michel Rizzi ; secrétaire adjoint Philippe Poutou ; deuxième secrétaire adjoint Jean-Michel Caille ; trésorière Patricia Laujac ; trésorier adjoint Michel François.

Le nouveau bureau est validé, voté à l’unanimité : 9 voix pour (CFTC, CFE-CGC, CGT).

 

4)      Point sur la continuité de l’activité des Ressources humaines

 

Comment continuer au-delà du 1er avril, date à laquelle l’équipe actuelle des RH se réduit (notamment départ en préretraite du DRH). La fonction DRH sera occupée par N.Guiverneau (DRH de Ford France). C’est la société Link Expert RH (avec une ancienne salarié-e des RH) qui gèrera le service jusqu’à la fin (2027, dernier préretraité-e) basée à Bordeaux-Lac. Nouveaux moyens de contact seront communiqués très prochainement, le lien sera certainement en dehors du site, pour des raisons de sécurité et pratiques, le plus proche possible, en cours de mise en place, en attendant le site actuel du CE sera toujours disponible.

Réunion prévue lundi 1er mars, à 14 heures au CE avec le nouveau « DRH » qui sera sur le site.

 

5)      Questions diverses

 

-          Annonce de la cession du véhicule du CE, sous la forme d’un don à l’association « les enfants de Coluche ». Accord à l’unanimité. Cession qui sera effective dans les jours qui viennent.

-          Demande renouvelée pour un courrier d’information concernant la deuxième partie des indemnités de licenciement au 1er avril (30% restant qui ne seront pas 30% du fait des cotisations sociales prélevées). La direction prévoit de l’envoyer en mars.

-          Besoin de créer une adresse mail pour le CSE : lien avec les salarié-es. Pour rappel, l'adresse mail de la Cgt Ford reste active et nous restons disponibles pour répondre à vos questions : cgt.ford@gmail.com

 

Prochaine réunion du CSE : mardi 23 mars à 10h.

La CGT Ford Blanquefort le mardi 23 février 2021

Compte-rendu de la réunion CSE

du 26 janvier 2021

Présents = CFE-CGC (3) ; CFTC (3) ; CGT (4) ; Direction (3)

et bien sûr le sténodactylo (on l’oublie à chaque fois)

Ordre du Jour =

1)      Approbation PV du 14 décembre

PV approuvé avec 3 modifications-corrections proposées par PP (pages 3 ; 19 ; 23).

2)      Situation entreprise (avancement plan de démolition)

Présentation par F.Garcia :

Consignation électrique sur l’ensemble de l’usine ; tout se passe bien au niveau ; à ce jour, retard de 5-10 jours pour le curage-nettoyage mais la fin du démontage est maintenue au 3 juin ; prélèvements sur zones d’amiante, sous la dalle du réfectoire, dans la salle sécurité, au traitement thermique (gaines…) donc cela pourrait avoir des conséquences sur le calendrier ; le rythme est à 1500 m2/jour, pourrait aller à 1800 m2/jour ; 6 pelles de déconstruction 25-40 T + 1 pelle 125 T + 1 pelle 15 T, prochainement attaque des Presses avec opérations d’oxycoupage ; reste 5 machines déconstruction à rentrer sur site ; évacuation par Derrichebourg de déchets 227 tonnes de matériaux divers + 125 Tonnes d’acier, enlèvement par tas, non pas en continue ; présentations de quelques phots d’intérieur, ça fait vide ; les 2 Presses Shuller 150 T ont été vendues semaine dernière ; encore des machines partent pour Ford ces derniers jours ; les Groupes froids partent à l’export ; fin de semaine prochaine, il ne restera plus rien à vendre ou à récupérer ; les lots de dépollution attribués à Suez (arrivée en avril, démarrage prévu en mai-juin) ; forages prévus pour évacuer les poches de gaz sous la dalle ; Eiffage qui casse la dalle, il y a de l’eau à 2 mètres de profondeur, possiblement de l’eau à traiter ; coordination prévue entre Eiffage et Suez, histoire de ne pas bousiller les sols, de faire ça « proprement » ; pas prévu de démolir les parkings ; mais une tranchée sera faite tout autour contre l’entrée des gens de voyage.

