Bonnes nouvelles n°350

Bonnes Nouvelles 350 (27 avril 2017).pdf
Document Adobe Acrobat [368.5 KB]

La CGT Ford le jeudi 27 avril 2017

Accord NAO 2017

Signé par la CFTC, FO et la CFE/CGC

ACCORD NAO 2017.pdf
Document Adobe Acrobat [447.9 KB]

Compte-rendu de la réunion

du Comité d'Entreprise

du lundi 24 avril 2017

Nouvelle absence de Gerd Inden. Pour une fois il a une excuse, il est à Cologne.

 

Marche de l’entreprise - Avancement des activités :

 

Carter Fox : production : 1272/jour en avril, mai et juin.

Le stock au 20 avril est de 5424 carters. Ce stock devrait monter à 10032 fin juin.

Toujours beaucoup de problèmes de qualité (porosités) avec le brut. Une personne de la fonderie de Cologne doit venir pour constater et aider à résoudre les problèmes.

 

6F35 : production : 500/jour en avril, mai et juin.

Le stock au 20 avril est de 5268 boites (il a doublé en un mois).

Nouvelle baisse des demandes clients. Prévision de volume annuelle revue à 104 402 boites.

La période des congés d’été se voit rallongée par la pose de 3 RTT les 16, 17 et 18 août.

Les volumes sont passés de 420 par jour à 500 et dès le premier mois, on constate une surproduction d’environ 130 transmissions par jour qui viennent grossir le stock.

 

DCT : production : 825/jour en avril, mai et juin. plus 330 en SD.

Le stock au 20 avril est de 2805 DCT.

SD Lasers : Prévision d’arrêt du double SD fin avril puis arrêt total des SD fin juin.

- 3 personnes de production et 1 personne QO resteront/passeront en simple SD à partir du 7 mai jusque fin juin. Et il y aura 2 intérimaires en moins au 1er mai.

Finalisation des aménagements de l’assemblage semaine 18.

Effectifs SD du DCT en avril (32) :

1 cadre, 1 contremaitre, 4 TL, 18 opérateurs, 4 PE, 1TR/affûtage, 2MP&L et 1 qualité.

- 3 personnes devraient être mutées au TTH en 2x8 et nuit fixe.

- 11 personnes devraient être mutées au DCT en 2x8 et nuit fixe.

- 3 personnes en recherche de poste.

- Arrêt des contrats intérimaires. Moins 6 salariés.

Effectif SD du DCT fin juin = 0.

 

TTH : production : 3010/mois en avril, 2092 en mai et 1640 en juin.

La baisse de volume est la conséquence du lancement de la MX65 qui provoque une baisse des volumes d’IB5. Le traitement des pièces MX65 est fait à GFT et est repoussé pour FAI à septembre. Il y aura donc au minimum une baisse d’activité pour le TTH de FAI jusque là.

La direction prévoit une organisation avec le maintien d’une mini équipe SD et la suppression de 5 contrats intérimaires au 1er mai.

 

Intérimaires : la CGT fait une intervention au sujet du respect de la législation en ce qui concerne les intérimaires. Les salariés intérimaires doivent avoir le bon intitulé sur leurs contrats et la bonne rémunération. Nous pensons que la direction fait des remplacements de postes en prétextant des augmentations temporaires d’activités où il n’y en a pas. Ce n’est pas anodin car ça lui permettrait de payer les collègues intérimaires moins cher et de ne pas embaucher si ces faits étaient avérés.

 

Personnels (chiffres au 31 mars 2017) :

Intérimaires : 24 salariés intérimaires.

Prêt de main d’œuvre à GFT : 11 collègues sont prêtés plus 1 cadre.

Engagement d’au moins 1000 emplois à FAI : nous n’étions plus que 917 salariés.

Ford ne tient pas ses engagements !

 

Désignation du membre titulaire et du suppléant au CEEF :

Le secrétaire du Comité d’Entreprise, Gilles Lambersend, sera le membre titulaire.

Le secrétaire adjoint du CE, Gilles Penel, sera le membre suppléant.

 

Information sur le nouveau système de pointage « Kelio » :

Le TK et AB vont être remplacés par un seul système -> Kelio.

Les données seront hébergées chez un sous traitant (Bodet) via internet (clause confidentiel).

Les salariés sont pointés présents par défaut.

Kelio gère les modifications des horaires, la planification des absences et les emprunts de personnel.

 

Information-consultation sur le transfert d’un salarié à GFT - Avis :

8 votants : 4 contre, 2 pour et 2 blanc.

L’avis des membres du CE n’étant que consultatif, ce transfert se fera quand même et participera à réduire encore le nombre de salariés à FAI.

 

Questions diverses :

- NAO : les syndicats CFTC, FO et CFE/CGC ont signé l’accord NAO. La CGT n’a pas signé cet accord car nous le jugeons au rabais, très loin des demandes de départ de toutes les organisations syndicales mais surtout des attentes des salariés.

- D’après la direction, les collègues en SD qui devaient travailler le dimanche 30 avril de 18h00 à 6h00 auraient demandé à travailler à la place le 1er mai de 18h00 à 6h00. Ceci a déclenché un débat animé. En effet, sauf erreur, l’accord SD prévoit que les collègues embaucheraient le dimanche soir à 18h00 et débaucheraient à minuit tout en étant payés de minuit à 6h00 car le 1er mai est légalement un jour férié chômé. En ont-ils été informé ? Savent-ils qu’ils devaient travailler 6 heures payées 12 heures ? Y’a-t-il eu une entourloupe ? À suivre...