A ce jour : pas de permis de démolition pour les bâtiments de CE et de la salle Douat.

En lien avec la démolition : demande faite à la direction pour savoir jusqu’à quelle date Ford entend laisser le bâtiment ou un bungalow à disposition ? L’activité sociale du CE devrait continuer au moins quelques temps, même à minima.

La direction parle d’un photographe qui est entré sur le site pour faire un reportage, il lui a été demandé de ne plus entrer dans la zone, si ça se reproduit, elle le dénoncerait et appellerait la police. Elle nous demande (si nous le connaissons) de bien lui dire de ne pas recommencer. Il ne faut surtout pas que quelqu’un rentre !

3)      Questions diverses

AMAZON : le DRH a dit qu'il n'avait aucune info à ce sujet, ça ne se passe pas dans son bureau, ça se discute au niveau collectivités (mairie, métropole) et Ford Europe.

 

En dehors de ça, pas de sujet particulier pour la direction. Elle prend note que l’activité sociale du CSE continue et de la demande des élu-es d’avoir un local à disposition.

Le DRH part en préretraite au 31 mars et ne serait pas remplacé. Plus de président du CSE à partir du 1er avril ? Est-ce un problème ?

Bâtiment disponible jusqu’à quand ? Jusqu’au 31 mars, c’est certain, peut-être au-delà. Info d’ici mars.

Prochain CSE, vote pour un nouveau bureau du CSE (secrétaire, secrétaire adjoint, trésorier, trésorier adjoint) suite au remplacement nécessaire du secrétaire actuel.

La commission de suivi du PSE (prochaine réunion programmée au 9 février) continuera. Les informations continueront au moins par l’intermédiaire de F.Garcia (qui sera là jusqu’à décembre 2022), sur la procédure de démolition-dépollution.

A ce jour : 693 solutions identifiées, chiffre qui comprend les collègues qui sont à Pôle Emploi !!! Ceux-ci se retrouvant sans perspective, notamment après leurs formations ! Reste donc pour Right 156 personnes à « reclasser ».

Prochain CSE : mardi 23 février à 10 heures.

La CGT Ford Blanquefort le mercredi 27 janvier 2021

Embauche d'un cadre en CDD en 2020 ?

Pour comprendre ce titre, lire si-dessous nos échanges de mail entre la CGT et la direction de l'usine. Nous avons chaque fois mis en copie la DIRECCTE :

De : Cgt Ford <cgt.ford@gmail.com>
Date: jeu. 14 janv. 2021 à 14:46
Subject: Re: Embauche cadre en CDD à Ford Aquitaine Industries en 2020 ?
To: Harrewyn, Philippe
Cc: DIRECCTE

 

Monsieur Harrewyn,

 

Votre explication sur la nécessité d’embaucher un cadre en CDD ainsi que sa mission reste très floue. Ce flou artistique se comprend du fait que ça fait des années que personne ne comprend son rôle dans l'entreprise et encore moins ce qui pourrait bien le rendre indispensable quand tous les ouvriers, qui eux l'étaient, ont tous été licenciés. Il y a quelque chose d'indécent dans ce qui apparaît comme un traitement de faveur.

 

La CGT Ford

 

***

 

Le jeu. 14 janv. 2021 à 09:40, Harrewyn, Philippe (p.)  a écrit :
 

Bonjour Mesdames, Messieurs,

 

Monsieur Especel est « Chargé des Relations Publiques et Institutionnelles » et assure un relai avec les équipes de Ford Europe sur l’ensemble des sujets en lien avec la cessation d’activité. Au regard de son profil très spécifique, la société avait besoin de ses compétences dans le cadre de la cessation définitive d’activité de Ford Aquitaine Industries.

 

Bien cordialement,

 

Philippe Harrewyn

DRH FAI

 

***

 

De : Cgt Ford <cgt.ford@gmail.com>
Envoyé : lundi 11 janvier 2021 14:29
À : Harrewyn, Philippe
Cc : DIRECCTE
Objet : Embauche cadre en CDD à Ford Aquitaine Industries en 2020 ?

 

Monsieur Harrewyn,

 

Suite à la demande de Mme Expert pour l'attribution à Monsieur Especel de cartes cadeau offertes par le CSE pour Noël en nous précisant qu'il faisait encore partie de l'effectif, notre attention a été attirée par l'embauche de Monsieur Especel en CDD au mois de février 2020, alors que son contrat avait été rompu en novembre 2019 après tous les autres CDD débauchés en août et septembre 2019.

Pour quelle mission si spéciale Monsieur Especel a été embauché alors que tous les salariés venaient d'être licenciés quelques mois plus tôt et qu'il n'y avait plus depuis longtemps d'activité dans l'usine ?

Notre questionnement ne porte pas sur la personne de Monsieur Especel en particulier, mais sur les raisons qui ont justifié l'embauche d'un cadre en CDD dans une usine privée de son activité et vidée définitivement de ses plus de 800 salariés ?

 

Dans l'attente de vous lire.

La CGT Ford

La CGT Ford Blanquefort le dimanche 24 janvier 2021

Un dessin sur FAI dans SudOuest

La lutte des salariés laisse forcément des traces

✊

Dessin paru dans Sud-Ouest du samedi 23 janvier 2021.

Le dessinateur Urbs fait un clin d'œil sympathique à notre longue lutte.
Alors même que les pouvoirs publics n'ont pas été capables de réquisitionner le site, ils se sentent aujourd'hui obligés, pour éviter le ridicule, de refuser l'installation honteuse de Amazon.

La CGT Ford Blanquefort le dimanche 24 janvier 2021

Coordonnées

des Ressources inHumaines :

Des ex salariés nous demande de temps en temps comment contacter les RH, donc voici quelques moyens de contact :
 
Véronique Expert :
05-56-95-40-81
 
Caroline Thibaut :
05-56-95-40-64
 
Véronique Prudhomme :
05-56-95-40-60
 
Par mail, mettez les 3 adresses ci-dessus pour augmenter vos chances d'avoir une réponse.

La CGT Ford Blanquefort le vendredi 15 janvier 2021

BONNES FETES DE FIN D’ANNEE
CARTE CADEAU SUPPLEMENTAIRE
NOËL 2020 !!!

Le gouvernement a décidé, à titre exceptionnel pour Noël 2020, de doubler le plafond limitant l’exonération de contributions et de cotisations sociales appliquée aux chèques-cadeaux et bons d’achat.

 

C’est pour cette raison que nous, l’équipe CSE, avons décidé de vous offrir une seconde carte cadeau de la même valeur que la première.

 

Cette carte est à retirer au CSE les jours suivants :

 

  • Lundi 28 décembre de 10h00 à 18h00
  • Mardi 29 décembre de 10h00 à 18h00
  • Mercredi 30 décembre de 10h00 à 18h00

 

Les ayants droits : il faut être présent à l’effectif au 1er Janvier 2020, préretraité, actifs et reclassement Right Management.

Les conditions : Pour le retrait de cette carte, il vous sera demandé un justificatif de présence à l’effectif du personnel Ford au 1er Janvier 2020 (soit le haut d’un bulletin de salaire au 01/01/20, contrat de travail, papier de reclassement Right…).

 

Mesures sanitaires liées à la Covid19 : Veuillez-vous munir d’un masque.

Afin de respecter la distance de sécurité d’au moins un mètre, des marquages au sol seront prévus et pas plus de 3 personnes ne pourront pénétrer dans le CSE en même temps. Merci de votre compréhension.

La CGT Ford Blanquefort le samedi 19 décembre 2020

Ford Blanquefort dans SudOuest

Article complet :

C’est un symbole de l’histoire industrielle girondine qui disparaît. Créée en 1971, cette usine géante a arrêté sa production de boîtes de vitesse automatiques fin juillet 2019. Son démantèlement est en cours. Voici comment il va se dérouler

C’est avec une profonde émotion que la CGT de Ford Blanquefort a publié mercredi sur sa page Facebook une vidéo montrant les pelleteuses démolir cette imposante usine de 137 000 m² aux tôles jaunes délavées. 