- Deux collègues de FAI prêtés à GFT doivent prendre les nouveaux horaires MX65. Entre autres conséquences, ils perdraient leurs RTT. Ils vont donc avoir le choix de revenir à FAI s’ils ne sont pas d’accord.

La CGT Ford le lundi 24 avril 2017

Revendications des Délégués du Personnel CGT de mars 2017

Revendications FAI Mars 2017
03 Revendications DP mars 2017.pdf
Document Adobe Acrobat [97.6 KB]

La CGT Ford le vendredi 14 avril 2017

Compte-rendu

de la dernière réunion NAO

Radins et chantage !

Comme d’habitude, la réunion commence par discuter de la pluie et du beau temps. Comme si c’était une réunion sans importance. La CGT ne participe pas à cette esbroufe et rappelle que nous sommes là pour parler des attentes des salariés en ce qui concerne les augmentations de salaires, entre autres. Ce à quoi le DRH dit que nous n’aurons qu’à l’écrire une nouvelle fois dans notre compte-rendu comme la dernière fois. On va se gêner !

 

Dernières propositions de la direction :

Augmentations générales : 1,5% (soit 23€ pour un 170, 24€ pour un 180...)

Augmentations individuelles (promos & mérites) : 0,5 % de la masse salariale.

Prime de 160€ brut (120€ net) sur le mois de mai pour faire passer la pilule.

L’augmentation générale de 1,5% se répercute sur les primes de transport, habillage, vacances ( 604€ ), comme d’habitude.

Prime de 1300€ brut pour 25 ans d’ancienneté ou montre, comme d’habitude.

 

Refus d’une somme plancher qui aurait bénéficié aux plus bas salaires.

 

Pour rappel, en 2008, alors que nous étions en temps de crise et dans la même situation qu’aujourd’hui pour FAI, nous avions eu 3% d’augmentation générale plus une prime de 300€ par trimestre sur toute l’année soit 1200€.

 

Dans une situation encore plus dangereuse qu’en 2008, Ford ne fait aucun effort alors que 2 hypothèses menaçantes planent sur nos têtes : un désengagement de Ford au-delà de mai 2018 ou au mieux une activité réduisant les effectifs de moitié (6F35/6F15).

Et comme si ça ne suffisait pas, chantage du DRH ! Si les syndicats ne signent pas, alors je reverrais peut-être mes propositions à la baisse !

Mais le DRH sait aussi très bien brosser dans le sens du poil les syndicats réformistes leur expliquant à quel point ils ont collaboré en signant tout plein d’accords et que ce serait un signe fort de signer encore. Et bien sûr, nous la CGT, sommes les vilains qui ne signons pas, stratégie maintes fois répétée pour diviser les syndicats et permettre aux plus fragiles de se démarquer de nous pour se faire bien voir. Nous verrons vite si cela aura fonctionné.

 

Pour la CGT, les propositions de la direction sont très décevantes ! Aucune amélioration de l’augmentation générale par rapport à la réunion précédente. Nous payons là notre non mobilisation qui aurait probablement fait décoller ce chiffre. Cela doit nous alerter sur la suite. Si nous ne nous mobilisons pas plus pour nos emplois, alors nous obtiendrons ce même résultat !

La CGT Ford le jeudi 13 avril 2017

Compte-rendu de la 2ème réunion NAO Radins et carotte !

La réunion commence par discuter de la pluie et du beau temps, des vacances de pâques, du pollen, etc... Puis on en arrive aux salaires mais pas longtemps, car le DRH a voulu faire un cours sur la dette publique. Pas convaincant d’ailleurs.

 

Bref, la discussion démarre enfin. La direction nous compare avec ce qui se fait chez PSA et Renault, des groupes qui font beaucoup moins de profits que Ford. Mais toute la réunion sera entrecoupée de divers sujets qui nous sortaient de celui du jour : les NAO.

 

La direction propose de répondre à une demande des organisations syndicales qui est de regarder à augmenter individuellement en priorité les collègues au coefficient le plus bas : 170 (il y en a 24) et ceux qui n’ont pas eu d’augmentations individuelles depuis plusieurs années : 10 ans, 9 ans, 8 ans, 7 ans, etc...

 

Et le DRH nous amène sur le terrain des augmentations individuelles plutôt que sur les augmentations générales. La fameuse carotte !

 

Nouvelles propositions de la direction :

Augmentations générales : 1,5% (soit 23€ pour un 170, 24€ pour un 180...)

Augmentations individuelles (promos & mérites) : 0,5 % de la masse salariale.

 

La direction annoncera probablement la prime pour 25 ans d’ancienneté ou la montre à la dernière réunion.

 

La CGT demande aussi un plancher à l’augmentation générale (150€) ainsi que la répercussion sur les primes de transport, habillage, vacances puisque c’est ce qui se pratique habituellement dans l’entreprise.

Une discussion sur l’intéressement a aussi eu lieu. Et sur des primes diverses

 

Pour la CGT, les propositions de la direction sont très insuffisantes !

La direction est très éloignée des revendications syndicales !

Ford peut et doit largement faire mieux !