Le message qui l’accompagne en dit long sur leur amertume : "Ford a réussi à concrétiser son entreprise de démolition du site entamée depuis quelques années avec la complicité de la direction locale".

 

Une page de l’histoire industrielle de la Gironde se tourne

 

C’est un pan de l’histoire industrielle girondine qui disparaît. L’usine a été implantée à Blanquefort en 1971 et inaugurée en 1973, grâce à l’entregent de Jacques Chaban-Delmas, alors maire de Bordeaux et Premier ministre, auprès de la famille Ford. 

 

Le site a longtemps été le premier employeur privé de Gironde. Plus de 2 500 personnes travaillaient encore ici en 2001. Lorsque l’usine, spécialisée dans la production de boîtes de vitesses automatiques, a officiellement fermé ses portes le 1er octobre 2019, elle comptait 849 salariés.  

 

Démantèlement confié à Eiffage 

 

Progressivement, l’usine a été vidée de ses machines jusqu’en juin dernier. Le travail, bien plus long, de destruction des bâtiments et de dépollution des espaces contaminés sur les 70 hectares de terrain, a commencé.

 

Comme en témoigne la vidéo des engins mobiles munis de cisailles de démolition, en pleine action. Il est à la charge de la multinationale. 

Le chantier, d’ampleur, a été confié à Eiffage Démolition, en particulier son enseigne Chastagner (127 salariés, 26 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019). Les travaux de déconstruction vont durer jusqu’en mai 2021.

 

Au total, il va falloir évacuer 140 000 tonnes de béton, 6 000 tonnes de métaux… Huit conducteurs d’engin sont affectés à la démolition, 10 à 15 opérateurs pour le curage, autant pour le désiamantage. Jusqu’à 25 camions, effectuant 3 à 5 rotations par jour, vont être nécessaires.

 

Des sous-traitants locaux mobilisés

 

De nombreux sous-traitants locaux sont mobilisés également dans ce démantèlement : Ortec Service Industries et Sarp Supply, toutes deux à Bassens, pour le nettoyage de fosses, de caniveaux, Suez à Pessac pour la gestion de déchets non dangereux, SBVM à Mérignac sur la gestion des déchets non inertes, Derichebourg à Mérignac sur la valorisation des métaux…  

 

Les études de contamination des sols (huiles et solvants chlorés) ont commencé. Selon la CGT de Ford Blanquefort, il y aurait au total 130 000 m3 à décontaminer, ce qui signifierait 230 000 m3 de sols à remanier. Soit l’équivalent de la surface de toute l’usine sur deux mètres de profondeur.

 

Les travaux seront réalisés par Colas ou Suez et dureront trois ans. Le choix sera fait en janvier. Le coût est estimé entre 12 à 16 millions d’euros.

À l’issue, Ford pourra vendre cette vaste friche de 70 hectares au plus offrant et à qui bon lui semble… C’est ce qui est écrit dans l’accord de revitalisation du site de Ford Blanquefort entre l’Etat. Les collectivités locales n’ont pu obtenir que le terrain nu sur le site, "des Circuits", de 12,8 hectares, moyennant plusieurs millions d’euros. 

 

Que deviennent les ex-salariés de Ford Blanquefort

 

Sur les 849 salariés de Ford Blanquefort lors de la fermeture de l’usine le 24 juillet 2019, aujourd’hui 681 d’entre eux disposent de solutions dites "identifiées". Mais, en réalité, 199 sont en CDI-CDD, 77 en longue formation, 30 en création d’entreprise. Et, 15 ont été repris par l’usine soeur et voisine, GFT. Soit, au final, moins de la moitié des personnes officiellement reclassées… La plupart (252) sont en préretraite, 61 à la retraite, 40 sont sous le statut longues maladies, gérées par la prévoyance, sept n’ont pas encore été licenciés… Alors que le marché du travail est très compliqué en cette période de crise, 168 salariés restent sans solution.