La CGT Ford le lundi 10 avril 2017

Compte-rendu de la réunion Extraordinaire du CE & du CHSCT

Du jeudi 6 avril 2017

Réorganisation de l'activité 6F35

Information-consultation sur la nouvelle organisation à l’assemblage de la 6F35 :

 

Cette réunion fait suite au rappel à la loi des élus CGT du CE et des membres CGT du CHSCT. En effet, le législateur impose des informations-consultations des deux instances représentatives du personnel avec remise d’un avis motivé. Or, la direction avait tenté de faire passer sa nouvelle organisation tranquillement lors de la dernière réunion CE sans même avoir prévu ce point à l’ordre du jour. Culoté. Mais raté.

Dans le cas présent de consultation conjointe du CE et du CHSCT, le délai de consultation est de :

-          3 mois pour le CE, à partir du jour où le document de consultation a été transmis.

-          1 mois pour le CHSCT, 2 mois si expertise et au plus tard 7 jours avant l’avis du CE.

La direction ne peut légalement pas mettre en place cette organisation tant que les avis n’ont pas été rendus !

 

Organisation de la 6F35 suite à la montée du volume à 500 par jour :

 

Les productions de la 6F35 sont remontées à 500 transmissions le 3 avril 2017.

La direction présente son objectif d’organisation qui sera de faire tourner la ligne Assy 6F35 au maximum, de 6h00 à 18h00, puis de répartir le personnel sur d’autres secteurs après 18h00 par la mise en place d’une polyvalence sur la ligne Assy, les carriers et les kits.

 

Mouvement des personnels de la 6F35 sur la journée :

 

De

6h00 à 11h00

11h00 à 14h00

14h00 à 18h00

18h00 à 22h00

Assy :

32

32

31

4

Carrier :

6

5

2

12

Kits

2

8+8

0

9+7

VBAC :

20

20

0

0

Tower seal :

0

0

0

1

 

L’effectif sera de 121 personnes.

4 personnes du Kit passent de 1x8 en 2x8.

Les pauses à plusieurs sont remplacées par des pauses individuelles, ça évite aux salariés de discuter entre eux… Et on les déplace comme des pions au bon vouloir de la hiérarchie.

 

L’impact sur les services supports n’a pas été présenté (très bonne remarque).

 

Conclusion :

 

L’objectif de la direction est d’exploiter les collègues à fond pour compenser les réductions de personnels.

La direction de FAI applique l’efficience imposée par Ford Europe uniquement sur le personnel ouvrier ! Sur l’année 2016, la population ouvrière s’est réduite de près de 7% alors que les autres catégories notamment celles des chefs (agents de maitrise et cadres) n’ont connu aucune baisse d’effectif.

Le résultat sera une augmentation de la charge de travail généralisée sur toute l’usine puisqu’il y aura des impacts sur le DCT et le TTH. Et des chefs toujours en nombre pour mettre la pression pour faire appliquer la politique de la direction.

À noter que la CFE/CGC voulait rendre un avis dès aujourd’hui alors qu’ils ne sont pas concernés puisque ce sont les ouvriers qui vont la subir. Eux vont l’appliquer. Facile !

La CGT Ford le jeudi 6 avril 2017

Tract du jeudi 6 avril 2017

2017.04.06 Tract Cgt-Ford NAO (6 avril 2[...]
Document Adobe Acrobat [284.7 KB]

La CGT Ford le jeudi 6 avril 2017

Compte-rendu de la 1ère réunion NAO. Radins !  

La direction remet les documents habituels :

 

Masse salariale de l’année 2016 (brut sécurité sociale) : 40 447 392 € (41 661 747 € en 2015)

Pyramide des âges au 31 décembre 2016 :

50 ans chez les ouvriers (48,7 au 31 décembre 2014)

49 ans pour les ETAM et 48 ans pour les Cadres (47 et 47,3 au 31 décembre 2014)

49 ans de moyenne sur l’usine (48 au 31 décembre 2014)

 

Répartition des effectifs par coefficient pour les ouvriers employés :

24 collègues sont encore seulement 170. Un nouvel effort doit être fait sur cette population et sur les plus bas salaires.

Coef 180 = 107;     coef 190 = 166;     coef 200 = 98;     coef 215 = 147;     coef 225 = 111;    coef 240 = 85;      coef 255 = 21;      coef 270 = 8;      coef 285 = 2

 

Promotions et mérites en 2016 :

Promos : 125 Ouvriers/ETAM et 6 Cadres

Mérites : 165 Ouvriers/ETAM et 21 Cadres

 

14,38% des Ouvriers-ETAM ont eu une promotion et 18,99% de mérites. La CGT demande à séparer les chiffres « Ouvriers » et « ETAM » pour avoir une vision plus claire en ce qui concerne les ouvriers. La direction refuse.

 

Documents remis suite aux demandes de la CGT :

 

Durée entre deux augmentations individuelles de salaires (promos et mérites) :

3 salariés n’ont rien eu depuis plus de 10 ans.

79 n’ont rien eu depuis plus de 5 ans.

 

Nombre de promotion par coefficient :

Passé au coefficient 180 = 5;      190 = 17;      200 = 16;      215 = 17;      225 = 20;      240 = 11;      255 = 4;      270 = 5;      285 = 5;      305 = 18;      335 = 4;      365 = 2;   395 = 1

 

La direction n’a répondu à aucune de nos demandes d’informations concernant les cadres dirigeants en ce qui concerne « La composition et les montants de la rémunération et de la politique d’augmentation des cadres et dirigeants de FAI. Le montant global des 10 rémunérations les plus élevées. Le rapport existant entre les augmentations des cadres et dirigeants de FAI et l’enveloppe globale consacrée aux augmentations de salaires. »

 

Les revendications des syndicats :

La CGT a fait lecture de ses revendications. La direction répond NON à toutes.

Les autres syndicats ont eut droit au même traitement.

 

Premières propositions de la direction :

Augmentations générales : 1%

Augmentations individuelles (promos & mérites) : 0,3 % de la masse salariale.

 

C’est très insuffisant !

Ford peut largement mieux faire !

 

La CGT Ford le mardi 4 avril 2017

Négociations Annuelles Obligatoires 2017 -> revendications de la CGT Ford

               Monsieur le directeur des ressources humaines,

 

          Ces dernières années, le pouvoir d’achat des salariés de FAI a reculé. Pourtant, pendant ce temps, Ford engrangeait des profits records. D’abord dans le monde mais aussi en Europe.

          

          En effet, Ford a annoncé qu’il tablait sur un bénéfice avant impôts de 9 milliards de dollars pour l’année en cours, après une année 2016 aux 10,4 milliards de dollars engrangés. Et Ford table encore sur une amélioration de ses résultats en 2018. Il devrait alors dégager un bénéfice supérieur à celui de 2016  !

En Europe c’est pareil. Ford se réjouit des résultats financiers « formidables », même « énormes » avec 1,6 milliards de profits. L’objectif  2017 est de 750 millions.

 

          La crise continue à servir de prétexte à une offensive du patronat et des gouvernements contre le « coût du travail ». Or, on le voit à Ford comme ailleurs, cette crise s’explique avant tout par une rémunération du capital disproportionnée et une rémunération du travail toujours plus faible. Le résultat c’est la baisse du pouvoir d’achat des salariés. Et l’argument du marché concurrentiel ne tient plus non plus car s’il fallait faire des économies, Ford pouvait s’abstenir de verser des milliards aux actionnaires qui se sont bien goinfrés ces 6 dernières années.

 

          Ford investit beaucoup, partout, par centaines de millions de dollars, par milliards de dollars même ! Alors c’est à notre tour maintenant. Car pendant ce temps, à FAI, Ford nous oublie, ou nous ignore, au choix. Il y a deux choses à faire ici, deux priorités à mettre en place : augmenter nos salaires de façon significative et investir considérablement dans des activités industrielles d’avenir !

 

           Les attentes des salariés sont fortes de voir augmenter tous les salaires ; de corriger les inégalités femmes/hommes ; de reconnaître et payer les qualifications et les compétences.

 

           Pour la CGT, une augmentation générale de 150€ pour tous serait un juste retour du travail accompli et une reconnaissance équitable. Nous le rappelons, une augmentation au pourcentage profite mathématiquement aux plus gros salaires, ce qui creuse des écarts de plus en plus importants au fil des années.

 

          Voici donc nos revendications pour cette année qui concernent les salaires et certains aspects sociaux que nous souhaitons voir améliorer lors des Négociations Annuelles Obligatoires :

 

Salaires

 

- Augmentation Générale de 150 euros minimum pour tous sur les salaires.

- Salaire minimum de la grille (coeff 145 mini) porté à 1700 euros brut en conservant le même pourcentage entre chaque coefficient mini et maxi au dessus du 145.

- Volontariat pour toutes heures supplémentaires ou jours fériés travaillés comme c’est l’usage dans l’entreprise depuis toujours.

- Revalorisation de la prime de transport de 10 %.

- Revalorisation de toutes les autres primes de 5 %.

- Classification de tous les CDSPA au coefficient 215 dès leur prise de fonction.

- Intégration des primes d’équipe dans le salaire de base.

- Prime d’ancienneté au delà de 15 ans d’ancienneté.

- Paiement d’un treizième mois.

Nous demandons également qu’une clause prévoit l'impossibilité de maintenir un salarié sans promotion pendant plus de cinq ans.

Réduction du temps de travail

 

- Paiement des primes d’équipes les jours de RTT.

- Prise en compte de la demi-heure de repas comme temps de travail effectif.

- Prise en compte des astreintes en temps de travail effectif selon les directives européennes.

- 6 jours de RTT supplémentaires pour pénibilité pour les salariés ayant tout ou partie de leur travail de nuit.

- Tous les RTT à la libre disposition des salariés.

- Octroi de jours de fractionnement en cas de RTT imposés.

- Paiement par l’employeur de l’intégralité de la contribution « journée de solidarité ».

 

Fin d’activité

 

- Prise en compte de la pénibilité du travail par une cessation anticipée d’activité. Départ anticipé pour les salariés exposés à un ou plusieurs critères de pénibilité définis par le Code du Travail ainsi qu’aux risques psychosociaux préconisés par l’INSEE, avec une embauche pour tout départ. Anticipation du départ fixé par le tableau que la CGT a déjà proposé lors de la négociation sur la pénibilité.

 

Divers

 

- Indexation des pensions des préretraités sur l’augmentation des salaires.

- Augmentation de la participation de l’entreprise pour la mutuelle.

- Paiement de deux ponts, celui de l’Ascension (vendredi 26 mai) et celui du 15 août (lundi 14 août).

- Octroi de 5 jours payés pour enfant malade.

- Augmentation de la participation de l’entreprise pour la restauration.

- Prise en charge par la direction de la cotisation « longue maladie » de 0,28%.