La CGT Ford Blanquefort le samedi 19 décembre 2020

Compte-rendu de la réunion CSE

du 14 décembre 2020

Présent-es =
DRH et sa mini équipe (4 personnes)
Syndicats : CGT(5), CFTC (2), CFE-CGC (2)
 
Ordre du jour =

 

1) Approbation du PV du 27 octobre : 
Approuvé sans commentaire et sans amendement

 

2) Avancement démolition/dépollution :
Doc papier fournis, seront envoyés par mail.
- Présentation démolition :
Pas d’AT ni d’incidents. Pas de cas Covid.
Visites de l’inspection du travail, de la Carsat pour l’amiante et le personnel présent.
Consignation du gaz, électricité, eau industrielle.
Délais fin juin 2021, retard de 10 jours pour le curage/nettoyage sous traité à Sodi par Eiffage, mais sans conséquence sur le reste.
- Présentation Dépollution :
Contamination des sols (huiles et solvants chlorés), études en cours.
Il y aurait 130 000 m3 à décontaminer, ce qui signifierait 230 000 m3 de sols à remanier (équivalent de la surface de toute l’usine sur 2 mètres de profondeur)
Travaux qui seront faits par Colas ou Suez, à choisir en janvier.
Planning : 
en janvier rdv avec la DREAL pour planifier les travaux qui comprendront une phase d’excavation + lavage sols par eau ou traitements thermique ou biologique, ça prendra 3 ans ; coût estimé de 12 à 16 millions d’euros.
en février rdv avec la mairie de Blanquefort pour faire le point sur les travaux 
en juin, remise à la DREAL du Mémoire de réhabilitation final (stratégie de dépollution)
en septembre, début des travaux prévus pour 3 ans jusqu’en 2024.

 

3) Point reclassement des salarié-es :
Sur les 849 : 
681 solutions dites "identifiées" = 199 salarié-es en CDI-CDD ; 77 en longue formation ; 30 en création d’entreprise ; 252 en préretraite ; 61 à la retraite ; 1 licencié disciplinaire ; 15 reclassés vers GFT ; 40 en longues maladies géré-es par la prévoyance ; 5 décès.
168 salarié-es restent sans solution
7 salarié-'es ne sont pas encore licencié-es : 2 le seront le 31/12/20 ; 3 le seront le 31/03/21 ; 1 le 30/09/21 ; 1 le 31/12/22.
Réunion prévue mardi 15/12 sur la revitalisation : 605 emplois validés aidés par le plan de revitalisation dont 65 « Ford » + 111 dont 9 « Ford » qui devraient être validés.

 

4) Questions diverses :
- ATD sera gérée par Ford à partir du 1/01/21, à la demande de la DIRECCTE qui ne peut pas assumer.
- Fin des activités sociales du CSE en débat, la Cgt dit ne plus pouvoir assumer les activités sociales du CSE, propose d'en discuter avec les autres syndicats en janvier, donc prévoir une réunion début janvier à la fois pour pour faire le point sur ce qui est possible ou pas, et aussi avec l'expert comptable du CSE, de commencer à voir pour la clôture des comptes, comment, quel timing ? Sachant qu’on remet les clés de Douat le 31 mars. Mais la direction affirme qu’elle attend nos revendications car il y aurait une marge de manœuvre ?
- Courrier des syndicats à récupérer au bungalow de la direction et non pas dans la boite aux lettres du CSE.
- info vente étang retardée, par crise sanitaire, gérée par le notaire de Castelnaud, mandaté par le secrétaire CSE.

La CGT Ford Blanquefort le lundi 14 décembre 2020

CSE - Bon cadeau Auchan Noël 2020

Pour les dernieres personnes qui n'ont pas encore retiré leur carte cadeau Noël avant le confinement : 

Nous serons présents au CSE Ford le jeudi 17 décembre de 10h à 20h 19h15 pour une dernière permanence.

En raison du couvre feu, la dernière permanence de distrubution des cartes cadeaux Noël se tiendra ce jeudi 17 décembre de 10h à 19h15."

 

Avant de vous déplacer le jour-même, verifiez sur le site https://www.cgt-ford.com/ que les horaires ne soient pas modifiés voire la distribution annulée si de nouvelles mesures gouvernementales nous y contraignaient. (N'hésitez pas à téléphoner avant de vous déplacer).