- Octroi d’une journée payée fractionable pour accompagner les enfants pour les rentrées scolaires en maternelle et primaire.

 

Droits syndicaux

 

- Mise en place d’une heure d’information syndicale mensuelle payée pour tous les salariés.

- Octroi de 20 heures de délégation pour les représentants syndicaux au CHSCT.

- Octroi de 5 heures de délégation pour les élus suppléants DP et CE.

- Pot de 3000 heures pour le fonctionnement des commissions sociales du CE.

 

       Dans l’attente d’une réponse qui nous l'espérons répondra à nos revendications, recevez Monsieur le directeur des ressources humaines, nos sincères salutations.

La CGT Ford le lundi 3 avril 2017

Bonnes nouvelles n°349

Bonnes Nouvelles 349 (31 mars 2017).pdf
Document Adobe Acrobat [545.8 KB]

La CGT Ford le vendredi 31 mars 2017

Compte-rendu de la réunion NAO "0" du mercredi 29 mars 2017  

Cette réunion dite "zéro" est celle où il est discuté du calendrier des réunions suivantes. Ce n'est pas une réunion de négociation donc pas grand chose à en dire mais pour info :
 

Les NAO se dérouleront sur 3 réunions :

Mardi 4 avril à 9h30
Lundi 10 avril à 9h30
Jeudi 13 avril à 9h30

Ambiance détendue. Le DRH laisse entendre qu'on aura mieux que les années précédentes mais méfiance... Ça risque de vite se gâter... À nous tous d'être persuasifs !

 

Nous publierons bientôt nos revendications pour ces NAO.

La CGT Ford le mercredi 29 mars 2017

Compte-rendu de la réunion du Comité d’Entreprise du lundi 27 mars 2017  

À noter une nouvelle absence de Gerd Inden.

 

Marche de l’entreprise - Avancement des activités :

TTH : production : 3200/mois en mars, avril et mai.

Cyclique du 82000 toujours en cours, objectif de finir fin mai. Cyclique du 82021 en cours d’approbation pour un montant de 150 000€, objectif de finir fin septembre. Un projet de réduction de consommation de gaz pour 47000€ est en cours d’approbation, objectif de finir fin septembre. Ce dernier projet permettrait de réduire les consommations de 67 000€ à l’année.

La salle de contrôle va être rénovée et agrandie avec du nouveau matériel, projet budgété sur la MX65.

Le traitement de la MX65, Job#1, serait pour septembre.

Les intérimaires ont des contrats pour « accroissement temporaire d’activité » alors qu’il n’y a pas d’augmentation d’activité depuis des mois, ce qui, si c’est avéré, est illégal.

 

DCT : production : 832/jour en mars, 825 en avril et mai. plus 330 en SD.

Le stock au 23 mars est de 1430 DCT mais il y a toutefois 2080 Clutchs en retard et 462 Supports en retard.

Il y a eu des problèmes aux presses sur un éjecteur mais il y a aussi des difficultés sur les Lasers où de nouveaux mandrins sont mis en place et semblent aller mieux. Les Rasomas quant à elles poseront des problèmes jusqu’au bout.

Un projet de suppression du contrôle binoculaire devrait se mettre en place suite à la visite de Linda Cash en le remplaçant par une machine.

Le Grob va être remplacé dans les jours qui viennent par une nouvelle machine, FANUC, avec deux robots pour le chargement et déchargement.

 

Carter Fox : production : 1263/jour en mars, 1272 en avril et mai.

Le stock au 23 mars est de 2256 carters toutefois il y aurait un retard de 2019 carters.

Toujours des problèmes de qualité du brut.

 

6F35 : production : 420/jour en mars, 500 en avril et mai.

Le stock au 23 mars est de 2513 boites. Le stock prévu pour fin avril sera de 4464.

Il y a un écureuil de 130 boites car en réalité les volumes fabriqués sont supérieurs à 420/jours. Il y a eu des problèmes de fuite suite à un plug qui se met de travers. Des mesures sont prises : contrôle caméra et projet de modification du dessin.

Le volume annuel est révisé à la baisse à 106 360 boites, le stock augmente et pourtant la direction remonte les volumes à 500 transmissions par jour. Pour rappel le volume nominal était prévu à 564. Avec des volumes à 500, nous sommes dans la continuité d’une baisse annoncée.

Pour le volume de 5000 transmissions pour l’usine russe de Chenly, nous sommes toujours en concurrence avec Van Dike et nous sommes pour le moment plus cher de 20€ par boîtes. Mais un travail de chiffrage est toujours en cours.

Au Kitting, les salariés ne comprennent pas pourquoi il leur est demandé de surproduire. Ils s’interrogent sur les volumes car la hiérarchie ne parle plus de volume en chiffres mais de NO LIMIT ?! À ceci s’ajoute une pression mise en permanence sur les salariés, les temps de pauses, avec une surveillance accrue notamment sur des représentants du personnel.

 

Mouvements de personnels suite à la remontée des volumes de la 6F35 :

4 personnes du TTH vont être transférées sur la 6F35

4 personnes du DCT vont être transférées au TTH

10 personnes du DCT transférées sur la 6F35

3 personnes en moins suite à la mise en place de la FANUC sur le secteur du laser.

1 personne en moins orientation des lamelles de friction à l’assemblage.

2 personnes en moins suite à l’optimisation double SD.

4 personnes en moins au retravaillage au TR.

Le DCT va perdre 14 personnes pour faire les mêmes volumes ! 10 sont expliqués par des suppressions de postes et 4 correspondent aux gains d’efficiences !

 

Les retours sur la 6F35 :

7 retours vers usinage en zone B

4 sur la ligne des gears en 2x8 et nuit

3 sur la ligne des cases/Body de nuit

7 retours en zone d’assemblage du W

3 dans une équipe

4 dans une autre équipe

 

Organisation de la 6F35 suite à la montée en volume à 500 par jour :

L’effectif au 1er avril sera de 121 personnes.

Passage en deux équipes équivalentes en 2x8.

4 personnes du Kit passent de 1x8 en 2x8.

Utilisation du potentiel de la ligne d’assemblage de la 6F35 de 6h00 à 18h00 et répartition du personnel sur les Carriers et le Kit de 18h00 à 22h00.

Les pauses à plusieurs sont remplacées par des pauses individuelles, ça évite aux salariés de discuter entre eux… Et on les déplace comme des pions au bon vouloir de la hiérarchie.

 

6F15/6F35 FLEX (flexibilité) sous réserve de validation par Ford Europe de cette activité :

Une étude est en cours pour savoir ce qui est à modifier/améliorer pour faire les deux transmissions en même temps.

Case : 1 banc de test + 3 machines CNC selon volumes. 12 machines seraient retravaillées.

Gears : aucun nouveau équipement. Juste de nouveaux outils.

Body valves et main control : C’est exactement le même donc aucune modification.

Carriers : aucun équipement nouveau, juste de la reprogrammation et quelques modifications.

Assy : 30% des pièces, soient 84, sont différentes mais souvent proches. 3 nouvelles stations (OL10 + OP90 et une opération pour retourner les palettes afin de supporter d’un côté la 6F35 et de l’autre la 6F15).

11 stations seront retoolées. 1 banc sera peut-être à acheter.

Investissement (hors budget de lancement):

Pour 160 000 transmissions = 26 millions de dollars

Pour 200 000 transmissions = 30 millions de dollars

En terme d’emplois, ça ne couvrirait pas tous ceux de l’usine qui seraient perdus avec les arrêts du DCT et du Carter Fox puisque ça n’en apporterait pas ou peu supplémentaires.

 

Les groupes de travail sur la compétitivité et le développement du véhicule électrique :

Pas d’informations intéressantes. Mais la CGT rappelle que Ford a déjà bien avancé sur ses projets dans l’électrique et qu’il ne faudrait pas que la multinationale fasse croire qu’elle accepte d’y travailler pour faire plaisir à la Région tout en se disant que pendant que tout le monde parle de ça, on ne les embête pas sur autre chose. Nous avons déjà eu de mauvaises expériences par le passé comme les couronnes d’éoliennes et nous sommes dans l’urgence. Alors pas de baratin !

 

Personnels (chiffres au 28 février 2017) :

Intérimaires : 23 salariés intérimaires.

Prêt de main d’œuvre à GFT : 11 collègues sont prêtés plus 1 cadre.

Engagement d’au moins 1000 emplois à FAI : nous n’étions plus que 918 salariés.

Ford ne tient pas ses engagements !

 

Décision de recourir à un expert-comptable pour l’examen annuel des comptes 2016 et des comptes prévisionnels 2017 dans le cadre de la loi Rebsamen :

Accepté à l’unanimité.

 

Élection du cabinet d’expertise comptable :

Le cabinet Sécafi assistera le Comité d’Entreprise.

 

Compte-rendu du CEEF (Comité d’Entreprise Européen Ford) du 14 mars 2017 :

Le Secrétaire du CE nous fait le compte-rendu. Il y détaille ce qui concerne les situations des usines sur les différents pays : Belgique, Grande Bretagne, Allemagne, Espagne, Roumanie et France.

Ford refuse de transférer les documents de présentations aux membres du CEEF.

Un plan produit Ford Europe sur 10 ans sera présenté au prochain CEEF au mois de mai !

La priorité de Ford aujourd’hui est l’électrification des véhicules. Mais la recherche et les partenariats sont exclusivement aux USA. Il y a une demande de Ford Europe pour créer un groupe de travail sur notre continent.

Monsieur Farley se réjouit des résultats financiers formidables, même énormes de Ford Europe = 1,6 milliards. L’objectif pour 2017 est de 750 millions. Il veut des économies importantes à 500 millions d’€ par an. Le mot d’ordre est « électro mobilité » car il estime à 50% celle-ci pour 2050. Il y aura d’énormes investissements à faire.

Monsieur Amstrong s’attend à un manque à gagner estimée à – 4,7 milliards à cause du Brexit sur la période 2016/2021 due au taux de change.

Linda Cash remercie tout le monde pour la splendide année 2016 et veut maintenir la rentabilité pour 2017. Pour Bordeaux elle dit qu’une étude est en cours pour la 6F15. Mais il faut une bonne équation économique.

 

Désignation du membre titulaire et du suppléant au CEEF :

Point reporté.

 

Questions diverses :

- Les NAO démarrent mercredi avec objectif de les finir mi avril.

- Les documents présentés en CE doivent être remis aux membres avant les réunions de façon à pouvoir les étudier et en français alors qu’ils le sont tout ou partie en anglais.

 

Dates de congés d’été :

Les dates des congés d’été sont confirmées : semaine 30, 31 et 32 plus le pont du 15 août.