 

Attention : passé cette date, aucune carte ne pourra être délivrée.

La CGT Ford Blanquefort le vendredi 11 décembre 2020

CSE - Bon cadeau Auchan Noël 2020

En raison de la décision gouvernementale de confinement, la journée de distribution des cartes cadeaux qui devait se tenir le mardi 3 novembre est repoussée à une date qui sera décidée ultérieurement suivant l'évolution de la "crise sanitaire" et des décisions du gouvernement. Des informations seront données sur ce site.

La prochaine permanence de distribution des cartes cadeaux Noël aura lieu le :
Mardi 3 novembre 2020 de 10h00 à 19h00
Au CE Ford

CSE - Bon cadeau Auchan Noël 2020

Élargissement des horaires de distribution des Cartes Cadeaux Noël 2020 au CE Ford
Les horaires sont rallongés :
- Lundi 12 octobre de 10h00 à 16h00
- Mardi 13 octobre de 10h00 à 20h00
Lundi 19 octobre de 10h00 à 16h00
- Mardi 20 octobre de 10h00 à 20h00
Nous vous informerons ultérieurement quand d'autres jours de distribution seront programmés.

La CGT Ford Blanquefort le dimanche 11 octobre 2020

Audience de conciliation

aux Prud'Hommes

L'audience de conciliation a eu lieu ce matin du vendredi 9 octobre 2020 comme prévu et il n’y pas eu de conciliation possible, comme prévu aussi.

 

Une audience de mise en état est prévue le 24 février 2021. Les collègues n’auront pas à s’y rendre car il s'agit d'une procédure entre avocats. Au cours de la procédure de mise en état, l'échange de conclusions et de pièces a lieu lors des « audiences de la mise en état ». Lorsque chacune des parties a déposé tous les écrits dans lesquels elle a consigné tous ses arguments, le tribunal clôture cette mise en état et fixe alors une date pour la plaidoirie.

 

La plaidoirie devrait avoir lieu autour de mai / juin 2021...

À l'issue de l'audience, nous avons organisé une conférence de presse.

Cette actualité sera à retrouver ci-dessous au fur et à mesure que nous récupérerons les éléments :

TV7 :

Gironde : la conciliation échoue mais les ex-Ford "continuent le combat" :

Les ex-Ford visent une condamnation des ordonnances Macron :

France 3 : 

La CGT Ford Blanquefort le vendredi 9 octobre 2020

Info Prud'Hommes / Covid-19

Notre avocat a envoyé à chaque collègue qui a monté un dossier prud'hommes avec nous le courrier ci-dessous. Nous en publions un modèle pour que vous ayez tous l'information avant de le retrouver dans votre boite aux lettres.

Comme expliqué dans ce courrier, tout l'enjeu ne sera pas ce jour là, où il sera probablement acté que Ford reste sur sa position même si elle est intenable. La procédure prud'homale veut qu'il y ait une tentative de conciliation qui peut avoir son efficacité dans d'autres dossiers, avant de se retrouver devant les juges. Mais face à une multinationale comme Ford et à la vue de ses agissements depuis de nombreuses années, il faudra attendre un jugement, dans l'espoir qu'il nous rende justice, pour la faire plier.

Aux pessimistes du pot de terre contre le pot de fer, nous rappellerons les dossiers CDSPA. Mais surtout la victoire des Goodyear !!!

La CGT Ford Blanquefort le mardi 6 octobre 2020

COMPTE-RENDU 
RÉUNION CSE 
MARDI 29 SEPT 2020

9h10/11h30

Présent.es =

Direction = DRH, P.Chevron, F.Garcia, V.Prudhommes

Elu.es syndicalistes = 2 CFE-CGC + 1 CFTC + 3 CGT

Invité.es = Sécafi (Gérard et Malaurie) ; expert-comptable CE (C.Dumalet – Efica CE)

 

1)     Validation du PV de la réunion du 1er septembre

Le PV est validé sans commentaire, sans modification.

 

2)     Présentation par Secafi du rapport sur la situation économique de l’entreprise

Bilan = Bénéfices Ford monde toujours annoncés, même si la fin d’année pourrait être plus difficile du fait de la crise sanitaire, mais la santé financière devrait permettre de passer la période sans problème.

Coût initial du PSE de 249 millions d’euros, revu à la baisse, serait à 230 millions d’euros

Baisse de 31M sur les préretraites, reclassement… et aussi sur la revitalisation (14M et non 20M) / pages 15-16.

Résultats = l’exercice 2019 est nettement positif : 116M d’euros grâce au « retroprice » (prise en charge frais PSE par Ford USA) / page 20.

Sur les ventes équipements = valeur de revente estimée à 40M d’euros, pour 2019-2020 produit de cession autour de 28M d’euros.

Sur le plan social / pages 58-63.

En guise de conclusion / pages 64-66 = pertes lourdes pour les exercices 2017-2018 (baisse activité + provisionnement PSE), résultat surprenant fortement bénéficiaire pour 2019 alors que plus d’activité et fermeture (ajustements interne, prix de transfert, considérations fiscales, surévaluation du coût du PSE …).

Inconnue = est-ce que le groupe Ford continuera de prendre en charge les frais PSE de 2020, est-ce une politique du groupe ? les choix auront un impact sur les résultats FAI.

2 Votes à partir du rapport sécafi

Politique économique Ford : 3 « contre » + 2 « blanc » (CFTC et CFE) ;

Politique sociale de Ford : 5 contre la politique sociale de Ford.

 

3)     Point atelier / plan de démolition (le document de Eiffage sera fourni)

Présentation F.Garcia : déconstruction de l’usine, présentation faite aux élu.s de la mairie de Blanquefort (par Mr Chastagner).

Choix de Eiffage Démolition / Ets Chastagner (référence = ont détruit Petroplus, usine Michelin de Jouey-les-tours …)

Le projet de démolition : toute l’usine + hangars + tours, … sauf poste Nord, bâtiment CE et salle Douat, les parkings ne font pas partie non plus du projet.

140 000 tonnes de béton, des milliers de tonnes de fer, …

Organigramme, interlocuteurs Ford (F.Garcia et C.Palmier).

Phasage ; Signature projet en septembre ; d’octobre à janvier phase nettoyage, curage, désamiantage (début novembre) = vider les locaux, curer les caniveaux, purger les systèmes incendie, les gaz … ; à partir de janvier, arrivée des engins (tractopelles…), chantier va aller du sud (extension) vers le nord ; à partir de février, démolition de la dalle ; prévu jusqu’en mai (durée 9 mois) ;

4 camions en rotation par jour. Parcours établi, direct vers la rocade.

Une partie du volume du béton pourrait servir à combler les trous, ensemble des fosses ; 20% du béton ira du côté du château Gratequinat…

L’ensemble des intervenants sont de la région (métaux, gravats,…).

Au final : le site sera nivelé après la phase de dépollution commence avant la fin de la démolition.

Objectif pour Eiffage comme Ford = zéro risque, zéro accident

Permis de démolition obtenu, arrêté signé par la mairie le 14 septembre.

Conséquences : occupation dans des locaux temporaires pour les services existants encore, pour RM (reclassement) ce serait soit dans des bungalows sur le parking CE ou à Bordeaux-Lac ou dans les environs, recherche de locaux actuellement.

 

4)     Présentation comptes annuels du CSE (par Efica CE)

Remise de 2 documents papier =

Le rapport annuel d’activités et de gestion + les comptes annuels : année 2019.

Vote sur la gestion du CE à partir des rapports comptables. Le DRH déclare qu’il considère que le CE est bien géré, géré sérieusement, même si parfois il a eu des désaccords avec des choix de dépenses comme celles liées au déplacement au salon de l’auto.

A mains levés, sur la gestion du CE = 4 « pour » et 0 « contre ».

 

5)     Question diverse

Point sur le PSE. Derniers chiffres reclassement :

sur une base de départ de 849 salariés = 183 sont actuellement en CDI ou situation d’emploi ; 79 en formation ; 28 en création d’entreprise ; 252 en préretraite ; 15 en reclassement interne ; 61 en retraite ; 5 décès ; 1 licenciement disciplinaire ; 38 personnes en longue maladie ; il reste 185 qui n’ont pas de solution (donc 24 salariés pas encore licenciés, ce qui est très prochain).