Soit du vendredi 21 juillet au soir et reprise le mercredi 16 août.

Sauf pour le TTH décalé d’une semaine pour GFT : semaines 31, 32 et 33.

 

La CGT Ford le lundi 27 mars 2017

Prochaine réunion CE - Ordre du jour

La CGT Ford le vendredi 24 mars 2017

Toute la presse et les télés suite au Comité de suivi et à la manifestation des salariés de Ford Blanquefort à la préfecture de Bordeaux

2017.03.21 20 Minutes.pdf
Document Adobe Acrobat [529.1 KB]
2017.03.21 SudOuest.pdf
Document Adobe Acrobat [232.6 KB]
2017.03.21 L'Argus.pdf
Document Adobe Acrobat [121.1 KB]
2017.03.21 Rue 89.pdf
Document Adobe Acrobat [249.6 KB]
2017.03.21 La Tribune.pdf
Document Adobe Acrobat [408.7 KB]
2017.03.20 La Tribune.pdf
Document Adobe Acrobat [262.6 KB]
2017.03.20 France Bleu.pdf
Document Adobe Acrobat [176.9 KB]
2017.03.20 France Info.pdf
Document Adobe Acrobat [179.6 KB]

La CGT Ford le mardi 21 mars 2017

Communiqué de presse du Préfet de Gironde -> Comité de suivi du 20 mars 2017

La CGT Ford le mardi 21 mars 2017

Compte-rendu du Comité de suivi du 20 mars 2017

Présents :

Pour Ford Europe : Linda Cash, vice-présidente Manufacturing et Andrew McCall, vice-président relations institutionnelles, Kieran Cahill, directeur Powertrain et Steve Evison, directeur des relations sociales.

Pour FAI : Philippe Harrewyn, Pierre Chevron et Gerd Inden.

Tous les pouvoirs publics.

Les organisations syndicales de FAI.

 

L’intersyndicale fait une déclaration par la voix du Secrétaire du Comité d’Entreprise afin de rappeler la situation de FAI et les fortes inquiétudes sur son avenir accompagnée d’une série de questions qui ont permis à tous les syndicats de s’exprimer. Celle-ci est à lire sur notre site internet plus bas sur cette page.

 

Le Préfet et les pouvoirs publics ont eux aussi clairement montré les mêmes inquiétudes et se sont montrés insatisfaits des réponses de Ford Europe. Notamment Alain JUPPÉ qui insiste sur les aides financières publiques consenties jusqu’ici.

 

Ford Europe a fait une longue séquence de bobards comme à son habitude : les processus à mettre en place pour ceci cela… le centre d’excellence qui existe, si si, mais ça ne veut pas dire fabriquer toutes les transmissions parce que ça n’a pas de sens (pour qui ? Pour eux ?)… on ne s’engage pas sur les emplois parce que ce n’est pas comme ça qu’on gère les affaires… il faut prendre en compte le monde réel… Tout ce baratin n’aboutissant à rien de concret évidemment.

 

Mais le Préfet et les pouvoirs publics insistent pour obtenir des réponses sur le calendrier, sur les rapports entre FAI et GFT, sur les volumes, les emplois… Ils reprennent, et c’est tant mieux, toutes les interrogations des syndicats et des salariés.

 

Il s’avère que la délégation de Ford Europe n’est ni équipée ni mandatée pour répondre aux questions.

 

Un jour sans fin

 

Nous avons le sentiment de revivre à chaque réunion la même journée. Toutes se ressemblent et n’apportent rien de nouveau. C’est toujours le même discours.

 

Mais passé le baratin, la vérité de l’usine nous ramène toujours à la même réalité. FAI c’est un effectif qui s’écroule dangereusement, pas d’embauches depuis une génération et par conséquent un vieillissement menaçant de la population, pas de formation pour une usine qui se voudrait d’avoir un futur, etc... C’est ni plus ni moins la démonstration qu’il n’y a pas d’avenir pour cette usine.

 

Et Ford ne promet finalement pas grand-chose. Si ce n’est un peu de 6F15 et voyant les prévisions peu encourageantes y ajoute un peu de 6F35 pour faire passer pilule.

 

Mais s’il y a une chose à retenir de tout cela, c’est que Ford refuse de s’engager sur quoi que ce soit après mai 2018 ! Pourquoi ? Parce que Ford ne croit pas à ce qu’ils nous racontent. Ils nous vendent du flan et ils le savent. Alors on fait quoi maintenant ?

 

Pour la CGT, il ne nous reste plus qu’une alternative. Une mobilisation de toutes et tous pour obtenir ce que nous attendons de Ford. Du travail et du respect. Un combat qui ne se gagnera qu’à force de volonté et de persuasion. Alors à partir d’aujourd’hui, mettons-nous en ordre de marche afin que Ford et les pouvoirs publics voient que nous ne lâcherons rien !