Prochaine réunion : mardi 27 octobre à 10 heures.

La CGT Ford Blanquefort le mardi 29 septembre 2020

CSE - Bon cadeau Auchan Noël 2020

CARTES CADEAUX NOEL 2020

 

Le CSE offrira une carte cadeau Auchan d’une valeur de 171 € pour NOEL 2020 à tout le personnel Ford présent à l’effectif le 1er Janvier 2020

Cette carte cadeau est à retirer au CSE les jours suivants :

Lundi 12 octobre, Mardi 13 octobre de 10 h à 16 h et

Lundi 19 octobre, Mardi 20 octobre de 10 h à 16 h

Cette opération prendra fin le 24 octobre 2020. Aucune distribution de cartes cadeaux ne sera possible passé cette date.

Les conditions pour bénéficier du bon cadeau, il faut que le salarié ait été à l’effectif au 1er janvier 2020.

Pour les salariés n’étant plus à l’effectif aujourd’hui, mais qui y étaient au 1er janvier 2020, il faudra pouvoir le justifier par la présentation d’un document (certificat de travail, haut du bulletin de paie, papier de reclassement Right)

Covid19 : Des règles sanitaires sont actives au CSE, il faudra les respecter ... les gestes barrières, le port du masque et le nombre de personnes limitées dans le CSE ...

La CGT Ford Blanquefort le lundi 28 septembre 2020

Soutien au dessinateur Large

Merci à Large pour ce dessin sur la fermeture annoncée de l'usine Bridgestone à Béthune. Entre cynisme patronal et capitulation des pouvoirs publics.
Et puis un gros soutien au dessinateur qui vient d'être viré, sans motif, brutalement et là encore cyniquement, par le journal Sud-Ouest, là où il travaillait comme pigiste depuis ... 13 ans !
Lien de la pétition à signer : http://marco.wesign.it/fr
 
Nous avons appris hier que Marc Large, un dessinateur de presse que nous avons connu au début de notre mobilisation vers 2008, s'est fait injustement et violemment viré par journal Sud-Ouest.
 
Large nous a soutenu à plusieurs reprises et dès 2008 en caricaturant Sarko qui s'occupait des riches plutôt que des Ford en luttes.
 
Mais aussi plusieurs dessins de soutien par la suite...
 
Alors si vous souhaitez le soutenir, il y a la pétition à signer...
 
Pas mal de dessinateurs de presse se mobilise su facebook pour soutenir Large comme Gab De, Giemsi... et bien d'autres personnes.
 
Pour compléter un texte qui explique un peu mieux la situation de Large :

 

"Nous venons d’apprendre que Marc Large (dessinateur journaliste) a été licencié du journal Sud Ouest sans préavis et sans motifs valables. Il nous régalait de ses dessins quotidiennement (souriant de lui-même et de tous les bords politiques).

Nous le considérons tout simplement comme humaniste (son mot favori). Il va nous manquer.
L’URSSAF lui a demandé un contrat que Sud Ouest ne lui a jamais fait !!! 13 ans de bons et loyaux services. Il dessinait même avec 40 de fièvre ou la perte d’un proche. En plein procès Charlie, Sud Ouest se comporte très mal en lui répondant avec une lettre de licenciement.
Marc Large a quitté tous les réseaux sociaux sur les conseils d’avocats.
Il n’a aucune indemnité ! Plus de salaire ! Rien ! Il part en maison de repos et nous espérons fortement le retrouver bientôt toujours vivant et debout.

Merci de tous écrire votre avis au journal Sud Ouest et de faire tourner cette information !
La liberté de la presse est un leurre. Plus que jamais il faut se fédérer contre ceux qui se croient au-dessus des lois !
"

Quelques dessins que Large nous avait offert pour notre journal "Bonnes nouvelles" :

La CGT Ford Blanquefort le mercredi 23 septembre 2020

Info Prud'Hommes

La CGT Ford Blanquefort le lundi 21 septembre 2020