Manifestation devant la préfecture de Bordeaux lors du Comité de suivi du 20 mars 2017

Déclaration intersyndicale lors du Comité de suivi du 20 mars 2017

Depuis le dernier Comité de suivi du 18 juillet 2016, au cours duquel nous avions exprimé nos plus vives inquiétudes quant à l’avenir de notre usine et au maintien de ses emplois, de nouveaux faits sont venus accroître ces inquiétudes :

  • Révision significative à la baisse des prévisions de notre principale production, à savoir la boîte de vitesses automatique 6F35 jusqu’en 2018 et la 6F15 censée la remplacer à partir de 2019. Ainsi, M. Cahill nous a annoncés lors de la réunion du CE du 9 février 2017 une production de seulement 107 000 boîtes 6F35 en 2017 (contre 140 000 annoncées en mai 2016) pour une capacité installée de 160 000 boîtes, et surtout des prévisions pour la 6F15 de seulement 103 000 boîtes en 2021, très loin de notre capacité de production de 160 000 boîtes et dégradant la compétitivité de cette production
  • Nous avons également eu connaissance de prévisions Ford encore plus basses pour notre future production de la 6F15 à horizon 2021, alors que les ventes de véhicules Ford équipés de transmissions automatiques sur le marché européen seraient en forte croissance, montrant que notre usine ne fournirait qu’une très faible partie (12%) des transmissions automatiques vendues en Europe (l’essentiel provenant des usines américaines et mexicaine, y compris pour l’actuelle 6F35 qui continuerait d’équiper certains modèles Ford)
  • Arrêt plus rapide que prévu de la fabrication du double embrayage (un peu plus de 50 000 unités prévues pour 2019 contre 100 000 annoncées en mai 2016), alors que Valeo qui fabrique le même produit est en train d’accroître significativement sa capacité de production
  • Révision à la baisse également des prévisions de traitement thermique pour le compte de GFT, alors que cette entreprise vient d’investir fortement dans cette activité, ce qui traduit selon nous (si l’on ajoute d’autres faits récents), une volonté d’autonomie de cette entreprise pouvant être liée au changement d’actionnaire.
  • Enfin, nous rappelons que les bénéfices 2016 de Ford Europe avant impôt ont été de 1.2 milliards de dollars.

Face à cette situation de plus en plus préoccupante, nous souhaitons poser aux représentants de Ford Europe ici présents un certain nombre de questions pour lesquelles nous attendons des réponses précises.

 

1- Ford a-t-il toujours la volonté d’installer à Blanquefort un centre d’excellence pour la fabrication des boîtes de vitesse équipant ses petits et moyens véhicules vendus sur le marché européen ?  Si oui, quelle sera l’organisation de ce centre d’excellence et quelles synergies seront mises en œuvre ? Et nous demandons à ce qu’une personne de Bordeaux soit détachée sur tous les projets d’avenir.

 

2- Lors de sa dernière venue, M. Cahill a annoncé que Ford Europe allait étudier la possibilité de poursuivre la fabrication de la 6F35 conjointement au lancement de la nouvelle boîte 6F15. Nous sommes surpris par le caractère très tardif de cette étude, alors que cette boîte va continuer d’être produite dans l’usine américaine et d’équiper des véhicules Ford en Europe. Quelles sont les conditions techniques et financières pour l’installation de cette ligne de production flexible ?

Même s’il a été annoncé que la décision serait prise en mai 2017, soit dans seulement 2 mois, Ford est-il  prêt à s’engager aujourd’hui pour tout mettre en œuvre pour l’installation de cette ligne de production flexible?

 

3- Compte tenu de la faiblesse des prévisions d’activité pour la 6F15 et de ses conséquences en terme d’emplois , Ford Europe est-il prêt à étudier, y compris avec les Pouvoirs Publics, la possibilité d’étendre la production de FAI à toute la gamme des boîtes automatiques pour le marché européen comme la 8F24, la 9F MID ou les modèles devant équiper les véhicules hybrides et toute autre opportunité ?

 

4- Dans le communiqué de presse du secrétaire d’Etat chargé de l’industrie suite à la réunion avec Ford Europe, il est mentionné que « Ford a répondu favorablement à la demande de travailler sur la mobilité électrique, en lien avec le Conseil Régional Nouvelle Aquitaine, en confirmant sa disponibilité pour une discussion ouverte dès ce comité de suivi ».

 

Concrètement, quelle forme vont prendre ces échanges et sur quels points vont-ils porter ?

 

5- Ford a pris en 2013 l’engagement de maintenir 1 000 emplois ETP CDI dans notre usine jusqu’en mai 2018. Au-delà du fait que cet engagement n’aura pas été pleinement respecté (les effectifs actifs étant déjà bien en dessous de cette barre des 1 000), Ford est-il prêt à renouveler cet engagement au-delà de mai 2018 et, si oui, à quelles conditions ?

 

Enfin, compte tenu de la double échéance de mai 2017 (décision de poursuivre la production de la 6F35 et prochaine étape du processus de décision pour le lancement de la nouvelle boîte 6F15), nous souhaitons que toutes les parties prenantes s’engagent à tenir le prochain comité de suivi au plus tard début juin 2017.

La CGT Ford le lundi 20 mars 2017

La presse du 17 mars 2017

2017.03.17 Rue89.pdf
Document Adobe Acrobat [792.8 KB]

La CGT Ford le vendredi 17 mars 2017

Revendications des délégués du personnel CGT Février 2017

Revendications FAI Février 2017
02 Revendications DP février 2017.pdf
Document Adobe Acrobat [73.1 KB]

La CGT Ford le vendredi 17 mars 2017

Appel à débrayage pour les équipes SD

La CGT Ford le vendredi 17 mars 2017

Bonnes nouvelles n°348

Bonnes Nouvelles 348.pdf
Document Adobe Acrobat [626.8 KB]

La CGT Ford le vendredi 17 mars 2017